14e édition de Clap Ivoire : Les Nana Benz du Togolais Joël M’Maka Tchédré sur le podium : Le Mali remporte le prix Côte Ouest

0

14e édition de Clap Ivoire : Les Nana Benz du Togolais Joël M'Maka Tchédré sur le podiumLe documentaire de  treize minutes sur ” les Nanas Benz “, ces reines du textile africain qui ont su valoriser le tissu-pagne, du jeune réalisateur Joël M’Maka Tchédré, a été sacré meilleur film du festival Clap Ivoire en remportant le grand prix Kodio Ebouclé  de la 14e édition. Le Mali pour sa part s’en est tiré avec le prix Côte Ouest de la catégorie jeunes talents d’une valeur d’un million de Fcfa destiné à Fatoumata Yasmine Konaté pour la fiction ”  le blanc dans la peau noire ” produit par Brico films sous la houlette de Sidibé Nana Kadidia Toumagnon.

 

Après cinq jours de formation, de table ronde, les rideaux de la 14e édition du festival de courts métrages vidéos destinés aux jeunes techniciens et réalisateurs des pays membres de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sont enfin tombés le vendredi 5 septembre sur la lagune ébrié à Abidjan. Pour la présente édition, c’est le documentaire ” Les Nana Benz” de Joël M’Maka Tchédré qui a remporté le grand prix Kodio Ebouclé. Le film parle de ces femmes togolaises des années 1930 qui se sont illustrées dans le commerce du tissu-pagne. Ces femmes d’affaires surnommées ”  les Nanas Benz ” étaient incontournables sur le plan économique. Leurs chiffres d’affaires se comptaient  en milliards  de Fcfa. C’est elles qui ont détenu  pendant longtemps  le monopole  du commerce  du tissu-pagne en Afrique. ” Les Nanas Benz ” ne sont aujourd’hui  que l’ombre  d’elles-mêmes ou presque du fait des difficultés économiques. Certaines de  ces braves femmes ont vieilli, d’autres sont décédées et ont laissé le témoin à leurs filles ou petites filles qui tentent de prendre  la relève, mais difficilement.

Ce prix sera suivi de celui  de Côte Ouest  dans la catégorie jeunes talents décerné au Mali à travers la réalisatrice, Fatoumata Yasmine Konaté avec la fiction ”  le blanc dans la peau noire ” produit par Brico films sous la houlette de Sidibé Nana Kadidia Toumagnon. Dans la même catégorie, ”  le surdiplômé” du Béninois Samuel Fagbedji a été primé avec 750.000 Fcfa. Le prix de l’intégration africaine est revenu aux “ Nanas Benz ” du Togo ; celui de Canal +, meilleur scénario et trophée de l’UEMOA sont également revenus à la  fiction “ les avalés du grand bleu ” de Tchincoun Maxime du Togo. Quant au prix Canal + de la meilleure interprétation masculine, Saho V. Zoh de la Côte d’Ivoire l’a remporté avec la fiction “Elise “, le meilleur son est revenu à Mamadou Ndiaye avec “ Maintenant… Virtuellement familial “. Pour ce qui est du prix de la meilleure photographie, le documentaire ”  Viyesu, les rites d’enfance “ de Philippe Houngbédji a été gratifié. Le prix du meilleur documentaire  a été remporté par Kady Diedhiou avec “derrière les rails “.

 

Le président du jury, Yacouba  Konaté a invité les cinéastes africains à sortir des sentiers battus et puiser dans la profondeur de la culture africaine pour davantage renforcer l’image qu’il faut du cinéma africain.

 

Tout ému, le directeur de l’office national du cinéma de la Côte d’ Ivoire (Onac-ci), Fadiga Kramo Lacéni,  s’est félicité de cette 14e édition tout en promettant d’améliorer la prochaine édition.

 

Pour sa part le directeur de cabinet du ministre de la culture et de l’intégration africaine, Fousseynou Dembélé, dira qu’en lien avec ses dispositions, l’édition de 2014 de Clap Ivoire a créé pour les jeunes cinéastes de la CEDEAO et de l’UEMOA, une plate forme de saine émulation et d’expression. ” La conquête du marché mondial est largement favorable à la culture  africaine aujourd’hui et un challenge à la portée des jeunes évoluant dans le cinéma ” dira t- elle.

 

La soirée de diner gala a bouclé la boucle de cette 14e édition.

Fatoumata Mah Thiam KONE

*Envoyée spéciale  à Abidjan

 

PARTAGER