45ème session du conseil d’administration de la BDM-SA : -Un résultat de 7,088 milliards de FCFA en 9 mois d’exercice – La BDM-SA acquiert l’agrément d’ouvrir un établissement de paiement en France

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Grace à la qualité du travail accompli par la Direction générale et le personnel l’analyse des documents  au titre de la revue au 30 septembre 2012, fait ressortir que l’évolution de la situation de la BDM-SA au cours de l’année a été excellente. En neuf mois d’exercice (1er janvier au 30 septembre 2012) le résultat d’exploitation affiché a été de 7 milliards 088 millions FCFA pour un objectif programmé de 5 milliards 869 millions de FCFA. Ces résultats sont ressortis des travaux de la 45ème session du Conseil d’administration de la BDM-SA, qui se sont tenus, hier jeudi 27 décembre, au siège de l’institution, sous la présidence du PDG, Abdoulaye Daffé. Après examen des ponts inscrits à l’ordre du jour, le conseil a adopté les budgets d’investissements et d’exploitation de l’exercice 2013.  

Le Pdg de la Bdm -sa, Abdoulaye Daffé entre les administrateurs Jean Marcel Aboumon de la BOAD et Mohamed Agouni de la BMCE-Bank

La revue de la situation de la banque du 1er janvier au 30 septembre 2012, soit l’évolution de l’activité de la banque sur les 9 premiers mois de l’année 2012, l’examen et l’approbation des projets de budgets d’exploitation et d’investissement de l’établissement au titre de l’exercice 2013.  Tels étaient les points inscrits à l’ordre du jour de cette session.

A l’ouverture des travaux, le PDG, Abdoulaye Daffé a souhaité la fraternelle bienvenue « aux frères et amis du Maroc « , Driss Benjelloun et Mohamed Agoumi qui, depuis la BMCE-Bank, apportent régulièrement à la gouvernance de la BDM-SA le soutien dont elle a besoin. Le PDG de la BDM-SA a souligné que cette session  du conseil d’administration, qui  se tient dans la  dernière semaine de l’année, est l’occasion pour lui de présenter ses vœux de bonne et heureuse année 2013.

Le Mali débout

Quant à 2012 qui s’achève, M. Daffé  dira que  » cette année a été une année des grandes épreuves qui nous ont amené par moment à douter de notre capacité à survivre aux vicissitudes de l’heure, à douter de notre capacité à revivre et à douter de notre capacité à aspirer à mieux vivre que par le passé « . Cependant, il s’est empressé d’ajouter : « Mais, le Mali, notre pays, par la grâce de Dieu, n’a pas sombré et n’est  pas tombé, il est demeuré un pays débout et nous sommes convaincus qu’il avancera contre vents et marées avec le soutien de tous ses enfants « .

C’est  dans  ce contexte difficile que les hommes et les femmes de la BDM-SA ont su que sans défis à relever, il n’y a ni progrès, ni évolution. «  Les hommes et les femmes de notre établissement ont très tôt compris  l’obligation qui nous incombe de faire de la BDM-SA un des pôles d’espérance de notre pays qui, en dépit de l’adversité et du retournement de conjoncture, appeleront à ne céder ni au découragement, ni au désespoir en travaillant mieux, en travaillant plus. Nous devons les féliciter pour la qualité du travail par eux accompli car comme vous pouvez le constater à la lecture des documents remis  au titre de la revue au 30 septembre 2012, l’évolution de la situation de notre banque au cours de l’année qui s’achève a été excellente  » a-t-il souligné.

Au 30 septembre, au terme de 9 mois d’activité, le résultat d’exploitation affiché a été de 7 milliards 088 millions pour un objectif programmé de 5 milliards 869 millions. Les dépôts des clients auprès des agences se sont établis à 326 milliards de FCFA, les emplois globaux sur le marché à 310 milliards de francs CFA.

La BDM France

a son agrément

Outre ces résultats très flatteurs qui témoignent du dynamisme de l’établissement, le PDG a informé les administrateurs qu’il y a quelques semaines, la Banque de France a notifié à la BDM-SA l’agrément qui l’autorise à ouvrir un établissement de paiement en France. Il est dénommé BDM France avec son siège social à Paris et sera exclusivement dédié à la collecte  et au transfert de l’épargne de nos ressortissants sur le Mali. « Obtenir des autorités monétaires françaises un agrément de cette nature est un réel motif de satisfaction. La BDM-SA le doit à la qualité  de ses fondamentaux mais aussi au soutien de ses actionnaires que vous représentez honorablement  » a insisté le patron de la première banque du Mali. Il a appelé les administrateurs à s’en féliciter  mais aussi à apporter leur assistance au comité de direction et de surveillance en charge de la gestion de cette nouvelle entité, filiale de la BDM-SA.

Le Maroc toujours aux côtés du Mali

Cette session a été l’occasion pour le conseil d’accueillir le nouveau représentant permanent de la CCIM. Mamadou Tiény Konaté, qui succède à Jeamille Bittar. A ce dernier, Daffé a adressé l’expression de la profonde gratitude du conseil pour sa contribution aux travaux pendant toute la durée de son mandat.

L’administrateur au nom de la BMCE-Bank, Mohamed Agouni a remercié le management de la banque avant d’affirmer que son pays, le Maroc sera toujours aux côtés du Mali et de la BDM-SA en ces moments difficiles.

Le nouveau représentant du secteur privé, Mamadou Konaté, président du collège transitoire de la CCIM, qui participait pour la première fois à cette session, a remercié son prédécesseur, Jeamille Bittar, pour le travail abattu. Il dira qu’il est en terrain connu car le président Bittar l’informait régulièrement des conclusions des travaux du conseil d’administration de la BDM-SA. Il a promis de tout mettre en œuvre pour être à la hauteur des ambitions de la banque.

Le directeur national de la BCEAO pour le Mali, Konzo Traoré, a rappelé que l’institution monétaire sous-régionale participe, depuis les années 80, au capital de la BDM-SA. Depuis lors, elle a suivi de près son évolution en tant qu’actionnaire mais aussi en tant que tutelle.

M. Traoré d’ajouter que l’année 2012 a été très éprouvante pour le système bancaire malien à cause de la crise. Mais, dit-il, d’une manière générale, le système bancaire et, en particulier, la BDM-SA, a su faire preuve de résilience pour y faire face.

A la suite de l’administrateur pour le compte de la BOAD, Jean Marcel Aboumon, le doyen des administrateurs, Ousmane Ba, a formulé des vœux de bonne et heureuse année 2013 aux administrateurs, au personnel  de la BDM et à l’ensemble du peuple malien en souhaitant que 2013 puisse permettre au Mali de retrouver son intégrité territoriale et la paix tant souhaitée.

Youssouf CAMARA

SOURCE:  du   28 déc 2012.    

2 Réactions à 45ème session du conseil d’administration de la BDM-SA : -Un résultat de 7,088 milliards de FCFA en 9 mois d’exercice – La BDM-SA acquiert l’agrément d’ouvrir un établissement de paiement en France

  1. malidje

    MONSIEUR EST UN TRAVAILLEUR. DANS LA FINANCE IL N Y PAS DE COMPLESANCE.
    IL A FAIT DE LA BDM UN EXEMPLE DE REUSSITE AU MALI ET DANS L’ESPACE UEMOA.

  2. Pierre

    Bonjour. Voilà un exemple dont personne n’en parle ici, pourtant la BDM à connu des moments difficiles il a fallu un homme intégre honnête en la personne de son PDG pour relever le défit. La BDM d’avant n’est pas comme celui d’aujourd’hui, tous maliens peut se glorifier de cette réussite, au moins nous avons une banque digne de ce nom comparativement aux autres infrastructures étatiques qui ont fermé suite aux comportements de certains cadres et qui continuent à piller d’état Malien.Monsieur Daffé le Mali est fier de toi que le bon Dieu te guide. Amen