Crise d’eau à Nara : Le pire évité de justesse

1

eauCette situation dramatique, avait poussé, les populations à chercher des moyens alternatifs pour avoir de l’eau même si ce n’était pas le plus souvent les sources adéquates à explorer.

C’est ainsi les populations, au risque de ne pas mourir de soif, s’était résignée en allant s’approvisionner dans les étangs d’eau qui restaient suite à la saison hivernale, et les trous béants que les confectionneurs de briques laissaient derrière eux. Cette situation ouvrait la voie, à toute sorte de maladie, hydrique dont le choléra. La même situation qui était devenu insupportable, avait poussé les élèves de l’IFM et des écoles fondamentales de la ville à battre le pavé, pour demander aux autorités locales de chercher une solution au plutôt.

Apparemment cette sortie des élèves aura payé, car en fin de semaine dernière, nous avons appris, que le ministre de l’Energie et de l’Eau M. Frankaly Keita, a apporter à la ville de Nara deux groupes électrogènes afin de remplacer le matériel défaillant et étancher la soif des braves population de Nara. Selon, un habitant de la ville que nous avons joint au téléphone, la situation, est à 50% résolue, grâce au passage du ministre. La nuit les populations peuvent désormais avoir de l’eau, pour les besoins. Même si beaucoup reste à faire, selon notre interlocuteur, pour que la situation redevienne normale, le passage du ministre Keita, aura permis d’éviter le pire. Car en puisant de l’eau dans les marres, c’était bonjour le cholera, et aux autres maladies hydriques. Heureusement la situation s’est stabilisée et les populations de Nara ont désormais de l’eau, au moins à moitié. Et nous pouvons ainsi dire que le pire a été évité.

Hamidou NGATTE

PARTAGER

1 commentaire

  1. Des groupes électrogènes vous dites ? Pourquoi pas des motopompes pour que le problème soit résolu à 100% ?

Comments are closed.