Jeamille Bittar :«Nous n’avons jamais évoqué le maintien d’ATT jusqu’en 2014»

0

Longtemps vilipendé dans certains médiats qui lui prêtaient l’intention de vouloir plaider une éventuelle prolongation  de 2 ans du mandat présidentiel, à la faveur de la cérémonie de distinction honorifique d’ATT par l’Union nationale des chambres consulaires du Mali, annoncé pour ce samedi 5 février, Jeamille Bittar a tenu à apporter un démenti catégorique : « Nous n’avons jamais évoqué le maintien d’ATT jusqu’en 2014 ».

C’était le lundi 31 janvier, lors d’une conférence de presse à l’hôtel Salam. En présence du président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, du président de l’Assemblée permanente des chambres de métier du Mali, Mamadou Minkoro Traoré. A l’unisson, les trois présidents ont clairement dit qu’au cours de cette manifestation, personne n’appellera ATT à prolonger son mandat et qu’il n’a jamais été question dans leurs différents débats de politique. Il s’agit selon Bittar de récompenser un homme de son vivant pour tout ce qu’il a entrepris pour les opérateurs économiques, les paysans, les éleveurs et les artisans.

« Dans ce pays là, on n’attend très souvent la mort de quelqu’un pour reconnaitre ses mérites et l’honorer à titre posthume. Nous, nous disons qu’ATT mérite une distinction honorifique de notre part pendant qu’il est aux affaires. Parce qu’il a contribué au développement de nos différents secteurs d’activités. Ce qui fait de notre pays aujourd’hui l’un  des moins chers de l’espace UEMOA avec des opérateurs économiques tolérants qui ont le sens du partage et du patriotisme » a déclaré Jeamille Bittar. Avant de préciser : « ATT avec son sens d’humilité n’a pas voulu dans un premier temps que cette cérémonie soit organisée parce qu’il l’idée remonte  à quelques années. J’ai été mandaté par l’Union des chambres consulaires pour lui transmettre le message. Il m’a rétorqué que les trois présidents pourront venir lui remettre la médaille. Nous n’étions pas du même avis que lui. Heureusement, nous avons eu la chance d’être dans une mission présidentielle au Brésil et les opérateurs économiques de ce pays lui ont décerné une médaille. Je l’ai approché pour lui dire : « président, ceux-ci ont reconnu les efforts que vous déployez pour un secteur privé fort au Mali et vous ont attribué en guise de reconnaissance une décoration et pourquoi refusez-vous la notre ». Il m’a dit tu as raison, organises ta cérémonie. C’est pour vous dire qu’il n’existe aucune arrière pensée politicienne derrière cette initiative du secteur privé ».

Autre justification de cette cérémonie : « C’est qu’ATT depuis son accession au pouvoir en 2002 après un bref passage en 1991 durant la transition a œuvré pour faire du Mali un exemple de pays démocratique et de gouvernance en Afrique. A ce titre, il a contribué à la promotion de tous les secteurs de développement du pays à savoir la gouvernance macro-économique, l’éducation, la santé, le secteur privé, l’agriculture, l’artisanat et le tourisme, l’emploi des jeunes et la formation professionnelle, la promotion du genre, les infrastructures et équipements, les logements sociaux. Toutes ces réalisations ont été menées dans un contexte de paix sociale et de respect des citoyens sur la base de nos valeurs culturelles ».

Une médaille de « mérite exceptionnelle  pour tous les actes qu’ATT a posés pour le développement du Mali en général et des actions spécifiques en faveur des chambres consulaires du Mali (CCIM, APCAM et APCMM) en particulier»  lui sera officiellement attribuée par les trois présidents, au Stade Omnisports, Modibo Kéïta, au cours d’un méga concert. Les artistes conviés sont : l’ensemble instrumental du Mali, Mariam Bagayoko, Oumou Sangaré, Mamadou Sidibé, Ami Koita, Groupe Seguidji de Mopti, Groupe Balafon de Bamako, Abdoulaye Diabaté, Haïra Arbi, Baba Salah, Tienken Jah, Sékouba Bambino…

Les membres du gouvernement, les chefs des institutions de la République, les ambassadeurs, les honorables députés, le maire et le gouverneur de Bamako ainsi que les militants et responsables des trois chambres sont attendus à cet événement annoncé grandiose.

Il faut enfin noter que la médaille et ses accessoires pèsent un kg d’or et a coûté 20 petits millions de FCFA y compris la main d’œuvre, réalisée par trois artistes maliens.

 

rn

Chahana Takiou 

 

rn

 

 

rn

Merci ATT

Suite  à une pétition signée par une association dénommée les « citoyens libres de toute contrainte » de Sikasso invitant ATT à rester au pouvoir jusqu’en 2014, au nom disent-ils, de l’harmonisation des mandats communaux, législatifs et présidentiel, afin de lui  permettre de parachever les  grands chantiers qu’il a entamés pour le développement et la prospérité de notre pays, il y a eu une vigoureuse protestation. Votre bihebdomadaire préféré est de ceux qui se sont démarqués de cette démarche en ces termes : «  ATT doit donc rapidement convoqué les initiateurs de la motion pour les dissuader à poursuivre le slogan de 2014 et éviter par la même occasion qu’il ne soit pas pris en otage par ce groupe ou d’autres ou même ce qu’on appelle généralement le « peuple ». ATT est un patrimoine national, qui est entré dans l’histoire du Mali par la grande porte. Il doit  sortir par le même portail. Il est même considéré comme un icône que le pays doit préserver. Toute tentative consistant à le maintenir à Koulouba un jour seulement après le 8 juin serait hautement préjudiciable à sa belle image de démocrate et de patriote. Elle serait également dommageable pour la vitrine démocratique qu’incarne le Mali en Afrique ».

Sans surprise et pour la énième fois, ATT, excellent communicateur, a coupé court à toutes les spéculations, en accordant une interview exclusive à notre confrère Chérif Elvalide Sèye de l’Agence Ecofin, en déclarant : « …Pour moi, mon mandat finit le 8 juin et je ne rentre pas dans quoi que ce soit…Je ne soutiendrais aucun candidat. Je me contenterais de tout faire pour organiser des élections libres, transparentes et crédibles. Tous les candidats pressentis ont plus ou moins des rapports personnels avec moi. Le plus important pour moi, et là c’est le soldat qui parle, c’est qu’à la fin de ma mission, je souhaite au Mali d’avoir un très bon président, pondéré, ouvert, disponible, travailleur et, surtout profondément enraciné dans nos valeurs de culture. Quel que soit celui qui sera élu, il n’y aura pas de problème pour moi. J’attendrai de connaitre toutes les candidatures pour savoir pour qui je vais voter ».

ATT doit  être remercié pour sa sincérité, sa vision et le confort qu’il est en train d’imprimer à notre démocratie qu’il a gaillardement instaurée en 1992. Il doit être remercié pour le respect de la parole donnée, chose rare aujourd’hui en politique. ATT doit être remercié parce qu’il aime bien son peuple et son pays et ne veut pas les entrainer dans des lendemains incertains.

Digne fils du Mali et de l’Afrique, ATT l’est et le restera de part ses actions qui resteront gravées dans les annales politiques de notre continent. Il a les moyens et l’intelligence de rester au pouvoir,  mais il n’en veut pas parce qu’il sait bien  que nul n’est indispensable et que l’alternance est nécessaire pour la bonne marche de la démocratie. Ceux qui ne l’ont pas compris au Niger, en Côte d’Ivoire, en Tunisie, en Egypte et ailleurs continuent de faire souffrir leurs populations. ATT n’est pas de cette race là. C’est pourquoi, il faut le féliciter, le remercier et l’encourager dans l’amélioration des conditions de vie de son peuple. En attendant qu’il cède le témoin à un très bon président, meilleur que lui !

 

rn

Chahana Takiou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER