Commune rurale de Markala : Les traces d’un bosseur nommé Demba Diallo

2

Dans notre dernière parution, nous parlions de la bonne réputation de ce jeune maire, rigoureux, travailleur, tout en précisant sa disponibilité auprès des populations de sa commune, à tous les niveaux et dans toutes les circonstances. 

Cet ex-partisan du défunt Mouvement citoyen, devenu ensuite Parti pour le développement économique et social (Pdes), dans sa gestion méthodique, incarne, il faut le dire, les valeurs de son mentor en exil à Dakar au Sénégal, après les événements de mars 2012, l’ancien président de la République du Mali, le général Amadou Toumani Touré.

Demba Diallo, un véritable chef d’orchestre, avions-nous souligné précédemment, a eu l’honneur d’inviter la Rédaction du journal à lui rendre une visite de courtoisie, pour voir de visu les actions déjà posées dans sa commune, à mi-parcours de son mandat. Les résultats enregistrés en matière de gestion, de réalisation d’infrastructures dans les trente (30) villages de la commune, sont plus que satisfaisants. Nous n’avons pas été déçus de ce qu’il a fait à Markala, au cours de mandat : c’est du concret et du tangible ! Loin de nous toute idée de lui faire de plates flatteries, il s’agit pour nous d’éveiller et de conscientiser la jeunesse en l’invitant à prendre pour modèle ce jeune politicien.

Demba Diallo est parvenu à convaincre la population de sa commune, Markala, et les autorités publiques du Mali ainsi que les partenaires techniques et financiers de tous bords, à travers la mise en œuvre de projets. Ce qui caractérise leur ruée sur l’homme. En effet, il a commencé à réaliser dès les premiers mois de son mandat de maire, en 2009.

Pour ceux qui ne le savent pas, aujourd’hui Demba Diallo est courtisé par plusieurs chefs de partis politiques. Ils sont nombreux, ceux qui ont été reçus à Ségou et à Markala, dans le salon du maire. Au-delà de cet aspect politique, ils sont aussi nombreux, les partenaires techniques et financiers qui sont à Markala pour aider le maire, l’accompagner dans son engagement à faire de cette commune une contrée où il fait bon vivre.

«Je ne dis pas que je suis le premier en matière de réalisation de projets dans les collectivités, mais ce qui est sûr, je suis parmi les premiers, je le dis sans équivoque. J’ai eu la chance, grâce à l’appui des autorités publiques, d’Ong et autres partenaires au développement, de construire des écoles, des centre de formation, des châteaux d’eau, et d’intensifier le système d’électricité et de connexion internet. Ces réalisations concernent presque tous les trente (30) villages de ma commune», nous a confié le maire de Markala, Demba Diallo.

Où se situe la commune de Markala ?

Située à 35 km au nord-est de la ville de Ségou, Markala est une commune du Mali, dans le cercle de la région de Ségou. Elle abrite le plus grand barrage de retenue d’eau du Mali, inauguré par les colonisateurs en 1947. Communément appelé Barrage de Sansanding, ce dispositif est le plus sûr de l’Office du Niger, en vue de l’irrigation pour la culture du coton, du riz et de la canne à sucre. En plus, la réputation de Markala s’est agrandie à travers le FESMAMAS (Festival des masques et marionnettes de Markala), l’un des plus vieux Festivals du Mali. La ville est aussi jumelée à La Flèche, en France.

LA REDACTION

 

Un mandat satisfaisant à mi-parcours

Si on mettait fin tout de suite aux mandats des maires, la population de Markala, avec le bilan élogieux de Demba Diallo, ne l’accepterait jamais. De son élection à nos jours, nombreuses sont les infrastructures réalisées à Markala dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’hydraulique et de la fourniture d’électricité.

Aimé et courtisé par le président ATT, alors président de la République du Mali, Demba a bénéficié, pour le compte de sa commune, d’un projet d’électrification de la ville. Ce projet a été suivi par plusieurs autres, dont le dernier fut la construction de classes et du centre de santé de Binatomabougou, sans oublier le projet de bitumage du tronçon central de la ville, promis par le chef de l’Etat, IBK, lors de sa visite présidentielle dans cette localité, en 2015. Contrairement à d’autres promesses présidentielles, celle-ci a vite été une réalité grâce au courage et à l’effort du maire Demba Diallo.

L’éducation, une priorité du maire

Après son installation à la commune, le secteur de l’éducation a été la cible du jeune natif de Binatomabougou. «Il me semblait très urgent de mettre au travail en revitalisant l’école», a dit le maire. Avant d’ajouter que les conditions de travail à l’école, à Markala, doivent être à la hauteur de l’ambition que sa propre personne nourrit pour sa commune.  Aujourd’hui, à Markala, chaque village a une école. Au-delà de ces écoles, Demba a impulsé une nouvelle dynamique de concertation et de collaboration entre les acteurs du système éducatif. Il œuvre également  à assurer un enseignement de qualité au plus grand nombre de la population de sa commune. Tout comme les enfants, leurs parents n’ont pas été oubliés, puisque des centres Alpha sont construits à leur bénéfice dans chacun des villages de la commune rurale de Markala, grâce à l’appui d’Ong et de leur bonne collaboration avec le maire.

La valorisation de la fonction enseignante est aussi d’actualité à Markala, avec le payement régulier des salaires des enseignants et autres acteurs de l’école. Selon le maire, plus de 156 enseignants sont à la charge de la commune. Au cours de son mandat, nombreuses sont les salles de classe qui ont été construites dans les villages, notamment à Soumabougou où il y a 3 classes, 3 classes à Kirango C/Dembélé et 3 classes à C/Dembélé, 2ème cycle. Ce n’est pas tout, des blocs de latrines et forages sont également réalisés.

Santé, un autre secteur prioritaire

Malgré les multiples efforts réalisés dans le secteur de la santé, les résultats sont aujourd’hui en deçà des attentes de la population. Pour pallier cette insuffisance, le maire s’est engagé à étendre la couverture sanitaire à une large majorité des citoyens à travers des interventions nouvelles et une consolidation des acquis dans les domaines des soins hospitaliers et soins de santé primaire. À cet effet, la mairie, en collaboration de la ville jumelle de la France, La Flèche, a remis une ambulance au CS-Réf de Markala, des blocs de bâtiments ont été construits, des centres, des maternités rurales à Tien, Kirango, un Cscom à Diamarabougou, pour ne citer que ceux-ci. Ces réalisations sont le fruit de la bonne coopération entre la mairie et ses partenaires, en l’occurrence le Baobab,  La Flèche ; la Fondation Orange-Mali…

Promotion de la jeunesse et de la femme

Il s’agit pour le maire d’aider les jeunes à retrouver leurs marques pour qu’ils soient en phase avec la réalité du monde moderne, avec le besoin d’effort permanent pour s’adapter aux évolutions constantes. Pour Demba, il était nécessaire que les structures d’encadrement des jeunes soient renforcées et sollicitées pour leur participation efficace dans l’élan de création des conditions d’émergence d’une jeunesse responsable et engagée sur tous les chantiers du développement économique et social de Markala. C’est dans ce cadre que la Maison de la jeunesse a vu le jour, grâce au partenariat Gouvernement-Collectivités locales. À cela s’ajoutent le Centre Olympa Africa et le Stade.

Il faut noter aussi que la femme n’est pas oubliée, car la mairie a construit un Centre de formation et de détente pour les femmes, qui sera bientôt opérationnel. Bâti sur une superficie de 5 hectares, ce Centre permettra aux femmes de Markala de se former et de se rencontrer en cas de besoin.

Badra Sadjadja COULIBALY

 

Deux dates, deux jours pour le maire de Markala : Demba Diallo honoré !

Après sa participation à la Can 2015, Orange-Mali a décoré Demba Diallo, plus jeune maire du Mali, et Secrétaire chargé de la jeunesse et des activités sportives de l’Association des municipalités du Mali.  À Malabo, lors de cette Can 2015, Demba a obtenu, pour sa commune, un accord avec Orange-Mali pour la couverture de sa localité en connexion 3G+, fait rarissime dans les communes rurales.

Récemment, au mois de Ramadan, il a reçu un «Chiwawa» d’une Association, en  guise de reconnaissance de mérite. Sans oublier une remise de médaille et de tableau d’honneur au maire de la commune rurale de Markala, par l’Association des jeunes premiers, en collaboration avec  le Haut conseil islamique du Mali.

BADRA

 

Source : Mali-Flash

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.