Kayes : Quand la Cimenterie de Gangotérie produit de la colère au lieu du ciment !

2

cimenterie N’ayant pas d’autres choix, ils sont obligés de subir « Nous travaillons dans ces conditions extrêmement difficiles. Nous n’avons aucun respect de la part de la société. Ils nous traitent comme des esclaves » s’indigne, le secrétaire général par intérim Seyba Dagnoko.

Ce qui leur fait plus le mal, c’est le retard des salaires  jugés très bas « Nous sommes mal payés ici, mais le minimum que nous avons également vient chaque fois en retard » déplore M. Dagnoko.

La plupart des travailleurs disent ne disposer d’aucun de leurs droits sociaux règlementés par la législation  malienne notamment l’inscription à l’INPS. En plus, ils n’ont pas régulièrement les matériels suffisants de protection contre la poussière ou autre gaz.

Dans cette usine ou les expatriés togolais  sont nombreux  et mieux traités que les nationaux, la frustration des Maliens et Kayesiens  est notoire.

Les ouvriers de Gangonterie déplorent autres frustrations et non les moindres : des promesses faites lors de la mise en place de cette usine n’ayant pas été respectées.

A titre de rappel, la société Diamond Cement Mali est une cimenterie intégrée, avec clinkérisation et broyage de ciment, dont une partie à Astro dans le village de Gangontérie, cercle de Bafoulabé et l’autre à l’unité de broyage de Dio-Gare, dans le cercle de Kati. Les deux unités de broyage ont une capacité de production de 1 million tonnes de ciment par an.

A Gangonterie la grogne monte, les ouvriers manifestement en ont ras le bol et tous les jours la situation peut dégénérer. Alors mieux vaut prévenir que guérir !

Niane

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. SIL LEUR DROIT NE SONT PAS RESPECTES PKOI NE CONTACTE T IL PAS L UNTM POUR DECLENCHER UNE PROCEDURE ?

    L UNTM C EST POUR TOUT LE MONDE !

    LE MALI N A PAS DE PRUD HOMME OU DES AVOCATS
    E’ DROIT SOCIAL?

    LES CONDITIONS DE TRAVAIL PEUVENT FAIRE L OBJET D UN CONSTAT PAR HUISSIER DE JUSTICE, !

    Dans ce cas il faut aller directement ou greffe du tribunal d instance

  2. C’est terrible les maliens.
    Ils veulent qu’on fasse tout à leur place. Commencez par former un syndicat et affilier vous à un syndicat national.
    Comme partout dans le monde il doit y avoir un droit du travail.
    C’est étonnant qu’il n’y est pas d’inspecteur de travail au Mali pour faire respecter la loi.

    Comment se fait-il qu’au Mali il n’existe pas de droit social?
    Du moment que l’INPS sait qu’il y a des travailleurs quelque part et qu’il ne sont pas déclarés il doit engager une procédure de redressement contre l’employeur.

    Le Mali c’est le Mali, personne ne veut prendre ses responsabilités.

Comments are closed.