Mama Santara directeur régional des routes de Ségou : “Les chantiers sont destinés à l’embellissement de la ville de Ségou”

1

Les travaux des routes de la ville de Ségou sont véritablement lancés et atteignent la vitesse de croisière. Le directeur régional des routes de Ségou, Mama Santara, parle de l’évolution de ces travaux surtout avec l’approche de l’hivernage et révèle tous leurs contours. Entretien.

 Yéko : Comment se déroulent les travaux des routes dans la Cité des Balanzan ?

Santara: Actuellement à Ségou, nous avons beaucoup de travaux. Ce sont les travaux d’aménagement en 2×2 voies sur 7 km sur la route Ségou-San dans la Commune rurale de Pelengana. Pour ces travaux, le délai d’exécution est de 18 mois. Présentement leur exécution a atteint 42 %. Ce qui veut dire que ces travaux vont bon train et l’entreprise exécutant EGK. /ETEP est dans le délai d’exécution.

Nous avons également, les travaux de 10 km de voirie. Là aussi, les travaux évoluent normalement. Le délai d’exécution de ces travaux est de 18 mois et nous sommes à cinq mois de délai consommé. Ce chantier évolue normalement, même s’il accuse un léger retard dû au programme d’installation des matériels de l’entreprise. Ils sont dans la phase active et les travaux évoluent à souhait. Quant à l’échangeur, sur les 15 mois du délai d’exécution des travaux, 5 mois ont été consommés.  Ces travaux aussi vont bon train.

 

Yéko : A propos de l’échangeur, on parle de démolition d’immeubles environnants. Cette démolition n’est pas encore faite. Cela ne constituerait-il pas un obstacle pour le bon déroulement et le respect des délais d’exécution des travaux ?

 Santara: Effectivement les immeubles aux alentours de l’échangeur doivent être démolis. Mais, c’est un long processus qui a commencé.  Un comité régional a été mis en place qui a recensé tous les biens qui seront touchés à cause de la réalisation de cet échangeur. Les évaluations faites par ce comité ont été envoyées à Bamako pour être analysées par les pouvoirs publics qui doivent mettre les propriétaires dans leur droits et les intimer l’ordre de quitter les lieux. Sinon, il n’y a pas de blocage. Mais, si dans deux mois ils sont encore sur les lieux, cela pourrait entraîner des difficultés dans l’exécution des travaux.

 Yéko : L’hivernage approche à grand pas. Avez-vous pris des dispositions afin que la population ne souffre pas à cause des travaux ?

 Santara: Nous avons eu à faire beaucoup de réunions autour de cette question. Des dispositions sont entrain d’être prises dans ce sens. Sur les chantiers, les entreprises ont commencé les travaux de réalisation des caniveaux pour pouvoir faciliter l’écoulement des eaux hors de la ville. Sur les 7 km 2×2 voies, elles ont commencé par creuser un grand collecteur qui va acheminer les eaux tout le long jusque derrière le poste de contrôle à la sortie Est de la ville. Pour le cas de voirie, les travaux de caniveaux ont commencé aussi. Les eaux seront drainées vers le fleuve.

 

Yéko : La ville de Ségou est poussiéreuse, quelles sont dispositions prises pour circonscrire cet état de fait ?

 Santara: A notre niveau les suivis sont régulièrement faits et je pense que les routes sont arrosées régulièrement. Mais, il faut comprendre qu’en cette période sèche et la densité de la voie, le sol ne peut pas conserver l’humidité pendant une longue durée. Il y’a quelques jours de cela, nous avons tenu une réunion autour du maire de Pelengana et du préfet du cercle de Ségou sur cette question de poussière ; qui n’est plus une inquiétude. Les entreprises ont pris l’engagement de redoubler d’efforts et d’arroser le chantier pendant toute la journée et ça, on le constate depuis la réunion de mise au point.

Yéko : A votre connaissance, est ce que les entreprises ont des difficultés dans l’exécution des travaux ?

 Santara: A ma connaissance, les entreprises n’ont pas de difficulté. Mais, il faut que les gens soient très compréhensibles à leur égard. Dans le cadre d’un programme d’installation et d’exécution l’entreprise prend un peu de temps pour mettre le matériel qu’il faut à la place qu’il faut. Cela suppose des désagréments. Au-delà, aucune difficulté ne nous a été signalée. La population est contente de la réalisation de ces travaux qui feront de Ségou l’une des plus belles villes du Mali et même de la sous-région.

 

Yéko : Quel est votre dernier mot ?

 Santara: D’abord, je dis aux Ségoviens d’être indulgents vis-à-vis des travailleurs pour tous les désagréments qu’ils pourraient causer dans l’exécution des travaux. Je leur demande de considérer ces travaux comme les leurs, car ils sont destinés à l’embellissement et le développement de la ville de Ségou. Je demande aussi aux autorités politiques et coutumières de nous aider dans la sensibilisation des usagers de la route, afin que les consignes données et les panneaux soient respectés. Il va du bien être des Ségoviens.

Propos recueillis par

Daouda Coulibaly

Albert Kalambry

PARTAGER

1 commentaire

  1. J’apprécie ces travaux. Ils nous ouvrent la voie, nous qui habitons Pélingana, Ségou.

Comments are closed.