Après l’analyse du cadre harmonisé et d’identification des populations en insécurité alimentaire : Les experts recommandent le renforcement de la résilience pour 1 944 332 personnes

0
La Commissaire adjointe du CSA, Mme Dicko Bastan Diané
La Commissaire adjointe du CSA, Mme Dicko Bastan Diané

Ouverts depuis le 3 novembre dernier, les rideaux sont tombés hier lundi, dans la salle de conférence de l’INRSP, sur les travaux de l’atelier du cadre harmonisé et d’identification des populations en insécurité alimentaire au titre de l’évaluation provisoire de la situation alimentaire pour la campagne agricole 2014-2015. Fournir une assistance alimentaire immédiate à 263 039 personnes en situation courante et réaliser des actions de renforcement de la résilience pour toutes les populations en insécurité alimentaire et nutritionnelle estimées à 1 944 332 personnes ont été les principales recommandations de cet atelier.

 

Cette rencontre qui a duré 7 jours, a permis aux structures techniques de l’Etat, notamment celles du Système d’alerte précoce (SAP) et les partenaires techniques et financiers de faire l’état de la situation alimentaire du pays et déterminer les précautions à prendre.

Ainsi, au terme des travaux plusieurs recommandations ont été formulées. Il s’agit de renforcer les capacités du comité national d’analyse et des partenaires à l’utilisation du cadre harmonisé, de renforcer et de pérenniser la réalisation des enquêtes nécessaires et d’améliorer la méthodologie d’estimation des populations vulnérables.

Ce n’est pas tout, il a été demandé à l’Etat et à ses partenaires d’élaborer très prochainement le plan de réponse aux urgences et de renforcement de la résilience. Cela, en vue de fournir une assistance alimentaire à 263 039 personnes en situation courante. Un nombre qui peut augmenter à 270 734. Il a été aussi sollicité du gouvernement et ses partenaires de réaliser des actions de renforcement de la résilience pour toutes les populations en insécurité alimentaire et nutritionnelle estimées à 1 944 332 personnes voire 2 070 135 en situation projetée.

Les experts ont enfin demandé de poursuivre et de renforcer les actions de prévention et de prise en charge de la malnutrition. Dans son mot de clôture, la Commissaire adjointe à la sécurité alimentaire Mme Dicko Bastan Diané, a rappelé l’importance du résultat de ces travaux qui va permettre au gouvernement et à ses partenaires de prendre les mesures idoines et nécessaires pour une gestion efficace de la situation alimentaire et nutritionnelle conjoncturelle des populations. Elle a enfin exprimé les reconnaissances du Commissariat à la sécurité alimentaire aux différents partenaires techniques et financiers pour la réalisation de cet atelier, lequel a été précédé d’une enquête nationale sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle réalisée courant septembre par le SAP en partenariat avec le PAM, la FAO, FEWS NET et les ONG partenaires du Cluster Sécurité alimentaire. En plus de cette enquête, les experts du SAP avaient sillonné du 8 au 17 octobre 2014 l’ensemble du pays pour évaluer de façon qualitative la campagne agropastorale 2014-2015 en vue d’identifier les zones à risque.

K.THERA

PARTAGER