ECHOS DE NOS REGIONS

0


VENTE ILLICITE DES MEDICAMENTS : Sikasso se prépare à la lutte

La lutte contre la vente illicite des médicaments a été au centre d’une séance de travail qui a récemment regroupé dans les locaux de la préfecture de Sikasso, les membres de la commission locale et des responsables locaux.
L’objectif visait à partager avec les responsables locaux les informations et la teneur des différents textes réglementaires adoptés au niveau national et régional pour juguler ce fléau.

Pour le Dr Badjigui Traoré, membre du comité régional de lutte contre la vente illicite des médicaments, les facteurs qui favorisent le marché des médicaments illicites sont, entre autres, l’insuffisance de l’organisation et la gestion des structures de santé, le coût élevé des médicaments dans les pharmacies, le non-respect de la politique pharmaceutique et le laxisme des autorités à tous les niveaux.
Selon le Dr Traoré, le développement du marché des médicaments illicites menace la vie des structures officielles notamment des CSCOM et favorise l’automédication qui a des conséquences néfastes sur la santé des populations.

Au cours de la séance de travail, qui était présidée par l’adjoint au préfet de Sikasso, les participants ont préconisé plusieurs stratégies de lutte contre ce fléau dont l’intensification de la sensibilisation, la réorganisation des structures officielles et la mise en application de tous les textes réglementaires régissant la vente des médicaments dans notre pays.

MOUVEMENT COOPERATIF : Vers la mise en place de l’Union des coopératives rurales du bois à Banamba

Un atelier d’appui à la mise en place de l’Union des coopératives rurales de gestion de bois, a récemment regroupé une cinquantaine d’exploitants des marchés ruraux de bois, des représentants des services techniques et d’ONG intervenant dans le secteur de l’environnement.
Organisé par la SNV à travers le centre de conseil communal de Banamba, cet atelier s’inscrivait dans le cadre de la mise en place d’une union qui répondrait au nom de toutes les coopératives de gestion de marchés de bois dans le cercle de Banamba.

Selon Abdramane Koné, un des formateurs, la mise en place de l’Union des coopératives des structures rurales de gestion de bois vise plusieurs objectifs, entre autres, la gestion rationnelle des ressources ligneuses pour l’organisation des exploitants forestiers, l’organisation harmonieuse de la filière bois-énergie, l’amélioration du niveau de vie des populations impliquées dans les filières bois-énergie et la promotion des petites et moyennes entreprises.

Le chef du service de conservation de la nature de Banamba, M. Adama Traoré soutient, pour sa part, que cette Union des coopératives des structures rurales de gestion de bois permettra d’une part d’atténuer les méfaits de l’exploitation anarchique du bois et d’autre part de diminuer l’exode rural par la création d’emploi au profit des jeunes ruraux.

Au terme des travaux, une convention de collaboration entre l’Union des coopératives des structures rurales de gestion du bois et la SNV a été signée et elle définit les conditions de partenariat entre la SNV et l’Union dans le cadre de l’exploitation rationnelle du bois par les coopératives rurales de gestion du bois membres.

Un plan d’action de l’Union qui a été également élaboré prévoit pour le reste de l’année 2006 plusieurs activités dont la restitution de l’atelier, la tenue d’une assemblée générale constitutive de l’Union, la reconnaissance officielle de l’Union et la recherche de partenaires techniques et finanviers.

KATI : Formation autour de la révision des listes électorales

Trente-sept secrétaires généraux de mairie et autant de présidents de commissions administratives auxquels se sont joints l’ensemble des sous-préfets du cercle de Kati, viennent de boucler une journée de formation spéciale dans les locaux du conseil de cercle en matière de révision des listes électorales.

La formation était assurée par des experts du département de l’Administration territoriale et des collectivités locales sous la supervision du directeur national adjoint de l’Intérieur, M. Moriba Synayoko avec à ses côtés le préfet de Kati, M. Ibrahima Mamadou Sylla.
L’organisation de cette session spéciale procède, selon les encadreurs, de la volonté des plus hautes autorités du pays de réussir les opérations de révision des listes électorales et de disposer d’un fichier électoral fiable pour des élections transparentes et crédibles.

Les participants à cette session ont eu l’opportunité de renforcer leurs connaissances sur différents concepts et notions en rapport avec la procédure de révision des listes, la bonne tenue des documents électoraux comme les tableaux d’inscription et de radiation ainsi que les fiches de correction.
Un manuel de guide de révision des listes a été remis à chaque participant à l’issue des travaux qui permettront de procéder au toilettage du fichier électoral de la circonscription.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER