Tombouctou : A l’écoute de la cité

0
1

L’Institut des hautes et recherches islamiques Ahmed Baba a accueilli dimanche et lundi une conférence qui avait pour thème principal : « la paix et la sécurité alimentaire ».

Deux sujets qui sont au centre des préoccupations des Tombouctiens, ce qui justifie la présence massive de toutes les communautés, tous sexes et âges confondus. Selon le président de l’association des ressortissants de Tombouctou, Cheick Moulaye Haidara, leur présence se justifie par les rumeurs qui font état d’une situation désespérée dans le cercle. Ils sont donc venus évaluer la réalité sur le terrain. Ahmed Mohamed Ag Hamani, ancien Premier ministre, a mis en garde contre des comportements susceptibles d’aggraver la situation comme les suspicions, les accusations infondées, les règlements de compte politiques. Il a invité les populations à redoubler de vigilance et rester calmes et sereines. D’autres membres de la délégation, Abderrahmane Cherif Haidara, Ousmane Maiga, Dramane baba Wangara et des participants, ont exhorté les communautés à rester soudées et unies comme cela a toujours été la règle dans une ville où on est tout à la fois noir et blanc. Les communautés du cercle ont condamné avec fermeté l’acte barbare et criminel qui a couté la vie à un touriste allemand et l’enlèvement de trois autres Européens. A la famille du défunt et au peuple allemand ils ont adressé leurs condoléances. Les participants ont réaffirmé leur attachement indéfectible à la République, à l’intégrité territoriale, à la démocratie. La conférence s’oppose à toute forme de développement à caractère ethnique et à tout comportement tendant à perturber la quiétude et la tranquillité des populations.

Plusieurs autres recommandations ont sanctionné la rencontre. Au nombre de celles-ci : trouver une solution durable et définitive aux questions récurrentes de paix et de sécurité ; démanteler toutes les milices créées au sein des communautés ; éviter l’amalgame en faisant preuve de discernement dans le traitement des problèmes de sécurité ; mettre suffisamment de moyens à la disposition des forces armées et de sécurité pour accomplir leurs missions. Le chef de la mission, Abderrahmane Cherif Haidara, a salué la qualité des travaux et l’état d’esprit des participants. Cette paix durable, a-t-il ajouté, est nécessaire pour tous et chacun, afin que le cercle, la région et le Mali puissent se développer. La délégation a installé un bureau de veille de 24 membres composé de représentants de toutes les communautés. Sa mission : être à l’avant-garde pour prévenir et poser des actes tendant à renforcer le tissu et la cohésion sociale. Tombouctou est une ville de culture, de paix, de tolérance, de solidarité. Elle saura le démontrer.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.