Tombouctou : la MINUSMA finance 6 nouveaux projets !

1

Tombouctou : la MINUSMA finance 6 nouveaux projets !Selon Ibrahim Sakho, responsable de la section Stabilisation et RelĂšvement de la MINUSMA Ă  Tombouctou, ces projets visent Ă  relancer l’économie de la rĂ©gion en travaillant directement avec des entreprises privĂ©es locales. Certains de ces projets vont Ă©galement contribuer Ă  prĂ©venir, rĂ©duire, voire mĂȘme rĂ©soudre certains conflits qui existent entre Ă©leveurs et agriculteurs sur le partage des espaces destinĂ©s Ă  l’agriculture et Ă  l’élevage. « Aucun projet ne se fait sans la participation des autoritĂ©s locales. Ces projets vont donner une plus grande crĂ©dibilitĂ© aux autoritĂ©s locales vis-Ă -vis des populations, » a-t-il expliquĂ©.

Les travaux sur les systĂšmes d’adduction d’eau concernent la rĂ©habilitation d’installations endommagĂ©es, dont les chĂąteaux d’eau et les pompes hydroĂ©lectriques, et leur Ă©quipement en panneaux solaires. En outre, ces projets concernent Ă©galement la crĂ©ation d’infrastructures pour abreuver le bĂ©tail ou des bassins de rĂ©tention d’eau pour le maraĂźchage pratiquĂ© par les groupements de femmes. D’autres aspects seront aussi pris en compte dans les diffĂ©rents projets comme la rĂ©alisation des forages ainsi que les bornes des fontaines publiques.

 

Le QIP dans le cercle de DirĂ© concerne un programme de dĂ©veloppement communautaire qui va renforcer les capacitĂ©s de rĂ©silience Ă©conomique d’un rĂ©seau de femmes pouvant accroĂźtre les revenus des mĂ©nages. Il prĂ©voit la construction de locaux de travail, dont un hangar et un magasin de stockage, et la dotation d’équipements pour la transformation des produits de l’agriculture.

 

Appuyer les efforts des autorités maliennes

 

Au cours de l’annĂ©e Ă©coulĂ©e, six autres projets, de plus de 82 209 524 millions FCFA au total (environ 126 000 Euros), avaient Ă©tĂ© exĂ©cutĂ©s par la MINUSMA et ses partenaires, dans la rĂ©gion de Tombouctou, pour appuyer les autoritĂ©s maliennes dans les efforts pour le rĂ©tablissement de l’autoritĂ© de l’état et la promotion de la cohĂ©sion sociale.

 

Pour la ville de Tombouctou en particulier, ces projets ont concernĂ© la rĂ©habilitation des infrastructures publiques liĂ©es Ă  la sĂ©curitĂ© et Ă  l’administration de la justice, dont le commissariat de police ainsi que des brigades de gendarmerie. D’autres ont eu un impact considĂ©rable pour l’apaisement des tensions sociales, notamment la rĂ©habilitation partielle du stade municipal et la construction de l’extension du marchĂ© de poissons.

 

Le projet du stade a fortement contribuĂ© Ă  la reprise des activitĂ©s socioculturelles et sportives de la ville : rĂ©paration des murs d’enceinte, des vestiaires, portes, fenĂȘtres et latrines, ainsi que l’installation de l’éclairage du terrain sportif et les chaises de la tribune pour un coĂ»t de plus de 20 millions de FCFA. Ce projet a restituĂ© aux Tombouctiens l’espace principal oĂč se dĂ©roulent toutes les disciplines sportives et les Ă©vĂšnements artistiques les plus importants de la ville. « AprĂšs la libĂ©ration de Tombouctou, en effet, le stade municipal Ă©tait complĂštement dĂ©labrĂ© et toutes les activitĂ©s Ă©taient suspendues »selon Chekou Sarmoye, SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral de la Ligue RĂ©gionale de football de Tombouctou. « Avec cette rĂ©habilitation, les jeunes ont finalement retrouvĂ© un vĂ©ritable cadre d’épanouissement et de distraction. Le sport joue un rĂŽle important pour la cohĂ©sion sociale et la paix, surtout pour eux » a-t-il soulignĂ©. « GrĂące Ă  la MINUSMA, aujourd’hui, on peut s’entrainer mĂȘme jusqu’ Ă  20h00 en toute sĂ©curité » a dit un footballeur qui joue rĂ©guliĂšrement au stade.

 

D’autre part, la construction de deux hangars mĂ©talliques, pour environ 19 millions de FCFA, a permis de crĂ©er 32 nouveaux Ă©tablis au marchĂ© de poissons « Yobou Tao » de Tombouctou, amĂ©liorant ainsi les conditions d’hygiĂšne des produits alimentaires vendus. En effet, par manque d’espace adĂ©quat, la vente de poisson se faisait, parfois, au sol. Le Maire de la Commune Urbaine de Tombouctou, HalĂ© Ousmane, a expliquĂ© que « le souci Ă©tait surtout celui de mettre fin Ă  l’usage des cases dans le marchĂ©, ce qui Ă©tait source de malheur. Ce souci est maintenant rĂ©solu grĂące Ă  la MINUSMA. Les femmes disposent aujourd’hui d’abris de vente hygiĂ©niques avec un accĂšs Ă  l’eau potable. Maintenant la clientĂšle fait ses achats dans les conditions idoines ». Pour sa part, la PrĂ©sidente de l’Association des femmes vendeuses de poissons, AgaĂŻcha Alassane, a expliquĂ© que le projet promeut l’autonomie financiĂšre des femmes et surtout, il contribue Ă  renforcer la cohĂ©sion sociale. « Cette initiative va rĂ©soudre, entre autres, des tensions existants entre les vendeuses en compĂ©tition pour l’occupation des espaces du marchĂ©. Toutes les femmes ont, grĂące Ă  cela, une place adĂ©quate oĂč vendre» a-t-elle fait remarquer.

 

Les projets Ă  impact rapide de la MINUSMA sont des outils stratĂ©giques pour apporter des rĂ©ponses aux besoins immĂ©diats des populations. Pour la rĂ©gion de Tombouctou, ils seront focalisĂ©s surtout sur trois axes prioritaires Ă  savoir : la rĂ©habilitation des infrastructures publiques et fournitures des services sociaux de base ; la crĂ©ation de moyens de subsistance et d’emploi ; le renforcement des capacitĂ©s institutionnelles.

 

Mission des Nations Unies au Mali – MINUSM

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.