3ème phase du Projet d’appui aux commerçants détaillants : Un Plan d’urgence de 400 millions pour 1000 détaillants

0

Les commerçants détaillants des régions de Gao, Tombouctou, Kidal et ceux du marché central de Kayes et des cercles de la région de Mopti peuvent se frotter désormais les mains. Dans le cadre d’un Plan d’urgence du Projet d’Appui aux Commerçants Détaillants (PACD), le gouvernement de transition va accorder 400 millions de CFA à 1000 commerçants détaillants, vendeurs de produits de première nécessité.

Abdoul Karim Diallo, représentant commerçants détaillants
Abdoul Karim Diallo, représentant commerçants détaillants

Ainsi en a décidé la première réunion du Comité de pilotage du projet, tenue au Ministère du Commerce et de l’Industrie. Initié par le gouvernement en 2005, le PACD s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP).

Il vise, entre autres objectifs, à organiser et à appuyer la formation des commerçants détaillants afin de les sortir de l’informel. Pour sa troisième phase, qui concerne la période 2013 – 2015, l’Etat va s’engager auprès des banques partenaires à hauteur de 4 895 000 000 CFA.

Ce fonds servira à l’encadrement et à la formalisation de 25 000 commerçants détaillants, dont 60% de femmes sur toute l’étendue du territoire. Cette troisième phase du PACD intervient dans un contexte de précarité des commerçants détaillants des régions de Gao, Tombouctou, Kidal et de certains cercles de la région de Mopti.

A ce tableau sombre s’ajoute le récent incendie du marché central de Kayes. Pour apporter sa solidarité à ces commerçants, la troisième phase du Projet d’appui aux commerçants détaillants a élaboré un Plan d’urgence de 400 millions de CFA. Cette somme, qui aidera à relancer l’activité économique dans ces régions, concerne 1000 commerçants détaillants, vendeurs de produits de première nécessité, qui bénéficieront de prêts auprès de certaines banques.

En procédant au lancement des travaux du Comité de pilotage du PACD, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, a invité les Présidents des Centres de gestion agrées à une sélection rigoureuse des commerçants devant bénéficier des prêts.

Il faut signaler que, pour la première phase du projet, le PACD a bénéficié à 1 394 commerçants. Il a coûté à l’Etat 3 950 412 000 CFA, avec un taux de remboursement des prêts accordés qui s’est élevé à 62%. Au cours de la deuxième phase, le PACD a permis la formalisation de 4 769 commerçants détaillants et leur formation en comptabilité simplifiée, en gestion des stocks et en fiscalité.

Cette deuxième phase, d’un montant de 5 000 000 000 de CFA, aura permis le financement de 987 commerçants détaillants, à hauteur de  266 800 000 FCFA, ainsi que la sensibilisation des commerçants détaillants de 89 marchés sur toute l’étendue du territoire national.

Yaya Samaké      

PARTAGER