La MINUSMA finance le surcreusement de la mare Rambetou du village de TACHARANE à Gao : un projet agricole et de génie social

0

mare-gaoCe projet de surcreusement a un impact direct sur l’amélioration des conditions de vie de 120.000 bénéficiaires parmi lesquelles, les populations de Tacharane. Ceci, grâce notamment à la réalisation d’actions environnementales, favorisant le développement des moyens de subsistance. Autant d’aménagement qui permettront à terme de soulager les populations qui, depuis le début de la crise, souffrent tant au plan alimentaire que sécuritaire.

Mais la portée du projet est encore plus large. Il s’agit d’un véritable projet de génie social, car le surcreusement de cette mare permettra de renforcer la cohésion sociale en évitant plusieurs conflits entre les communautés nomades et sédentaires, relatifs à la gestion des passages conduisant au fleuve. Autre avantage certain, l’atténuation des inondations des parcelles agricoles, ou encore l’exode rural des jeunes vers les villes pendant la période de sècheresse. Enfin, ce projet  représente une opportunité pour les femmes, qui représente 80 % de la population locale, à entreprendre  des activités génératrices de revenu basées sur le maraichage.

La cérémonie d’inauguration a été  présidée par le Chef de bureau de la MINUSMA à Gao,  M. Francisco Osler, accompagné par les chefs de la section Stabilisation et Relèvement et de la Division des Affaires Civiles. Selon le Coordinateur de l’ONG Union pour un avenir Ecologique et Solidaire (UAVES), M. Adama Tiegoum : « Nous sommes honorés de votre présence parmi nous, en tant que villageois et en tant qu’ONG. La mare de Rabetou est une zone de transhumance entre Djebock, Tarkit, Gounzoureye, Tallataye et reçoit beaucoup de  personnes  aux moments difficiles ».

Selon le Maire de Gouzoureye, M. Abdoulkader Younoussa Maiga : « Je ne peux que remercier la MINUSMA pour ce noble acte.  C’est un chantier de soulagement, symbole de cohésion sociale avec la protection de 600Ha cultivables. Avec ce surcreusement, nous avons deux bénéfices à tirer : celui du maraichage et de l’abreuvement  des animaux ».

Dans son intervention, le Chef de bureau de la MINUSMA a affirmé : « c’est avec un immense plaisir que je me trouve parmi vous a l’occasion de l’inauguration du surcreusement de la mare de Rabetou. Cette mare a été financée par la MINUSMA à travers un projet à impact rapide à hauteur de plus de  24 300 000 FCFA. Ce projet a également apporté son bénéfice à 500 jeunes, hommes et femmes, qui ont participé aux travaux de haute intensité de main d’œuvre. Il faut rappeler que la MINUSMA est une mission de maintien de la paix et non un organisme de développement. Néanmoins, dans la mesure de nos capacités et à travers les mécanismes à notre disposition, nous nous encourageons autant que possible le développement durable au Mali ».

Pour rappel, depuis 2013 la MINUSMA a financé 44 projets à projets à impact rapide dans la région de Gao, à une hauteur globale de 410 669 000 FCA. Ces projets vont au profit direct de la population locale, dans les domaines de l’eau et de l’électricité, la sécurité et les activités génératrices de revenus.

La Minusma

PARTAGER