Kayes : Atelier national d’analyse des politiques de sécurité alimentaire et de développement agricole et pastoral du Mali

0

atelier-KayesCette rencontre organisée par le Grdr et AMASSA Afrique verte en collaboration avec la coordination nationale des organisations paysannes (CNOP) a été l’occasion de créer un espace d’échange de connaissances sur les politiques agro-pastorales et les déterminants de la sécurité alimentaire à l’échelle du pays. C’était aussi un moment de partage d’expériences sous formes d’échanges et de concertation multi-acteurs pour une agriculture familiale émergente et plus forte car il faut tout le temps le rappeler que c’est cette agriculture familiale qui produise plus de 80% de ce que nous consommons dont son importance dans l’atteinte à la sécurité alimentaire. L’atelier  de trois (03) jours a réuni une cinquantaine de participants (ministère du développement rural, autorités administratives, élus locaux, organisations de producteurs, services techniques,chambres consullaires, ONG, la presse locale…) et les échanges en langues nationales, pleinières et travaux de groupe ont été les moments forts de ce conclave. Les participants ont revu les politiques de sécurité alimentaire et de développement agricole et pastoral du Mali de 1960 à nos jours et les 6 OP faitères de la région de Kayes ont présenté 9 initiatives (production de semences, accès et sécurisation foncière, tranformation des produits locaux, l’agro-écologie…) dont certaines seront soutenue par le projet DIAPOCO pour une replicabilité à grande échelle.

« De façon spécifique, l’atelier a permis  aux élus locaux et leaders d’OP  – base et faîtières – de  s’approprier les notions et contenu des politiques publiques, comprendre l’importance des échanges sous régionaux dans la sécurité alimentaire, mesurer le poids déterminant des politiques publiques et d’évaluer la contribution des agricultures familiales dans l’alimentation des villes de la sous-région » a précisé Assane Dione, Chargé du programme DIAPOCO.

Les trois jours de l’atelier ont permis d’exprimer quelques enjeux et questionnement sur la mise en place d’un comité de veille pour une meilleure prise en compte des préocupations des producteurs dans la politique foncière agricole en construction, l’étude de faisabilité des agropoles(lancement imminent) et dans les débats sur le fonds d’appui au développement agricole et surtout  comment informer tous les acteurs à tous les niveaux (quel dispositif d’information des OP de base par la CNOP); la traduction en langues locales et la diffusion de la Politique de Développement Agricole (PDA).

PARTAGER