Sidiki N’fa Konaté aux directeurs des radios privées et communautaires: « Il ne faut pas que l’information tue la communication »

3
1
Mr Sidiki N’fah Konaté, Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement

Suite aux récentes manifestations dans plusieurs grandes villes du pays contre la gestion de la crise au Nord, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Sidiki N’fa Konaté, et son collègue de la Défense et des Anciens Combattants,  Gal Sadio Gassama, ont rencontré les directeurs des radios privées pour s’informer et échanger sur la situation au nord du pays. C’était mardi 07 février 2012, à la Maison de la Presse.

Pour le président de l’URTEL, Daouda Mariko, qui a introduit les débats, compte tenu de la situation, cette rencontre était nécessaire pour échanger afin de dégager des axes de sortie de crise. « C’est vrai que certains actes sont posés par méconnaissance. Nous allons profiter de ce cadre d’échange pour mettre à niveau l’ensemble des participants », a indiqué le président de l’URTEL.

Le ministre Sidiki N’fa Konaté n’est pas allé avec le dos de la cuillère : « Nous ne sommes pas venus ici en donneurs de leçon, ni pour faire la morale à qui que ce soit. Nous sommes venus en patriotes pour sauver la nation. Les radios ont un rôle important à jouer dans la construction nationale et vous devez faire en sorte que le tissu social ne se brise pas. Je crois beaucoup au pouvoir de la pédagogie. » Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, indique à l’assistance que l’information est un choix qu’on fait en fonction de son intérêt « On ne dit pas tout, même si c’est vrai et, quand il y a le feu à la case, on l’éteint d’abord. Il ne faut pas que l’information tue la communication », a-t-il prévenu. Au passage, Sidiki N’fa Konaté a rappelé quelques textes régissant les radios libres au Mali. Il s’agit notamment de l’article 3 de l’Ordonnance de création des radios libres et de l’article 4 de son Décret d’application. Il n’a pas manqué de souligner les dispositifs de l’article 10 dudit décret d’application de l’ordonnance, qui proscrit toutes les émissions incitant aux crimes ou qui portent atteinte aux intérêts et à la défense nationale.

Pas de fuite de militaires maliens au Niger !

Quant au ministre de la défense et des anciens combattants, Gal. Sadio Gassama, 24 heures seulement après sa prise de service en tant que ministre de la Défense, il a salué l’initiative de cette rencontre avec les directeurs des radios. Soulignant la nécessité des radios à accompagner l’Armée dans sa mission régalienne, le ministre a regretté le dérapage de certaines d’entre elles. « Tout ce qui s’est passé la semaine dernière a été attisé par une certaine presse. Si la presse qui a aidé à asseoir la démocratie, travaille aujourd’hui en sens inverse, c’est un danger. Il est rare de rencontrer des populations blanches aujourd’hui dans les rues de Bamako à cause de  cette même presse qui a choisi le chemin inverse, c’est-à-dire la diffusion de fausses informations »,  a déclaré Sadio Gassama.

Il reconnaît un déficit de communication au niveau de la DIRPA( direction de l’information et des relation publiques des armées). C’est pourquoi il a promis de redynamiser cette structure et de rassurer les journalistes de son entière disponibilité à établir une liaison permanente entre le Département et la presse afin de mettre à leur disposition la vraie information. « Nous sommes à trois mois pour encore, comme par le passé, donner une leçon de démocratie au reste du monde, mais l’organisation des élections trouve sa solution dans l’action des Forces armées », a précisé le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Gal. Sadio Gassama. Il a enfin affirmé que l’armée fera sa mission, celle de la défense de l’intégrité du territoire national.

Il en a aussi profité pour démentir les informations selon lesquelles, des militaires maliens auraient fui au Niger devant les combats avec les bandits armés. « Ce sont les éléments de la compagnie d’Handeraboucane, au nombre de 45 personnes, qui, sous la menace d’une attaque rebelle de 50 véhicules, ont été invités, sur instruction de la hiérarchie, à se rendre au Niger pour ensuite regagner Gao où le commandement procède à un regroupement des hommes», a expliqué Gal. Sadio Gassama.

Daouda T. Konaté

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
lamineppc<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 175</span>
Membre
lamineppc 175
4 années 7 mois plus tôt

Ce ne sont que des leche culs…

le refuge<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 260</span>
Membre
le refuge 260
4 années 7 mois plus tôt

Sidiki , en realité n’est au courant de rien . Vous pouvez meme le constater sur son regard ( voir image de la conference) tellement qu’il etait etonné lorsque Sadio Gassama relate certains evenements . Vous ne pouvez pas etre le “Perroquet” si l’on ne vous dit rien à repeter . Ou encore (second hypothese ) Gassama ment , et il ne se sont pas parlé avant la rencontre avec les journalistes communicateurs .

ronaldo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 6</span>
Membre
ronaldo 6
4 années 7 mois plus tôt

laisse ce mec , de toute façon l’information à deja tuer la communication de 91 à Aujourd’hui quand tu étais le directeur de l’ortm. personne ne vous respectes. vous avez fais honte à la nation. jai envie de chier sur att et cafougounè.

wpDiscuz