Agriculture : Toguna Agro industries produira 100% des engrais de la Guinée

2

Le vendredi 6 mai 2016 marque une nouvelle date dans les annales des relations entre le Mali et la Guinée Conakry. En effet, cette date marque l’inauguration de l’unité de production d’engrais dénommée «Toguna Guinée». Avec cette unité de production, les engrais de la Guinée seront fournis uniquement par Toguna Agro Industries. Après cette cérémonie grandiose en Guinée, plus précisément à Dubreka à quelques 25 Km de Conakry, la capitale guinéenne, nous avons voulu en savoir davantage sur cette nouvelle opportunité de Toguna Agro industries. C’est ainsi que l’entreprise citoyenne nous a ouvert ses portes afin de nous donner les détails les plus précis sur ses vraies intentions en matière de production d’engrais.


Avec la Guinée, la société Toguna n’est pas à un coup d’essai, parce qu’elle connaît ce pays pour avoir travaillé pendant quelques années, avant l’ouverture de sa nouvelle unité de production d’engrais. Quand Toguna Agro Industries commençait ses activités au Mali, personne n’y croyait vraiment. Les gens pariaient même sur son échec. Mais, de 200 mille tonnes, l’usine est passée à 400 mille tonnes d’engrais.

À partir du Mali, déjà la Guinée était approvisionnée en engrais. C’est ainsi que les responsable de cette entreprise citoyenne se sont rendu compte qu’il y avait plus des demandes et des débauchées. C’est pourquoi Toguna Guinée s’est installée. Cette unité de production a une capacité de 25.000 à 30.000 tonnes d’engrais. Et à partir de la Guinée, Toguna Guinée produira de l’engrais pour la Sierra Leone, le Libéria, la Guinée Bissau, une partie du Sénégal et pour l’Angola. Toguna Agro Industrie livre aussi des engrais au Burkina Faso.

Les responsables de Toguna Agro Industries ont salué l’acceptation faite par les autorités guinéennes pour la création de Toguna Guinée. C’est cette unité qui produira désormais et exclusivement des engrais pour ce pays voisin. L’unité de production qui a coûté plus de 2 milliards de Fcfa, sera gérée par Hamat Macina, avec 50 salariés et 50 journaliers à 90% guinéens.
Le directeur de Toguna Guinée, Hamat Macina, a fait des missions au Libéria, Sierra Leone, et Guinée Bissau, afin que le travail de livraison et les autres commodités puissent être rassurés avec efficacité. Parce que c’est Toguna Guinée qui se chargera directement de la livraison des engrais dans ces pays voisins de la Guinée. C’est pourquoi l’appui des autorités politiques est nécessaire.

Toguna Guinée est dotée aussi d’un laboratoire de traitement pour la bonne qualité des engrais et tous les matériels de son labo sont de la dernière génération allemande. Cela, pour garantir la bonne qualité des engrais. Un laboratoire du même genre existe à Bamako, en plus de la surveillance par GPS des camions sur les routes de livraison. Chaque camion ne doit pas dépasser 70 km/h. Une fois que le chauffeur le fait, il est informé. Pour la deuxième fois, il est verbalisé ; la troisième fois, il est remercié. Parce que le tout est suivi à partir d’un ordinateur à Bamako. Les camions sont suivi, minute par minute, heure par heure. Les pauses, les passages dans les postes de contrôle, rien n’est négligé.
Toguna Agro Industries lie ainsi professionnalisme à la protection des conducteurs et à l’entretien des camions.

Comme au Mali, il en sera de même en Guinée Conakry. Les autorités guinéennes ont beaucoup aidé Toguna afin de faciliter l’ouverture de cette usine. Le président guinéen, le Professeur Alpha Condé, était lui-même à la cérémonie d’ouverture, tout comme les membres de son gouvernement et les présidents de certaines institutions. Sans oublier le Premier ministre malien, Modibo Keïta, à la tête d’une forte délégation ministérielle.
Toguna remercie le gouvernement du Mali, le président de la République IBK qui, depuis le début du projet, s’est investi personnellement pour sa réussite. Il s’est battu pour que cette unité de production puisse voir le jour. C’est pourquoi Seydou Nantoumé et son groupe les remercient infiniment pour tout ce qu’il a fait pour la concrétisation dudit projet. Qui d’ailleurs est une première pour une société malienne et même de la sous-région.

Les 85.000 tonnes d’engrais du Mali ont été livrés

Pour la campagne agricole 2015-2016, la Cmdt n’a plus un sac d’engrais à Toguna Agro Industries : tout a été livré. Il en est de même pour les sociétés qui ont choisi Toguna. Idem pour le Burkina Faso qui a commandé 85.000 tonnes d’engrais, comme le Mali. À la date du 12 mai 2016, 80 camions qui étaient au Burkina Faso, sont tous en route pour le Mali. Toguna Agro Industries n’entrera dans aucune polémique quelconque. D’ailleurs, l’année dernière, elle ne l’a pas fait, malgré tout ce qui avait été dit par les uns et les autres. L’entreprise citoyenne veut seulement le respect du marché, que la concurrence déloyale soit combattue, parce qu’elle tue les entreprises. C’est pour cela que les laboratoires de Toguna traitent tous les produits qui entrent dans la fabrication des  engrais, avant leur livraison. De même, les poids sont contrôlés, rien n’est négligé. Tout cela, pour combattre cette concurrence déloyale qui rend la tâche difficile et joue sur la performance et les efforts consentis par les 907 travailleurs de l’entreprise. Eux qui se battent au quotidien pour fournir un produit de qualité.

Sur le plan social, on ne peut rien reprocher au Pdg Seydou Nantoumé, qui fait de son mieux. Cela est illustré par beaucoup de gestes à travers son quartier, Bamako, le Mali et même Afrique. Son souhait, c’est de partager ce qu’il gagne avec tout le monde. Il ne veut jamais se sentir seul avec ce qu’il a. Cela, en commençant par les travailleurs, les voisins et partout où il passe. C’est ce qui renforce son entreprise et le crédite auprès des populations. C’est un homme d’une sociabilité sans pareille. Aujourd’hui, grâce aux efforts consentis par son entreprise depuis 2008, à part la Cmdt, Toguna Agro Industrie est le 2ème plus grand exportateur du Mali. L’entreprise ne néglige pas cela et travaille à renforcer cette position. Cela veut dire qu’il y a de la quantité et la qualité, deux choses qui riment difficilement ensemble dans nos entreprises.

Kassim TRAORE

Intervention de Monsieur Seydou Nantoumé, Président Directeur Général de Toguna Agro Industries, lors de la cérémonie d’inauguration de l’unité de production d’engrais dénommée «Toguna Guinée» (Conakry le 06 Mai 2016)

Excellence, professeur Alpha CONDE, Président de la République de Guinée ;

Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement de la République de Guinée ;

Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement de la RĂ©publique du Mali ;

Mesdames, messieurs les membres du gouvernement de la République de Guinée ;

Messieurs les membres du gouvernement de la RĂ©publique du Mali ;

Mesdames, messieurs les Présidents des institutions ;

Honorables Députés ;

Mesdames les directrices générales de ECOBANK MALI ET de CORIS BANK MALI.

Messieurs les directeurs généraux de la BSIC GUINEE et de la BMS MALI.

Messieurs les présidents de la CHAMBRE DE COMMERCE DU MALI et du CONSEIL MALIEN DES CHARGEURS.

Mesdames, messieurs les Représentants du corps Diplomatique et Consulaires ;

Distingués invités de la Guinée, du Mali, du Burkina-Faso et de la Côte D’Ivoire ;

Mesdames, Messieurs, en vos nos grades et qualités,

Bonjour !

C’est un honneur, un grand honneur pour moi de prendre la parole devant de si hautes personnalités. Excellences Merci !

Avec votre permission, je voudrais, avant d’entrer dans le vif du sujet, vous conter une anecdote qui résume assez bien les paradoxes de la vie :

«Il était une fois, deux opérateurs économiques, tous marchands de chaussures.

Moussa et Drissa, appelons-les ainsi, avaient décidé, un jour, d’aller en prospection de marché, dans une contrée lointaine.

Le premier, arrivé à destination, fait le tour du pays et constate, à son grand étonnement, que les habitants marchent, pieds nus.

Déçu par cette découverte, Moussa s’exclame :’’rien à faire dans ce pays ou tout le monde marche pieds nus’’ !

Drissa, le second marchand de chaussures, devant le même constat d’un pays ou tout le monde marche pieds nus, s’écria, enthousiaste : quelle opportunité ! ».

Ces deux visions, diamétralement opposées d’une même réalité, pourraient s’appliquer à l’agriculture africaine, notre agriculture, selon que l’on soit pessimiste ou optimiste, fataliste ou entreprenant.

Nul ne peut contester la place déterminante du secteur agricole dans nos économies, mais chacun de nous reconnaît, dans le même temps, l’exploitation non optimale de notre formidable potentiel au plan agricole.

Cette anecdote, pour seulement dire l’agriculture et son merveilleux potentiel doivent occuper une place axiale dans tous nos politiques de développement. Vision qu’a fait sienne le Guinéen en autorisant la création et l’installation de «Toguna Guinée».

Aussi, je voudrais dès à présent exprimer au peuple guinéen, au Premier ministre et à son gouvernement, au Président de la République de Guinée, le Professeur Alpha CONDE, mes sentiments de reconnaissance.

Distingués invités;

Mesdames, Messieurs,

En droite ligne de cette vision du Professeur Alpha CONDE, visant à «mobiliser les acteurs paysans et non paysans pour faire de l’agriculture le moteur de la croissance et de la lutte contre la pauvreté», Toguna Agro Industries a estimé utile de s’investir auprès des autorités guinéennes par l’installation d’une unité de production d’engrais qui comprend :

  • Une station de production de type Bulk Blending d’une capacitĂ© de 400000 tonnes par an,
  • Une unitĂ© d’ensachage de dernière gĂ©nĂ©ration d’une capacitĂ© de 400000 tonnes par an,
  • Un laboratoire aux normes internationales pour analyser les matières premières et les produits finis,
  • Un bâtiment administratif avec toutes les commoditĂ©s,
  • Des aires et magasins de stockage d’une capacitĂ© de 35000 tonnes,
  • Un pont bascule et divers Ă©quipements de pesĂ©e et de contrĂ´le.

                 «Toguna guinée», une société de droit guinéen ayant mobilisé un investissement total de Quatre millions de dollars US, va créer une cinquantaine d’emplois directs et des centaines d’emplois indirects, dès son démarrage.

Notre ambition et notre objectif, vous l’aurez compris, Mesdames, Messieurs, est de participer activement à l’ambitieux combat d’éradication de la pauvreté, par le passage d’une agriculture de subsistance à une agro-industrie, en tirant le maximum de nos potentialités.

Mesdames, Messieurs,

À Toguna, notre credo reste : «Aider la terre à nourrir les hommes».

Pour nous, il ne s’agit pas seulement de produire et vendre des engrais, mais aussi et surtout de faire en sorte que ces engrais conduisent à une meilleure production agricole en terme de quantité et de qualité !

Mesdames, Messieurs,

Je ne saurais terminer cette intervention ;

  • Sans rĂ©itĂ©rer au PrĂ©sident de la RĂ©publique de GuinĂ©e, Ă  son Gouvernement, ainsi qu’à toutes les bonnes volontĂ©s qui nous ont accompagnĂ©s, mes vifs et chaleureux remerciements pour leur appui et leur confiance.
  • Sans dire Merci au Mali, Premier ministre Modibo KeĂŻta, ReprĂ©sentant du PrĂ©sident de la RĂ©publique du Mali.

Excellence Monsieur le Premier ministre, votre présence nous oblige.

  • A monsieur SĂ©kou CISSE, notre frère et partenaire, je dis merci pour son patriotisme.

Mesdames, Messieurs, je m’en voudrais si je terminais mon intervention sans saluer et remercier le président IBRAHIM BOUBACAR KEÏTA, qui nous a tant soutenu et encouragé. Monsieur le président, recevez ici l’expression de notre profonde gratitude.

Excellence, professeur Alpha CONDE, encore une fois, merci pour la confiance.

Vive la Guinée, Vive la fraternité entre le Mali et la Guinée

Je vous remercie

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.