Mamadou Cheick Kanté, bénéficiaire de la Bourse d’Excellence française: Un rêve d’enfance qui se réalise !

8

Une première à Kati : Mamadou Cheick Kanté vient de voir son rêve d’enfance se réaliser. En terminant 2ème national aux termes du concours organisé à cet effet entre 30 candidats, «Zamer» valide ainsi son ticket qui lui ouvre les portes de l’Université de Grenoble pour les cours préparatoires en vue d’intégrer une école d’ingénierie dans le domaine minier.

A 17 ans, Mamadou Cheick Kanté «Zamer» a eu son Baccalauréat avec une moyenne de 15,65 (Il a été 1er national en série MTI au Lycée technique et 2ème national, toutes séries scientifiques confondues). Cette performance lui a valu la Bourse d’Excellence française et il se trouve depuis le lundi, 10 septembre 2012, à Grenoble pour des études universitaires.  

Au Mali, ils étaient 30 postulants pour les cinq Bourses d’Excellence accordées à notre pays par la France. Les élèves bénéficiaires de ces bourses d’Excellence Major sont sélectionnés parmi ceux qui obtiennent leur Baccalauréat avec Mention Bien ou Très Bien. Ils bénéficient alors de 2 ans de bourse pour entrer en classes préparatoires ou dans un premier cycle d’études universitaires en France.

Né le 15 août 1995, le jeune «Zamer» a, durant son cycle du Lycée, occupé la 1ère ou la 2ème place de sa classe. En dixième année, il obtenu 16 de moyenne ; 17 de moyenne en 11ème et 16,99 en terminale.

A l’école Issa Baba Traoré de Kati N’Tominikoro où il effectuait ses études primaires, il a été toujours 1er de sa classe, de la 1ère à la 9ème Année.

«Zamer»  est un garçon exemplaire et sans problème. Il est assidu et a toujours occupé le tableau d’honneur», nous confie son homonyme, Mamadou Cheick Coulibaly «Mavro».

Bon vent à toi, Mamadou Cheick «Zamer» !

Aliou BS. SISSOKO

 

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Bravo jeune Kanté. Du courage et ne relâche jamais. J’espère que tu relèvera le défit comme certain de tes aînés l’on fait en France dans les écoles d’ingénieurs. Malheureusement pour moi,j’ai autant voulu être comme toi.
    A l’heure actuel, le Mali doit persévérer dans ce sens, afin de montrer la capacité intellectuelle des jeunes maliens au lieu de choisir les fils à papa.

  2. Quelle fierté de voir de jeunes maliens encore capables de réussir grâce à leur mérite plutôt que des coups de piston et la triche. Je lui souhaite bonne chance. Et, quelques conseils d’un aîné ayant suivi le même parcours il y a plus de 15 ans : continuer à compter sur lui même, éviter des fréquentations douteuses, bosser, bosser et toujours bosser sans relâche afin de pouvoir intégrer les meilleures écoles d’ingénieurs dans deux ans de sorte réaliser la suite de ses rêves.

  3. Bravo!!!!!Du courage et bonne chance Zamer pour le reste.

  4. C’est un exemple qui se fait rare dans notre pays et qu’il faut saluer avec ferveur pour que ca serve de lecon aux autres enfant de Kati bon vent!!! et surtout ne lache pas avant d’atteindre le haut sommet

Comments are closed.