45ème session du Conseil d’administration de la BDM : La Banque affiche un résultat de 7,088 milliards de FCFA en 9 mois d’exercice

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Malgré, la crise, la Banque de développement du Mali affiche l’excellence. En effet, en neuf mois d’exercice (1er janvier au 30 septembre 2012), elle a engrangé  un résultat d’exploitation de plus de 7 milliards de FCFA pour un objectif programmé de plus 5 milliards de FCFA.

C’est en tous cas, le résultat des travaux de la 45ème session du Conseil d’administration de la Bdm, qui se sont déroulés, le jeudi 27 décembre 2012, au siège de la Banque, sous la présidence de son Pdg, Abdoulaye Daffé. Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a adopté les budgets d’investissements et d’exploitation de l’exercice 2013. Etaient également présents à ce 45ème Conseil d’administration, les délègues de la Bmce-Bank du Maroc, Driss Benjelloum et Mohamed Agoumi.
Comme points inscrits à l’ordre du jour de cette session, il y avait a revue de la situation de la Banque, du 1er janvier au 30 septembre 2012, soit l’évolution de l’activité de la Banque sur les 9 premiers mois de l’année 2012 ; l’examen et l’approbation des projets de budgets d’exploitation et d’investissement de l’établissement au titre de l’exercice 2013.
A l’ouverture des travaux, le Pdg de la Bdm, Abdoulaye Daffé, a souligné la  double crise de 2012 qui n’a épargné aucun secteur dans notre pays. C’est pourquoi, le patron de la Bdm a expliqué que «cette année a été une année des grandes épreuves qui nous ont amenés par moment à douter de notre capacité à survivre aux vicissitudes de l’heure, à douter de notre capacité à revivre et à douter de notre capacité à aspirer à mieux vivre que par le passé». Avant d’ajouter que, «malgré la crise,  le Mali  par la grâce de Dieu, n’a pas sombré et n’est  pas tombé. Il est demeuré un pays debout et  avancera contre vents et marées avec le soutien de tous ses enfants».
Abdoulaye Daffé a félicité les hommes et les femmes de la Bdm pour le résultat positif obtenu par la Banque  dans  ce contexte difficile. Pour lui, ce résultat traduit l’engagement des agents de la Bdm  à relever les défis, avec la ferme conviction qu’il n’y a ni progrès, ni évolution sans défis à relever. «Les hommes et les femmes de notre établissement ont très tôt compris  l’obligation qui nous incombe de faire de la Bdm-sa un des pôles d’espérance de notre pays qui, en dépit de l’adversité et du retournement de conjoncture, appelleront à ne céder ni au découragement, ni au désespoir en travaillant mieux, en travaillant plus. Nous devons les féliciter pour la qualité du travail par eux accompli car comme vous pouvez le constater à la lecture des documents remis  au titre de la revue au 30 septembre 2012, l’évolution de la situation de notre banque au cours de l’année qui s’achève a été excellente » a-t-il souligné.
Au  terme de 9 mois d’activités, le résultat d’exploitation affiché a été de 7 milliards 088 millions pour un objectif programmé de 5 milliards 869 millions. Les dépôts des clients auprès des agences se sont établis à 326 milliards de FCFA, les emplois globaux sur le marché à 310 milliards de francs CFA.
En plus des résultats très positifs, la Bdm vient d’obtenir l’agrément de la Banque de France qui l’autorise à ouvrir un établissement de paiement en France. Il est dénommé Bdm France avec son siège social à Paris et sera exclusivement dédié à la collecte et au transfert de l’épargne de nos ressortissants sur le Mali. «Obtenir des autorités monétaires françaises un agrément de cette nature est un réel motif de satisfaction. La Bdm le doit à la qualité  de ses fondamentaux, mais aussi au soutien de ses actionnaires que vous représentez honorablement».
Cette session a été l’occasion pour le Conseil d’accueillir le nouveau représentant de la Ccim. Il s’agit de Mamadou Tiény Konaté, qui succède à Jeamille Bittar.
L’administrateur au nom de la Bmce-Bank, Mohamed Agouni, a remercié le management de la Banque avant d’affirmer que son pays, le Maroc, sera toujours aux côtés du Mali et de la Bdm-sa en ces moments difficiles.
Nouhoum DICKO

SOURCE:  du   7 jan 2013.