55ème session du CA de la BDM-SA : « Un résultat d’exploitation de 15, 145 milliards contre 11,562 milliards en 2014»

0

La Banque de Développement du Mali-SA a tenu la 55ème session de son conseil d’administration, ce samedi 26 mars 2016 à son siège. C’était sur le compte du premier exercice budgétaire. Le conseil était dirigé par son président, Ahmed  Mohamed Ag Hamani, entouré d’autres membres dont les responsables du comité syndical.

Ledit conseil intervient un an après le mode de gouvernance  de la banque depuis le 11 avril 2015, qui a consacré la séparation des pouvoirs entre le Président du Conseil d’Administraion (PCA) et le Directeur Général, conformément à l’acte uniforme de l’OHADA, le pacte d’actionnaires de la BDM-Sa et les directives de l’Autorité Monétaire.

 

Les débats devraient porter sur l’arrêté des comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2015, les perspectives d’évolution de la banque au cours des années à venir.

 

Selon le PCA, Ahmed Mohamed Ag Hamani, le nouveau mode de gouvernance devrait se traduire par une plus grande transparence et une meilleure efficacité dans la maîtrise et la conduite des affaires de l’institution.

 

S’agissant de l’activité de l’institution bancaire en 2015, le PCA dira qu’elle s’est déroulée dans une conjecture économique et financière nationale marquée par la poursuite de la croissance soutenue, une maitrise des tensions inflationnistes, une augmentation de la production céréalière, la légère augmentation de la production d’or et un renforcement en faveur de l’économie.

 

« Notre banque affiche, malgré les turbulences qu’elle a traversées au cours du 1er trimestre de l’année, un total de bilan de 609 milliards de FCFA contre 550 milliards en 2014, soit presque 11% de plus, des ressources globales de 516,5 milliards de FCFA contre 458 milliards au 31 décembre 2014, soit une progression d’environ 13%, des emplois globaux de 510 milliards contre 440 milliards en 2014, et un résultat d’exploitation bénéficière de 15,145 milliards contre 11,562 milliards en 2014, soit une progression de 31% », a expliqué le PCA, Ahmed Mohamed Ag Hanani.

Aux dires du PCA, ces performances sont le fruit du travail de la direction générale, des équipes techniques et de l’ensemble du personnel.

Le PCA d’ajouter que la BDM-Sa, outre son soutien aux secteurs traditionnels du coton, des mines des télécommunications et des particuliers, a diversifié ses financements à l’habitat, aux intrants agricoles et à l’approvisionnement du pays en hydrocarbures et en denrées de premières nécessité.

Par ailleurs, Ahmed Mohamed Ag Hamani a exigé la poursuite de la mise en œuvre des dispositifs de respect de la règlementation relative à la concurrence, à la lutte contre le blanchissement des  capitaux et le terrorisme, et au renforcement de la sécurité physique de la banque. Ceci pour faire de l’institution, un groupe bancaire solide dans la sous-région.

 Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER