Première édition du Débat panafricain : Le Mali remporte la première manche face au Sénégal

0
photo de famille : ci-contre Mme Keita Aminata Maiga, Dioncounda Traoré (GD)
photo de famille : ci-contre Mme Keita Aminata Maiga, Dioncounda Traoré (GD)

” La Fédération du Mali aurait-elle été profitable  aux deux pays ? “. C’était le thème de la première édition d’un débat panafricain organisé par  l’Action pour la conscience citoyenne (ACC) en partenariat  avec l’ONG Agir de la Première dame, Mme Kéîta Aminata Maiga, et l’ORTM.   La première manche de cette compétition oratoire a été remportée, le week-end  dernier, par le Mali  au Centre international de conférences  de Bamako. C’’était sous la présidence de l’ancien chef de l’Etat Dioncounda Traoré et de la première Dame du Mali.

e débat panafricain, à  en croire les organisateurs, a été inspiré d’une émission diffusée sur une chaine sénégalaise dénommée ” Débattons “. ” Nous   nous sommes inspiré de l’expérience sénégalaise pour initier ce projet. C’est de là que nous avons dit : pourquoi ne pas organiser  des compétitions de débats sur notre continent à l’image de la coupe d’Afrique de football ” a précisé le  secrétaire général adjoint de  l’Action pour la conscience citoyenne, Bani Touré.

Selon lui, à travers ces débats, il s’agit surtout de former les jeunes africains à la culture du débat et à la recherche, à promouvoir la citoyenneté et le dialogue intergénérationnel.

Ainsi, au cours des débats, les trois candidats du Mali, tous des étudiants, ont défendu le côté positif de la Fédération du Mali tandis que les trois étudiants sénégalais ont justifié  le bien-fondé du retrait de leur pays  de cette  union entre le Mali et le Sénégal.

Premier à intervenir, l’équipe malienne, à travers son capitaine, a développé des arguments sociologiques, économiques et historiques pour justifier la nécessité de cette fédération.

” Avec  la Fédération du Mali qui a été créée le 14 janvier 1959,  les deux pays avaient un seul drapeau, le même territoire et le même peuple. C’est la nature même qui voulait cette union car le Mali n’a pas de débouché à la mer et le Sénégal se trouve à la côte Atlantique. Et le Sénégal avait des excédents en arachides et des  déficits dans des céréales comme le mil, le riz et le maïs. Par contre, notre pays faisait des excédents dans ces cultures ” a expliqué le camp malien avant d’ajouter que 60 % des exportations du Mali étaient destinées au Sénégal. ” Nous sommes toujours convaincus que cette fédération entre nos deux Etats a toujours sa place car l’union fait la force. Les États-Unis et la Fédération de Russie en sont des exemples concrets ” s’est défendue l’équipe malienne.

Du côté sénégalais, les trois étudiants ne manquaient également pas d’arguments.

” La Fédération du Mali  a fait long feu parcequ’elle a été mal inspirée et n’avait pas de  fondation solide car minée par des querelles de leadership entre les présidents Modibo Kéïta du Mali et Leopold Sedar Senghor du Sénégal. Et aussi, elle jouait surtout sur la croissance économique  de notre pays. Car, en 1960, au moment où le Sénégal avait un budget de 15 milliards, le Mali n’en avait que 6 milliards” a soutenu l’équipe sénégalaise.

La seconde manche prévue dans un mois au Sénégal

Au terme des débats, le jury,  composé de plusieurs nationalités (Maliens, Burkinabés et Sénégalais)  a désigné l’équipe malienne comme victorieuse avec 165,4 points contre 152,9 au Sénégal.  Serigne Mommar Sarr du Sénégal a été élu à l’unanimité des membres du jury comme meilleur débatteur.

Au registre des récompenses, l’ONG Agir que dirige la Première dame du Mali Mme Kéita Aminata Maïga a offert des   dictionnaire sà tous les débatteurs. S’agissant du premier prix, les trois membres de l’équipe malienne ont  reçu chacun un ordinateur de la part   Mme Kéita Aminata Maïga. Quant à l’équipe sénégalaise, ses débatteurs ont reçu chacun un IPad neuf, du tissu Bazin. Un IPhone 6 a été remis à Serigne Mommar Sarr pour son prix de meilleur débatteur.

Le parrain de la cérémonie, l’ancien président Dioncounda Traoré a apprécié à sa juste valeur cette initiative qui contribue non seulement à renforcer les capacités des jeunes mais aussi à consolider l’unité africaine.

Il faut rappeler que cette cérémonie, soutenue par de nombreux  partenaires dont PMU-Mali, BNDA, BDM… a enregistré la participation de plusieurs membres du gouvernement, du président de l’Assemblée nationale et t de l’ambassadeur du Sénégal au Mali qui représentait l’épouse de Macky Sall. Celle-ci est avec la première dame du Mali les marraines de cet évènement.  Le match retour est prévu dans un mois à Dakar. C’est à l’issue  de cette deuxième manche que le vainqueur final sera désigné.

K.THERA

PARTAGER