En visite à Libreville pour l’Assemblée parlementaire de la francophonie… Le président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé, échange avec les Maliens du Gabon

1

En marge de la participation au Gabon de la délégation parlementaire du Mali à la 8eme conférence des présidents d’Assemblées et de sections de la région  Afrique de l’Assemblée parlementaire de la francophonie, l’honorable Issaka Sidibé a échangé, samedi 5 mars 2016,avec nos compatriotes à l’Ambassade du Mali à Libreville.

L’ambassadeur du Mali, Diadié Yacouba Dagnoko, a convié ses concitoyens à la réception, samedi 5 mars 2016 à la chancellerie, de la délégation parlementaire conduite par l’honorable Issaka Sidibé, président de l’Assemblée nationale du Mali. Les ressortissants maliens ont massivement répondu à l’appel. Celui-ci a été l’occasion pour Dagnoko d’exprimer sa gratitude et ses remerciements à ses concitoyens, pour leur présence massive à cette rencontre et a souhaité la bienvenue à la délégation parlementaire.

Issaka Sidibé était accompagné du 5eme vice-président, Assori Aicha Belco Maïga, du 2eme  questeur Belco Bah, du 3eme secrétaire  parlementaire, Maiga Aziza Mint Mohamed, de la présidente de la commission éducation, Haidara Aissata Haidara, de la députée Togola Jacqueline Marie Nana, du secrétaire général de l’institution, Modibo Sidibé, du conseiller économique et financier, Ouali Diawara et de l’attaché de cabinet, Fousseyni Coulibaly.

L’honorable Sidibé, après avoir remercié l’Ambassadeur et le président du Conseil des Maliens du Gabon,  Habib Sylla, pour leur assistance et soutien multiforme  en faveur de nos ressortissants, a demandé à la communauté malienne l’unité, la solidarité et la cohésion, sans oublier les valeurs cardinales comme le respect des anciens et de l’autorité. Il a également sollicité une opposition constructive et responsable dans notre pays, gage d’un développement socio-économique.

Habib Sylla, après  avoir remercié le président de l’Assemblée nationale et la diaspora malienne d’être venue très nombreuse à cette rencontre, a vivement exprimé sa gratitude à l’Ambassadeur, qui selon lui, a abandonné tout le plaisir et prendre des risques pour sauver des vies humaines en Centrafrique, lors des événements malheureux que ce pays a connus. “Nous n’allons jamais oublier cela “ a-t-il indiqué.

Après son intervention, le président de l’Assemblée nationale a accepté de répondre aux questions et préoccupations  de nos compatriotes  relatives aux problèmes dont ils sont confrontés et la situation socio-politique du Mali. Le problème du Mali, selon le responsable d’un parti politique, se résume à la corruption et la mal gouvernance. Ce dernier cherche à savoir ce que la représentation nationale a entrepris pour lutter contre le fléau, pour la stabilité et la paix dans notre pays. D’après un autre intervenant, les enfants nés à l’étranger, après leur retour au Mali, sont confrontés à d’énormes difficultés pour leur intégration dans le système éducatif malien. Le président de l’Assemblée nationale n’a pas donné de réponses satisfaisantes concernant la lutte contre la corruption, selon l’avis des plusieurs personnes interrogées à ce sujet.

Par ailleurs, au cours de son intervention, le président de la Mutuelle des Enseignants Maliens du Gabon, Mahamady Sissoko, a sollicité auprès du président de l’Assemblée nationale un cadre de discutions et d’échanges afin d’améliorer le système éducatif malien, qui connait depuis quelques décennies une baisse drastique de niveau. Les enseignants de la Mutuelle, avec leurs “petites expériences acquises à l’étranger “ , sont disposés, dira  M Sissoko, à apporter bénévolement leurs  contributions à ces  débats .Togola Jacqueline Marie Nana, ancienne ministre de l’éducation nationale, qui a  reconnu d’avoir reçu une correspondance dans ce sens, mais  n’a pas eu le temps matériel de s’en occuper, les a encouragés à réitérer leurs  démarches auprès du nouveau ministre, afin de créer ce cadre d’échanges qui, selon elle, sera bénéfique à tous.

Moussa DANIOKO, depuis Libreville

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.