IBRAHIM BOCAR BA ATTAQUE DANS «ATT-CRATIE…» : Quand le Sphinx se trompe de cible

0

En essayant de traîner Ibrahim Bocar Ba dans la boue, le Sphinx trahit son ignorance sur le parcours et la personnalité de l’actuel ambassadeur du Mali auprès de l’Union Européenne.

Depuis la publication du fameux livre édité par l’Harmattan et intitulé ATT cratie, la promotion d’un homme et de son clan, les investigations vont bon train pour identifier le ou les auteurs du «Sphinx», lesquels auteurs s’attaquent de façon virulente au Chef de l’Etat, à son épouse, à ses enfants et d’autres personnes citées dans le livre.

Des rumeurs ont plané sur beaucoup de noms concernant la responsabilité du livre. Cet amalgame a fait dire aux observateurs avertis la volonté des auteurs de continuer à créer la confusion au sein de l’opinion publique. Cela prendra le temps qu’il faut mais comme un vieil adage le dit chez nous la vérité finira toujours par vaincre. Puisque le livre ne s’adresse pas aux dupes, analysons le mot clé du livre, pour vous prendre dans votre propre jeu. <<Sphinx>> mot grec désignant une créature fantastique avec un buste de femme un corps de lion et des ailes d’oiseau. Ce mot dérivant de du sanskit sthag signifiant dissimulé, une autre interprétation l’attribue à l’ancien égyptien shesepankh qui signifie statue vivante.

Dans la mythologie grecque les deux monstres (le Sphinx et le Lion de Némée) sont issus d’union incestueuse entre Orthos et sa sœur Echidna.
Le père du Sphinx Orthos ou typhon était un chien bicéphale de géryon. Dans la mythologie le sphinx pouvait provoquer des tornades de sable détruisant tout sur son passage, son hurlement était si horrible qu’il éclatait les tympans de ceux qu’il croisait.

Après l’analyse du mot sphinx on se rend vite compte que l’auteur est un destructeur ou une destructrice dont le seul but c’est de faire souffler une tornade sur le pays, dresser une catégorie de maliens contre une autre, une partie du Mali contre une autre. J’ai souligné un mot exprès pour mettre en évidence le comportement de l’auteur.
L’auteur n’est qu’un produit du système, il ou elle a probablement tiré tout du système et se trouve aujourd’hui pour raison ou une autre à l’écart, j’espère qu’il ou elle parlera de sa petite pierre si pierre il y a dans l’édification d’un Mali prospère et démocratique qu’il appelle de tous ses vœux. Vous savez même dans le déchet humain on peut en tirer profit.

Sur la trentaine de personnes attaquée qui est ce qui a répondu à part maître Tapo ? Je peux comprendre le silence de deux personnes seulement deux, ces deux de part leur fonction, ne peuvent pas répondre : Le Président (& Famille) et l’ambassadeur de la république du Mali en Belgique Monsieur Ibrahim Bocar BA Je m’attarderai sur le cas de Monsieur Ibrahim Bocar Ba, jeune et brillant intellectuel nommé directeur de la BDM à l’époque.Vous accusez le Président de la République ATT en portant son choix sur Monsieur Ibrahim Bocar BA comme Ambassadeur, qu’est ce que le Président a donné à ce dernier qu’il n’avait pas déjà obtenu ?

En homme ou femme informé (e) vous devez le savoir mieux que moi. Feu Téoulé Konaté connu pour son sérieux et son sens élevé du devoir a eu besoin de ses services quand il était Ministre des Finances. Il n’avait que 31 ans à l’époque et a été choisi parmi tant d’autres. Il a assumé également les importantes fonctions du Président du Conseil d’Administration de l’ex Banque centrale du Mali (BCM). Vous comprendrez que l’homme a été très tôt responsable. Et c’est cette marque de confiance qui a poussé feu Téoulé à faire chemin avec Monsieur BA jusqu’à sa mort accidentelle.

Nous ne ferons pas un listing du CV de Monsieur Ibrahim Bocar Ba mais nous sommes loin de soupçonner Feu Téoulé Konaté, Founèké Keita, Mady Diallo, Oumar Coulibaly et Tiena Coulibaly de complaisants ou de régionalistes. Il a occupé auprès de ses différentes personnalités le poste de Directeur de Cabinet, il a été de nouveau Directeur de la Caisse Autonome d’Amortissement. Et puis jusque là nous n’avons pas connaissance que Monsieur Ba a été inquiété ou poursuivi pour mauvaise gestion ou malversation financière. On se rappelle encore, pendant le procès économique des ex dirigeants après la chute de l’ex Président Moussa Traoré Monsieur BA a été plusieurs fois interrogé par la justice au sujet de la BDM et rien de compromettant n’en est sorti. Et il est justiciable comme tous les maliens avec des droits et des devoirs.

Soyez objectif (ve) il n’y avait pas meilleure occasion que celle-ci pour trancher la question. Que reprocheriez vous à Moussa Traoré qui l’a nommé comme Directeur de la Banque alors qu’il n’avait pas 35 ans.
Aujourd’hui il fait ses preuves en tant qu’Ambassadeur. Il fait face à toutes les procédures difficiles de la CE pour débloquer des fonds au profit de son cher Mali, c’est lui qui a fait aboutir de négociations pour amener un malien à la tête du CDE (centre de développement de l’entreprise). C’est aussi lui qui a été le rassembleur des maliens de Belgique. Nous avons beaucoup de respect et de considération pour lui et lui sommes reconnaissants dans ce cadre. Personne, sauf si on est de mauvaise foi, ne peut dire que Monsieur Ibrahim Bocar BA n’est pas à sa place à Bruxelles. Du reste, son Ministre est mieux placé que vous pour apprécier Mr BA. Nous avons échos de ses appréciations positives sur Mr BA.

Revenons aux courses de chevaux auxquelles les auteurs font allusion. Nous dirons tout simplement que s’acharner sur un évènement aussi anodin parait ridicule. J’affectionne le terme déchet pour qualifier ce rapport de police, je disais que même dans le déchet humain on peut tirer profit. Ce rapport diffamatoire doit être l’occasion pour le Président d’instruire d’avantage sur son entourage et en tirer les conséquences qui s’impose.

Madame, Monsieur, le sphinx vous savez bien comme moi, que tous les hommes naissent libres et égaux, ce que vous ne savez pas par contre, c’est probablement qu’on devient noble, esclave ou autre qualificatif que vous voulez par nos comportements, nos agissements vis à vis des autres dans la société. Contrairement à vous sphinx, moi je ne porte pas de masque. L’honnêteté et le sens de la responsabilité m’obligent à assumer mes dires.

Par Mahamadou Coulibaly * Ingénieur Informaticien résident en Belgique

Commentaires via Facebook :

PARTAGER