Synergie d’action : Deux ministres sensibilisent Koulikoro sur la migration

0

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle et son collègue des Maliens de l’extérieur de de l’Intégration africaine ont animé le mercredi 7 février au gouvernorat de Koulikoro une journée d’information et de sensibilisation sur la migration irrégulière dans le cadre du projet “l’Emploi des jeunes crée des opportunités, ici au Mali”.

La rencontre a mobilisé une importante frange de la population de la Cité du Méguétan, les autorités locales et les services techniques en charge de la mise en œuvre du projet comme la SNV et l’Apej.

Financé à hauteur de 13 milliards de F CFA par l’Union européenne et la Coopération néerlandaise, le projet “l’Emploi des jeunes crée des opportunités, ici au Mali” est entré à sa phase active qui consiste à recruter les jeunes et les former.

Mais force est de reconnaître que beaucoup de jeunes sont encore dans l’hésitation ou ne connaissent pas les démarches à entreprendre pour bénéficier de l’accompagnement de ce vaste programme exécuté dans les régions de Kayes, Koulikoro, Gao et le district de Bamako.

C’est tout le sens de cette journée d’information et de sensibilisation organisée conjointement par le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et celui des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine. Dr. Abdrahamane Sylla a conseillé aux jeunes qui veulent coûte que coûte aller l’aventure de surseoir à leur décision et de prendre attache avec les services techniques de son département qui offre des opportunités à travers le financement des projets.

Selon le ministre environ 5 milliards de F CFA sont disponibles pour cette cause. “La migration a pris une connotation négative, a-t-il ajouté. Donc nous devons cesser d’aller risquer nos vies pour rien”. Abondant dans le même, le ministre Ben Kattra a conseillé aux jeunes d’accepter de souffrir et de croire à eux-mêmes.

“On ne peut pas avoir tout et tout de suite”, a-t-il souligné. Il a demandé aux jeunes de saisir les services de son département pour savoir les opportunités qu’on leur offre dans le cadre de l’Apej, le Fafpa ou le Fare.

Présent à cette journée d’information et de sensibilisation, le directeur général de l’Apej, Mahamadou Fofana, a annoncé la fin des candidatures au 20 février 2018. Mais d’ores et déjà, Laouali Sadda, le coordonnateur du SNV, qui pilote le projet témoin du démarrage des travaux, 20 fermes horticoles sont en construction dont huit à Koulikoro.

Le projet financera également 400 PME dont 150 dans le secteur de l’horticulture, 100 dans la gestion de déchets solides, 50 dans l’agro-alimentaire et 100 dans le secteur de l’artisanat utilitaire. L’objectif étant de toucher 8620 jeunes et femmes migrants potentiels et de retour en entrepreneuriat.

Zoumana Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here