Homme de l’année à Ségou : Amadou Baïba Kouma lauréat de la 22e édition

1
Homme de l’année à Ségou : Amadou Baïba Kouma lauréat de la 22e édition
Amadou Baïga Kouma Segou

La 22e édition du prix Homme de l’année du groupe de presse Radio Sikoro et du journal Le Ségovien a eu lieu le samedi 22 avril 2017 à Ségou. Symbole de la reconnaissance du mérite des personnes physiques ou morales qui se seront distinguées pendant l’année écoulée par des actions d’intérêt public, Amadou Baïba Kouma en est le lauréat cette année.

Négociant et intermédiaire, M. Kouma est aussi le président-fondateur de l’AS Bakaridjan de Barouéli, un club de la première division malienne. Depuis quelques saisons, cette équipe est la seule représentante du foot ségovien dans l’élite nationale.

La cérémonie de remise du prix au lauréat a eu lieu en présence de plusieurs personnalités  de la région de Ségou et du cercle de Barouéli. Fiers de la consécration d’un de leurs, les responsables sociopolitiques, administratifs et religieuses de Barouéli ont investi la salle de spectacles Mieru Ba de Ségou.

Une forte mobilisation qui a conforté les initiateurs du prix dans la pertinence du choix porté sur l’homme d’affaires et manager sportif. Les témoignages ont fait ressortir que c’est grâce à Amadou Baïba Kouma que cette localité dispose de réseaux d’adduction d’eau et d’électricité.

Selon Moustaph Maïga, promoteur des deux médias initiateurs du prix, Amadou Baïba Kouma a été désigné “Homme de l’année” à Ségou pour “tous ses efforts accomplis à Ségou dans le domaine du développement social et sportif”.

Ce natif de Barouéli (le 2 octobre 1964) et spécialiste de commerce général, négociant et intermédiaire est président de l’AS Bakaridjan qu’il a fait renaitre de ses cendres. “Il a amené le club de Ségou jusqu’à représenter le Mali à une Coupe d’Afrique. Et l’un de ses sociétaires, Adama Traoré, a été meilleur joueur de la Coupe du monde junior. Sans compter le stade de Barouéli qu’il a réhabilité”, rappelle Moustaph Maïga.

Et plus de 200 jeunes sportifs sont parrainés par ses soins afin de leur permettre de réaliser leur rêve de devenir footballeur professionnel un jour. Cet homme dévoué à la jeunesse et généreux mécène est aussi le principal animateur et soutien du taekwondo dans la région de Ségou. “Il met annuellement en jeu coupe qui permet de faire rayonner cet art martial”, témoigne M. Maïga.

Le lauréat était représenté Salif Sidibé dit Black, un jeune Malien installé en Belgique et qui, chaque saison, fournit des équipements à l’AS Bakaridjan. Ses proches, Bakary Bagaga et Salif Sidibé ont promis qu’un autre fils du pays fera de mieux pour être distingué “Homme de l’année” à Ségou.

La soirée-gala de remise a été animée Djélika Diawara dite Djédjé et l’Ensemble instrumental de Ségou. Des chansons héros du Royaume bambara et du terroir peul et soninké de Barouéli ont été reprises pour honorer le récipiendaire.

Ce traditionnel événement de distinction de l’homme de l’année a été institué à Ségou depuis 1995 par le groupe de presse “Radio Sikoro” et le journal “Le Ségovien”.

Cette année, l’événement a été couplé avec la finale de la coupe du Comité de normalisation du football malien (Conor) à Ségou. Disputée sur le terrain de la Mission catholique, cette finale a été remportée par le Soumafalé de Darsalam qui a battu l’AS Sido de Sido Sonikoura par 1-0.

Kader Toé

PARTAGER

1 commentaire

  1. Bonjour il mérite le choix est grandiose bon courage Radio Sikoro et le journal Segovien (au lieu de demandé qui-est-ce que ton paye a fait pour toi,demande qui est-ce tu dois pour ton pays) J.F Kenedy merci

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here