Dialogue intercommunautaire à Kayes : La paix au centre des préoccupations

0
1

Comment gérer l’espace transfrontalier, comment coordonner les différentes initiatives, comment capitaliser et coordonner les différentes initiatives, comment intégrer la gestion des frontières, comment définir le rôle de la société civile, ont été entre autres questions fondamentales auxquelles le ministre délégué auprès du ministre de l’administration territoriale, chargé de la décentralisation, David Sagara a invité les participants du forum de Kayes venus de la sous-région, de toutes les régions du Mali. C’était du 1er au 2 février 2012 à l’hôtel Kama Nkolé de  Kayes.

Membres de l’assemblée nationale du Mali, du haut conseil des collectivités territoriale, le département des affaires étrangères suisse, les autorités politiques, administratives, les organisations religieuses, les notables, les ONG œuvrant pour la paix au Mali ont  tous pris part  à ce forum de Kayes. Cette grande rencontre de Kayes qui est  la 3ème  du genre est une continuité de celle de Mopti organisée  en mai 2008.

On notait la présence de bien de hautes personnalités : le 3ème vice-président de l’assemblée nationale, l’honorable Hamadaou Sylla ; le premier vice-président de l’assemblée Nationale du Niger, le vice-président du Haut Conseil de Collectivités, le président du comité de suivi du forum, Saoudatou Dembélé, son vice-président Me Amidou Diabaté, entre autres. Le représentant des affaires étrangères suisse, dans son  intervention,  a lancé un vibrant appel aux participants de faire un travail de compréhension, d’apaisement, un travail de proposition. Pour elle, la participation à ce forum est une plateforme de réunion d’où sortiront des propositions de solutions.

Le ministre Sagara, quant à lui, dira que les points essentiels de la pertinence de ce dialogue intercommunautaire sont la paix dans son aspect transversal, la sécurité alimentaire, la gestion des ressources naturelles, la réussite des différents projets de développement, la mise en œuvre des  PDESC des collectivités, le CSCRP, les actions d’adaptations aux changements climatiques, la production des règlements,  les textes législatifs basés sur les priorités et choix des populations, le transfrontalier, la protection des biens publics mondiaux.

Il a  après avoir ébauché des stratégies,  signifié l’engagement du gouvernement du Mali dans la gestion concertée des conflits, l’accompagnement de l’état dans la mise en œuvre des résolutions du forum, l’amélioration des politiques de développement et la réforme de l’état dans la prévention et la gestion des conflits en privilégiant le dialogue et l’aménagement efficace des terroirs. Enfin le ministre a lancé un appel pour des élections apaisées et la gestion compréhensive de la situation du nord.

 

Fakara FAINKE


 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.