Tamani d’or : Des promoteurs de paix distingués

0

Tamani d’or : Des promoteurs de paix distinguésLa soirée du 26 au 27 septembre 2014 (Nuit du Tamani) a été consacrée à la remise des trophées aux lauréats du Festival international de musique, Tamani d’or. Cette grande cérémonie a eu lieu au CICB sous des mélodies maliennes et africaines.

 

L’un des moments forts du festival international de musique, Tamani d’or, qui s’est déroulé du 21 au 27 septembre 2014, a été la “Nuit du Tamani d’or”.La soirée a été mise à profit par les organisateurs pour attribuer aux artistes, ONG et institutions des trophées pour leur engagement pour la paix au Mali.

Les trophées de la musique et de la communication ont été attribués à Fantani Touré, Haïra Harby et au Groupement professionnel des agences de communication du Mali (GPAC). Les trophées “paix et réconciliation” ont été remportés par les conseils régionaux de la jeunesse de Gao et de Tombouctou, la Coordination des femmes d’Ansongo, les ONG Greffa de Gao, GARDL et Solisa de Kidal et Delta survie de Mopti. Lux-Dev et la Minusma ont aussi reçu des distinctions pour leur engagement pour le retour de la paix.

Les lauréats ont remercié les organisateurs du festival qui, selon eux, est une occasion de contribuer à la promotion de la paix et de la réconciliation. Il permettra, selon eux, à d’autres artistes, communicateurs, ONG et institutions de mieux travailler afin d’être parmi les lauréats des prochaines éditions du Tamani d’or.

Fantani Touré a invité les Africains en général et les Maliens en particulier, à s’unir pour promotion de la paix. Et à l’en croire la paix n’est pas qu’un mot, ça doit être dans nos faits et gestes. Elle a dédié son trophée à toutes les femmes du Mali et celle des régions du Nord en particulier.

Le commissaire général des Tamani, Fousseni Jean William Traoré, s’est réjoui de la tenue de cette 10e édition du festival, qui a été un véritable outil d’intégration et de la promotion de la paix.

Le festival a pris fin par un grand concert au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba.

Youssouf Coulibaly

PARTAGER