Sikasso, nouveau passage de la drogue : Le cri de cœur du Gouverneur

0

Les forces de sécurité ne baissent pas la garde mais le Kénédougou est en passe de devenir un sanctuaire privilégié pour trafiquants de cannabis et de chanvre indien. C’est ce qui ressort en tout cas du discours tenu par Mamadou Diaby, Gouverneur de la région, lors de la réunion de concertation que le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a eue avec les autorités politiques et administratives ainsi que les responsables militaires et sécuritaires de la région.

 

Sikasso, nouveau passage de la drogue
Mamadou Diaby, Gouverneur de la région de Sikasso

Le mercredi 1er octobre 2014, dans la salle de spectacle Lamissa Bengaly de Sikasso, le cri d’alarme lancé par Mamadou Diaby, chef de l’exécutif régional, fut sans ambages. S’il a noté avec satisfaction et fierté que la situation sécuritaire de la région est globalement calme, le gouverneur de Sikasso a toutefois souligné la nouvelle menace qui plane sur la région. «Nous constatons avec amertume que notre région commence à devenir la nouvelle voie de passage des stupéfiants comme le cannabis et le chanvre indien», a-t-il déploré. Et M. Diaby d’interpeller le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sada Samaké, sur la nécessité de doter les forces de sécurité de la région en moyens roulants, surtout au niveau des zones frontalières comme Manankoro, Fakola, Kolondièba et Kadiolo. Il a par ailleurs mis l’accent sur la synergie d’actions entre les représentants de l’Etat et les forces de sécurité pour assurer le bien-être des populations et de leurs biens. Mais, les doléances ne manquent pas. «La seule préoccupation de ces serviteurs de l’Etat demeure l’amélioration de leurs cadres et moyens de travail à travers la construction et la réhabilitation des bureaux et logements, particulièrement dans les zones frontalières», a souligné le Gouverneur. Lui qui a exprimé cependant sa conscience que le Mali est confronté  à des contraintes liées à la crise qu’il a connue.

 

 

Sur un tout autre plan, Mamadou Diaby  s’est dit très optimiste pour un déroulement paisible de l’élection législative partielle prévue le 02 novembre 2014 dans le cercle de Yorossso. Aussi, a-t-il fait savoir que les préparatifs des élections communales et régionales de 2015 sont en cours dans la région. «Les travaux d’achèvement et de pérennisation du Ravec qui se poursuivent à travers les séries de formation des formateurs et des agents de saisie s’inscrivent dans cette logique», note-t-il, tout en se réjouissant du choix porté sur sa région par le lancement officiel de ces opérations.

 

La région de Sikasso couvre, faut-il le rappeler, une superficie de 71 790 km2 pour 2 657 392 habitants selon le Recensement général de la population et de l’habitat  (Rgph) de 2009. Elle compte 07 cercles, 147 communes et 1 827 villages et quartiers. Région à vocation agro-pastorale, le Kénédougou connait également une intense activité minière avec les sociétés comme Syama dans le cercle de Kadiolo, Morila-Sa à Bougouni, les mines d’or de Kalana et de Kodiaran dans le cercle de Yanfolila. La mine d’or de Nampala verra bientôt le jour dans le cercle de Sikasso.

Il faut souligner que l’orpaillage artisanal y est également pratiqué de façon saisonnière dans plusieurs cercles de la région.

 

Bakary SOGODOGO

PARTAGER