Affaire Banque de Dakar, Nébuleuse autour du fonds de garantie ?

1

Affaire Banque de Dakar, Nébuleuse autour du fonds de garantie ?	A deux jours seulement du lancement des activités de la dernière banque BDK arrimée sur la place financière dakaroise, Les Afriques lève un pan de l’armature du fonds de garantie de la BDK.

Selon des informations en notre possession recoupées auprès des milieux financiers avertis occidentaux, le fonds de garantie doté de 100 milliards de fcfa est entouré d’une grosse nébuleuse. Un véritable monstre à plusieurs têtes aux ramifications troublantes
Coup foiré de Vasco Duarté . L’article des Afriques << Qui se cache derrière la Banque de Dakar >> a explosé la toile. Relayée quasiment par une cinquantaine de sites sénégalais et panafricains, notre Enquête exclusive qui a fait sauter le verrou du puzzle aux relents de roulettes à CASINO a fait sortir des gonds, M. Vasco Duarte Silva, l’administrateur de la dernière banque implantée au Sénégal. Dans une interview fleuve accordée à un média international, le plénipotentiaire de la BDK a tenté de sauver les meubles et rassuré les acteurs du marché. Mais, c’est sans compter avec le journal panafricain Les Afriques, qui suit depuis des mois les connexions de cette banque, qui non seulement opère via la plateforme technique de la méga banque burkinabé Coris Bank va exceller dans un Private banking. Les Afriques est formel. Après plusieurs recoupements, le modèle bancaire de BDK s’éloigne du banking classique.Car, Ceci en dépit de l’actionnariat de référence du groupe BDK détenu par la BDK Financial Group à hauteur de 78%. L’on se demande ces mains invisibles se cachant dernière les 14 sociétés qui composent le tour de table à grande majorité. Bouche cousue du côté de Vasco. Nos investigations nous ont permis de soulever le lièvre. << La BDK va travailler pour des fonds privés off -shore low coast sur des placements réexportés et puisés dans des fonds toxiques >> commente un gérant de fonds ayant pignon sur rue à Paris. Qui se cachent derrière le Groupe Prestige qu’évoque l’administrateur dans son interview parue ce lundi. Quid de la BCEAO ? On apprend de plus en plus – commente une source bancaire autorisée- que la BCEAO a subi un forcing à la dernière minute par des lobbies et a même fléchi après s’être opposée à l’octroi de l’agrément. La BDK est contrainte de s’associer à Coris Bank pour opérer via sa plateforme. En clair, la BDK existe grâce à CBI. Qui sont les détenteurs de titres de ce fonds de garantie ? Les Afriques promet d’y revenir..

PAR ISMAEL AIDARA, RÉDACTEUR EN CHEF

Lu sur lesafriques.com

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.