Deuxième édition de la nuit Nyélini de la Presse : Mme Camara Fatoumata Mah Thiam Koné de ” L’Indépendant ” primée

1
Mme Camara Fatoumata Mah Thiam Koné recevant son prix
Mme Camara Fatoumata Mah Thiam Koné recevant son prix

Pour la presse écrite, Mme Camara Fatoumata Mah Koné du quotidien L’Indépendant,  Mariam Traoré de l’Essor ont reçu des distinctions. Elles ont toutes bénéficié de minis ordinaires, de trophée et d’une enveloppe symbolique.

Au niveau de la radio, Mme Kadiatou Dembélé de la radio Kawela de Koutiala, Mme Oumou Coulibaly de Fanakan, Mme Kamissoko de Kayes, Coumba Keita de Bla et Kadi Doucouré de la radio Guintan à Bamako.

Chacune de  ces bénéficiaires a  reçu une tablette et un dictaphone. Ce n’est pas tout, d’autres  femmes journalistes notamment Mme Aichata Cheick Sylla et Teninba Monekata  ont été honorées. Cette année, le thème portait sur : “le  Rôle des Femmes journalistes dans l’atteinte de la sécurité alimentaire“.

Dans sa déclaration, la  présidente du JOURNAC, Mariam Koné  précisera que le choix du  thème n’est pas fortuit. Car à l’en croire,  la femme est bien placée pour traiter des informations relatives au panier de la ménagère. Mariam Koné a expliqué que le choix de ” Nyéleni” s’explique par le fait qu’elle est une figure emblématique du milieu bambara, une icône  de labeur et de bravoure.

Il faut être brave et courageux pour exercer le métier de journaliste qui est souvent très difficile. Il est encore plus difficile pour les femmes qui sont non seulement sur le terrain à la quête d’informations fiables et crédibles au même titre que leurs confrères, mais qui doivent aussi s’occuper de leur foyer “ a-t-elle souligné. Avant d’ajouter que  la nuit des Nyéleni vise à faire la promotion de  la femme dans les médias (radio, télévision et presse écrite). Cette nuit  était aussi une occasion de mesurer le talent de nos sœurs, femmes de médias qui se battent partout comme à l’intérieur du pays dans les différents organes médiatiques.  Elle affirmera  que chaque année, d’autres femmes journalistes spécialisées dans un domaine bien déterminé seront identifiées et gratifiées à travers la nuit des Nyéleni.

L’éclat de la  nuit a été rehaussé par les prestations des  artistes comme Aliou Sam, Mamou Sidibé et des comédiens.

 

 Ramata TEMBELY

PARTAGER

1 commentaire

  1. une chose que j’ai du mal a comprendre : cette jeune femme est jolie et ne defraie pas la chronique par sa robe qui lui dénude les épaules 😉 😉 😉 😉 😉 😉 par contre dès qu’il s’agit d’élire une Miss Mali et qu’elle est habillée pareillement , tout le monde crie au scandale 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 Difficile de comprendre un malien :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.