ATT-CRATIE : Vérité sur le système

0

Le livre «ATT-cratie : la promotion d’un homme et de son clan » continue de passionner les lecteurs tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, mais aussi les observateurs de la société malienne. Si nombre de gens ne doutent point de la bonne foi du président Amadou Toumani TOURE, ils estiment en revanche que le livre en question devrait lui ouvrir les yeux sur les tares de son régime qu’il a le devoir de corriger au plus vite dans l’intérêt supérieur du Mali. C’est du moins l’avis de M. Sory COULIBALY qui invite ATT à faire le ménage dans son entourage immédiat, y compris au sein de sa propre famille. Sera-t-il entendu par le président de tous les Maliens ? 

«ATT-cratie : la promotion d’un homme et de son clan" est un ouvrage entre autres, mais avec sa spécificité de divertir les Maliens des problèmes réels. Ce document, que d’aucuns qualifient de ceci ou de cela, est porteur d’un message fort dont il est urgent de savoir pour agir.

Les tares du régime sont identifiées, maintenant l’homme de bonne foi qui est ATT doit pouvoir se ressaisir. C’est dommage qu’il ne sait pas que dans ce pays tous ceux qui applaudissent un homme d’État ne sont pas ses amis.

J’ai l’impression que ATT se plaît dans ces applaudissements et c’est pourquoi il est toujours en train de poser une brique ou réceptionner un ouvrage. Le métier de Chef d’État est plus important que cela.

ATT doit mettre ce document à profit pour mesurer l’interférence de la Fondation de son épouse et surtout de sa fille dans les affaires de l’État. Si réellement ce qui se dit s’avère vrai en ce qui concerne les marchés douteux de «Océan Communication », il y a lieu de craindre l’avenir du Mali. Sous d’autres cieux, une enquête sera ouverte. Moi, personnellement, je déplore le système plutôt que l’homme.

Aujourd’hui, le système politique donne trop de pouvoir au Président et quand il ne peut pas tout assumer, sa femme ou son enfant se présente pour meubler.

Les histoires de Fondation confiées aux épouses du Chef de l’État doivent être regardées de près. Puisqu’elles ne survivent au-delà du mandat du Président, les gens doivent savoir que le label du pouvoir fait fonctionner la boutique et par conséquent dangereuse, car pouvant entraîner la corruption sur les marchés publics. Les diamants de Bokassa ont éclaboussé un dignitaire français. D’où viennent ces fonds qui alimentent ces Fondations.

Il faut que le Mali et les Maliens songent à mettre en place un mécanisme qui veille sur tout cela et au besoin qui donne la possibilité de traduire des responsables un jour devant les tribunaux pour abus de biens sociaux.

ATT, s’il est de bonne foi, il ne peut être que naïf comme tous les TOURE, MAIGA et autres KEITA. Il croit facilement tellement cela qu’il se fait avoir par Kadhafi qui n’a jamais été un ami du Mali. D’ailleurs, il faut être naïf de croire qu’il y a amitié entre les États, il n’y a que des intérêts.

Aujourd’hui, Choguel est le plus grand crieur public, des griots de ATT sachant bien que c’est lui le tombeur de Moussa Traoré. Comment comprendre cela ? Moi, je comprends difficilement ce mariage. L’un est dupe l’autre est malin et opportuniste. I1 faut qu’on cesse de croire que la «politique », c’est le mensonge.

Aujourd’hui, des bandits de grand chemin sont cachés dans le Mouvement citoyen. Mouvement citoyen, c’est qui d’abord ? Cela doit être clarifié. Les Maliens doivent regarder la réalité et éviter de se faire avoir toutes les fois. Ce mouvement est dangereux pour la démocratie malienne, il est inadmissible.

Le Mali est un grand laboratoire où on a pu tester le consensus sans faire éternuer qui que ce soit. Hors tout le monde sait que le consensus malien est un appât quand tu le mords, tu es pris. Si demain le Mali ne va pas bien, c’est un « bè noo don ».

La grande escroquerie n’inquiète plus sinon tous ces commerçants qui ont bénéficié l’Exo pour l’importation de riz doivent être poursuivis et écroués pour abus. Rassurez-vous : demain, Bakoré Sylla va se foutre des Maliens à la télé parce qu’il est protégé au sommet de l’État.

Moi, j’ai une maison, je ne peux aucunement en vouloir à un Ministre d’en avoir, mais il faut aussi à ce niveau faire attention pour que les grands chantiers de l’État ne se déplacent pas ailleurs.

La polémique autour de «ATT-cratie » devient importante parce qu’elle révèle au jour les tares de notre système politique. Je veux mon pays le Mali, je veux mon Président, le Président des Maliens. Mon vouloir, c’est un Mali prospère où il fait bon vivre, où le culte de la personne est banni et un Président qui refuse la gestion au quotidien des affaires de l’État. I1 n’est pas facile de gérer la famille, le quartier, le village à forte raison une nation de surcroît une nation pauvre. Pour cela, je comprendrai que même le Sphinx au pouvoir ne sera pas la panacée, mais son action d’édification pourrait aider plus d’un Malien.

Sory Coulibaly

Kalabancoro

NB : Les titres sont de la rédaction

PARTAGER