’Rêves Brisés’’ de Soilé Cheick Amidou: l’espoir à partir de ce qui reste

0

«C’est là que je compris que l’amour avait ses règles et que souvent, le cœur gambade là où on le taillade sur l’autel des sentiments », se console Mouni Ratoé, après que l’auteur de sa grossesse l’ait crachée. Elle qui est issue d’une famille africaine musulmane, conservatrice et dont le père est polygame, et attendait d’une de ses deux épouses, la naissance d’un héritier, un garçon notamment. C’est le début d’un rêve qui se brise car c’est Mouni qui naîtra dans cette famille où les deux femmes étaient en ‘’compétition pour ravir la trimbale de la procréation’ ’ndlr.

En clair, dans ce Recueil de Nouvelles, intitulé ‘’Rêves brisés’’, Soilé Cheick Amidou peint la vie difficile, très difficile, afin, constate-t-on entre les lignes, de semer l’espoir à partir de ce qui reste le plus petit.

Le long sanglot de Mouni

Dans le premier récit sur les huit que contient cette œuvre riche en enseignement, Mouni Ratoé, cette fille dont la naissance vint à briser l’espoir du père, glisse dans un univers marqué par une enflammée avalanche d’épreuves. Après avoir eu crainte de rendre compte à l’éternel au cas où elle avortait, Mouni, qui n’a plus l’attention de son promis, tente de vivre avec une grossesse contractée avec Mahmoud. Ce dernier ne veut d’ailleurs plus la voir, encore moins parler de sa grossesse. Celle qui avait fait gambader son cœur là où il a été tailladé sur l’autel des sentiments est chassé de la maison par sa propre mère, laissée par les jugements des autres. Comme par hasard, Mouni fera connaissance de Boua-zani. Ce dernier l’épousa et la garda avec sa grossesse. Deux jumelles et un garçon naitront de leur union. Mais, « Rêves brisés » encore : Bouba dont elle était enceinte avant de résider là, a su qui il était réellement, après avoir senti qu’il était le moins aimé parmi ses propres frères. Il part en aventure pour devenir footballeur dans un club tunisien. Quelques années après, aperçu à la télé par son petit-frère, ce dernier accourut chez la mère pour annoncer la nouvelle. Du coup, un rêve se brise une nouvelle fois car Bouba est victime d’une fracture du péroné. Au même moment, la police débarque dans chez Mouni pour une affaire de drogue dont Mariam, l’une de ses  deux jumelles sur la liste des dealers. Imaginez l’état dans lequel se trouverait une mère avec autant de situations malheureuses. Le même soir, la maison prendra feu. Curieusement, c’est à partir de sa nudité que Mouni après avoir médité, se trouve le moyen de remonter la pente. Mais comment ?

La suite de cette histoire qui ne peut être résumée dans un article de presse, nécessite son appropriation globale, tellement « Rêves Brisés » de M. Soilé enseigne la constance et l’art de semer l’espoir face à n’importe quel défi qui se présente.

Le résumé ci-dessus ne concerne qu’un seul récit sur les huit que contient « Rêves Brisés ».

Des histoires à raconter

Pour Soilé Cheick Amidou, cet ivoirien de la jeune génération littéraire, poète à la base et professeur de lettres pendant environs 20 ans, « il y avait beaucoup d’histoires à raconter, des histoires qui s’imposaient à moi ». Voilà pourquoi cette œuvre, explique le chroniquer et secrétaire à la communication de l’association des écrivains de la Côte d’Ivoire.

Fruit de quatre années de labeur, l’un des premiers constats que l’on peut se faire en lisant ce recueil, c’est que l’auteur s’est beaucoup plus appesanti sur la poésie dans les textes. On suit le rythme d’une simplicité qui donne envie à tout reprendre à zéro. Et à laquelle l’on s’adapte à force d’avancer dans les pages.

D’Abidjan, M. Soilé Cheick Amidou est venu à Bamako pour un atelier sur l’Ecriture au centre de formation en photographie de Bamako. Il a donc profité de cet instant pour faire découvrir ce savoir qu’il veut partager avec les Lecteurs de tous horizons. Et pour joindre l’utile à l’agréable, « Rêves Brisés » de 110 pages, paru aux Editions Eden, est en bibliothèque et attend d’être lu.

Mariam Galédou

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here