Kidal : Recensement du personnel et de l’arsenal militaire sur le site de cantonnement de Takalot

0
0

Une délégation de l’État-major, conduite par le général Kalifa Keïta, chef d’État-major de l’armée de terre, était en visite à Kidal le week-end dernier.

Au programme de la visite, le recensement du personnel et de l’arsenal militaire sur le site de Takalot. Ce recensement est une étape du processus de désarmement. Composée de plus d’une trentaine de responsables des différents corps des forces armées et de sécurité, la mission s’est rendue, sur le site de cantonnement de Takalot où environ 400 ex-combattants rentrés de Libye résident depuis octobre dernier. Le recensement s’est effectué durant toute la journée. On se rappelle Waki Ag Ossad, le plus haut gradé du site de cantonnement de Takalot, avait déjà assuré les autorités que son retour dans son pays d’origine s’inscrivait dans une dynamique de paix et de logique républicaine. C’était dans une déclaration qu’il avait faite lors de ses premiers contacts avec le gouverneur de région Salifou Koné Waki Ag Takolot et ses compagnons ont réitéré la même assurance à la délégation parlementaire qui s’était rendue là à la mi-novembre. Et début décembre après la rencontre à Koulouba avec le président de la République, Amadou Toumani Touré, Waki Ag Takolot avait confirmé : « les armes que nous avons ne sont pas destinées à combattre notre pays. Nous sommes prêts à les remettre aux autorités ». « Ce recensement que les hommes armés de Takalot ont accepté est, une fois de plus, un gage de stabilité », a confié un responsable militaire. Après Kidal, la mission s’est rendue à Ménaka via Gao, en 7ème Région. Un cargo algérien a atterri à l’aérodrome de Kidal, juste quelques heures après le départ de la mission de l’État-major. Les militaires algériens devront rejoindre leurs collègues maliens du camp de Tessalit dans le cadre de la coopération militaire.

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.