Mais qui se cache donc derrière ce turban ?

0

Le culot des djihadistes est sans borne. Une opĂ©ration militaire met Ă  jour la responsabilitĂ© d’un terroriste ou la prĂ©paration d’une prochaine attaque, ils ripostent illico avec une opĂ©ration Ă©motion. Mais pour toucher le grand nombre, il faut des relais … et ils en ont, bien installĂ©s dans certains groupes signataires.

C’est chaque fois la même chose : les FAMA ou les forces internationales prennent par surprise une cellule djihadiste au beau milieu de la nuit, en train de préparer son prochain acte terroriste, et la voilà transformée en moins de deux, en blanche colombe toute innocente. Qu’ils vont ensuite appeler martyr.

Les forces ciblent très précisément des personnes sur lesquelles elles sont d’autant mieux renseignées que les trahisons sont nombreuses chez les groupes armés. Et bien vous pouvez être sûrs qu’un de leurs protecteurs va faire croire à un ratissage large et sans discrimination, qu’il va manipuler les gens en disant que des femmes ou des enfants ont été molestés, etc. Quand Barkhane ou les FAMA interpellent ces criminels, leurs donneurs d’ordre remuent ciel et terre à Bamako et dans le Nord pour les faire libérer, criant à une nouvelle injustice.

A les croire, des hommes armés jusqu’aux dents guettant en pleine nuit sur les toits des maisons ou dans les campements de l’Adrar des Ifoghas ont là une activité « normale ». Comme il est normal pour eux de circuler dans des coins improbables avec des ambulances volées devant les hôpitaux, avec les véhicules du CICR et d’ONG diverses, qu’ils maquillent (ou pas d’ailleurs) pour tromper l’ennemi.

D’un côté donc, vous avez une opération militaire encadrée, et confidentielle par définition, de l’autre une riposte médiatique des terroristes, sans foi ni loi, sans scrupule aucun envers les veuves et les orphelins qu’ils ont eux-mêmes créés. A défaut de savoir tenir durablement une position, ils occupent le terrain médiatique, pour créer de la compassion. Les Maliens heureusement ne sont pas dupes et ils se montrent toujours plus difficiles à leurrer.

Mais comme on peut supposer que les terroristes ne communiquent pas à la presse directement, on devine que leurs plaintes de vierge effarouchée nous arrivent par groupe signataire interposé. Tenir une kalach d’une main et lâcher une colombe de l’autre : c’est le jeu trouble auquel beaucoup trop s’adonnent encore. Faire cesser cette hypocrisie, ça c’est le vrai défi !

Boubacar Samba

Twitter : @bsamba730

 

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here