Entretien avec Hamza Diallo, 1er Vice-président de la Chambre des Mines du Mali de la région et Acteur de développement économique

2

Comment réussir ? Difficile question, la réussite se prépare pas à pas A priori beaucoup de jeunes kayesiens pensent qu’il faut partir à l’étranger. Mais pour le très jeune diplômé en finance et management, Hamza Diallo, fils de cette région, natif de Kayes Khasso « il est possible de réussir sur place, développer la région à travers des actions génératrices de revenus. » Le jeune opérateur économique demeure  convaincu que « l’avenir du Mali, c’est la région de Kayes et pour cause les potentialités agro pastorales et minières dont regorge la région doublées d’un chapelet de grands barrages avec une diaspora dynamique. »

 

Entretien avec Hamza Diallo, 1er Vice-président de la Chambre des Mines du Mali de la région  et  Acteur de développement économique.
Hamza Diallo, 1er Vice-président de la Chambre des Mines du Mali de la région de Kayes (photo Kayes Infos)

Hamza, comme on l’appelle  affectueusement, sait de quoi il parle !  En effet  1er Vice-président de la Chambre des Mines du Mali, il cite les richesses du sol sous sol, entres autres l’or, le diamant, le fer, la bauxite, l’uranium le calcaire etc. Directeur Général de la plus grande structure hôtelière de la région, l’Hôtel Kamankolé Palace, Hamza ajoute aux richesses de la région les potentialités hydro-électriques et touristiques liées aux importants cours d’eau dont le Baoulé, le Bafing, le Bakoy qui forment à Bafoulabé le fleuve  Sénégal qui gratifie la région des plus belles chutes du pays à Gouina et au Félou,  le lac Magui et le lac de Doro, véritablement des mers intérieures, complètent le plateau touristique de notre région devenue la plaque tournante du sahel occidental grâce à son réseau routier très fiable d’Est en Ouest , du Nord et un aéroport international à Kayes DAG-DAG. Bref une somme d’indicateurs  qui font croire au jeune  Diallo, le développement imminent de la région de Kayes. Finalement des raisons qui justifient les ambitions du jeune Hamza et pourquoi pas des jeunes kayesiens  pour réaliser beaucoup de projets à Kayes ! Pour ce faire, le jeune intellectuel annonce le passage obligé : « la formation de ressources humaines de qualité, l’éveil de conscience des jeunes de Kayes et leur implications »

Dans cet entretien accordé au journal KayesInfos, Hamza Diallo, a passé au peigne fin l’actualité nationale, la présence des jeunes dans le Gouvernement,  sa vision du développement de Kayes et des solutions pour une sortie de crise définitive au Mali. Suivez…

 

 KayesInfos : Quelle analyse faites-vous de la situation actuelle du Mali ?

Le Mali traverse depuis quelques années une période difficile de son histoire. Comme toute grande nation, il y a des périodes de turbulences et c’est à travers ces périodes qu’on reconnaîtra les grandes nations. Le Mali depuis la période des Empires (de l’empire du Gana à l’empire du Mali)  a su traverser les périodes difficiles. La situation actuelle, je peux dire, ne fait pas exception, notre pays a connu des difficultés plus grandes qu’aujourd’hui. Il appartient aux Maliens de décider de leur propre sort et ce sont aux  Maliens de résoudre leur propre problème avec ‘intelligence’. Donc il faut que nous arrivions à poser des actes concrets pour une sortie de crise durable.

 

KayesInfos : Et la situation politique au Mali ?

Par rapport à la situation politique au Mali, je me focalise surtout sur la présence des jeunes dans l’échiquier politique malien. On a toujours voulu avoir une grande représentativité des jeunes dans le Gouvernement. Cela a été toujours un rêve des jeunes, je peux dire que ce rêve a été réalisé. Car, jamais les jeunes n’ont été aussi présents dans un Gouvernement et dans  d’autres postes clés de la gestion de l’Etat. Malgré les critiques, le président de la république est à saluer de cet effort ! Donc, la balle est dans notre camp (nous, jeunes) de montrer que nous méritons ces responsabilités et que nous avons des  compétences nécessaires pour défendre le Mali partout ou il se doit.

 

KayesInfos : Quelle analyse faites-vous sur les négociations en Alger ?

Le Mali de nature, a difficilement bien négocié, l’histoire nous l’a démontré à tous les niveaux. Le Mali n’a pas les moyens de son orgueil malheureusement ! Les Maliens sont fiers d’eux, mais on ne doit pas laisser la fierté nous aveugler de la réalité. Les personnes qui réclament actuellement le nord et à tord, je dirai bien, ont su créer un réseau relationnel puissant et crient partout comme s’ils  ont une grande représentativité au Mali. C’est une rébellion apparemment très organisée, par exemple, vous avez un MNLA  qui fait beaucoup de propagandes comme s’il avait l’aval de tout le nord, mais nous savons ici qu’il n’en est rien en fait ! Donc, j’exhorte le Gouvernement à communiquer davantage, à même faire offensive communicative que de démentir toujours les déclarations de ces rebelles.

 

 KayesInfos : Croyez-vous au développement de Kayes ?

La région de Kayes est l’une des régions les plus riches pas seulement du Mali mais de toute la sous région ouest africaine. Kayes a des hommes valides, un sous-sol très riche, un cheptel pastoral immense. Mais ce ne sont pas des ressources du sous sol  seulement qui font le développement  d’un pays ou d’une région mais la qualité de ses ressources humaines. Et pour cela, il faut de la formation pour avoir des hommes qualifiés pour créer de la valeur ajoutée et pouvoir exploiter ses richesses. La région de Kayes a des potentialités énormes et elle a tous les atouts pour se développer.  Pour revenir à votre question, je dis solennellement que je crois au développement de la région et par les Kayesiens !  L’histoire retient que les Kayesiens ont forcé le chemin. Ce sont les Kayesiens qui ont frayé le chemin  Kayes-Mauritanie-Maroc-Espagne au retour par vol charter !, les kayesiens sont partout à travers le monde et toujours à la recherche du pain. Ce sont ces Kayesiens de la diaspora qui construisent les écoles, les structures sanitaires, les retenues et adductions  d’eau, l’électrification et autres dans les villages.  Un constat non moins heureux de plus en plus les Kayesiens s’installent   et développent des projets de développement. Ceci est à encourager et le Gouvernement doit jouer pleinement son rôle, notre région depuis plus de 50 ans  à travers les sociétés le Telecom, les douanes, les impôts, les transactions financières participe assez dans la croissance du PIB du Mali, qu’avons nous gagné de nos contributions ?

KayesInfos : En tant que jeune kayesien, que pensez-vous de la jeunesse kayesienne

La jeunesse de Kayes dont je fais partie aujourd’hui est une jeunesse  de mieux en mieux  organisée et dynamique qu’on n’avait pas connue dans les années passées. Nous constatons un éveil de conscience progressive et de plus en plus nous sentons l’implication des jeunes sur le plan économique, social et politique. Je ne lance pas des fleurs, j’ajoute d’ailleurs qu’il y a beaucoup de défis à relever. La jeunesse est  représentée au niveau du Gouvernement, dans les collectivités, mais avouons que cette représentativité est encore faible. Je pense sans être chauvin, que c’est l’occasion maintenant, avec ce changement de mentalités, pour que la jeunesse kayesienne  se  batte et fasse de notre région la 1ère  région du Mali et sur tous les plans !

 

KayesInfos : Quel appel avez-vous à lancer ?

Aujourd’hui j’ai beaucoup d’espoirs, car depuis un certain temps nous constatons que la jeunesse arrive à poser des actes concrets et à les réaliser. Ce sont des indicateurs qui sont là et qui nous permettent de croire à cette jeunesse qui se réveille lentement, mais sûrement. Il est important que cette jeunesse continue à croire en elle et de s’impliquer dans tous les processus de développement de la région de Kayes. La jeunesse doit apporter toujours le dynamisme,  l’innovation et j’invite les  jeunes qui ne sont pas dans cette dynamique à prendre le train en marche. Je crois bien à cette jeunesse et ensemble nous ferons tout pour que la région de Kayes soit un modèle dans de développement économique et d’intégration au Mali et dans toute  la sous région !

J’appelle le gouvernement à plus de vigilance dans ces actes posés en rappelant que le Mali ne se limite pas à l’ACI 2000 ni à Koulouba et que nous aussi nous sommes des Maliens …de nos jours une décentralisation très avancée de notre région doit se faire sans délai. Mes deux citations favorites

«  Seul le grain de fonio reste éternellement petit » proverbe Bambara

« On the way of challenge noting is imposible » Hamza Diallo

Je vous remercie.

Entretien réalisé par Boubacar Niane

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Il est toujours possible de réussir quand on réfléchit un peu. En plus, les pays africains sont riches en matières premières qui ne demandent qu’à être exploitées.http://bestforex.fr

  2. “….notre région depuis plus de 50 ans à travers les sociétés le Telecom, les douanes, les impôts, les transactions financières participe assez dans la croissance du PIB du Mali, qu’avons nous gagné de nos contributions ?”

    Cela n’est pas digne d’un responsable de ton rang. Sinon si je comprends bien ce que tu veux dire, chaque région du pays doit réclamer une contre-partie de sa contribution au développement du pays?

Comments are closed.