Atelier d’information sur les résultats de Profeis: Le génie créateur et le talent des paysans qui séduisent !

0
1

Le Projet dénommé Promotion de l’expérimentation et l’innovation paysanne au Sahel (PROFEIS) est une initiative qui permet de découvrir le génie créateur et le talent de nos paysans.

La salle des conférences de l’Office de la Haute Vallée du Niger (OHVN) a abrité le 23 février dernier l’atelier d’information sur les résultats du Projet PROFEIS. Pour apprécier les résultats issus de plusieurs années de recherche de ce projet mis en œuvre par l’Ong Association pour le Développement des Activités de Production et de Formation (ADAF/Gallè) en étroite collaboration avec l’Institut d’économie rurale (IER) et l’association des organisations professionnelles paysannes (AOPP), paysans, chercheurs, vulgarisateurs s’étaient donné rendez-vous. Selon sa coordinatrice, Mme Assétou Kanouté, PROFEIS est un programme de recherche action qui vise à promouvoir l’innovation paysanne et à contribuer à la sécurité alimentaire ainsi qu’à la conservation des ressources naturelles. « L’insécurité alimentaire et la pauvreté qui sont le lot quotidien de la majorité des petits producteurs ruraux ne pourront être éradiquées qu’à travers une transformation de l’agriculture pour augmenter la production et la productivité.», a affirmé Mme Assétou Kanouté. La transformation de l’agriculture, a-t-elle dit, doit combiner les techniques conventionnelles et les savoirs locaux et les adapter aux réalités climatiques actuelles. « Il existe depuis longtemps, plusieurs technologies et savoir-faire paysans souvent très simples et facilement reproductibles, susceptibles de résoudre des problèmes rencontrés par les paysans aujourd’hui à court de ressources. Pour tirer un plus grand profit de ces savoir-faire, il est important de faciliter la mise en place d’un partenariat multi-acteurs à travers l’expérimentation conjointe entre la recherche, les paysans innovateurs et le conseil agricole. », a précisé la coordinatrice de PROFEIS. Selon elle, l’innovation locale et l’expérimentation informelle assistée montrent la voie pour améliorer l’agriculture à faibles intrants externes basée sur le savoir local.

Des résultats  palpables !

La présentation des résultats a permis aux participants de mieux découvrir le génie créateur et le talent de nos pays. Parmi les innovations identifiées par Mme Assétou Kanouté et son équipe dynamique, on peut citer entre autres la couveuse en banco, inventée par un jeune paysan de 40 ans, l’élevage des pintadeaux, le Greffage du « N’Pékou–N’Gouna », la lutte contre le striga à base de néré et de baobab.

Un paysan de Kanouala a trouvé un produit local permettant de réduire le taux de mortalité des pintadeaux. Ce produit est un mélange de fonio non décortiqué et une solution de potasse pour alimenter les pintadeaux dès l’éclosion. Pour lutter contre le striga, les paysans utilisent des poudres de néré et de baobab mélangées à la semence qui semblent réduire l’incidence de ce fléau sur la production.

L’une des innovations qui a le plus séduit l’assistance a été le remède contre les parasites des cultures maraîchères à base d’extrait végétal d’une plante locale « Polokolonimbo ».  L’innovatrice s’appelle Aminata Dembélé, cinquante-quatre ans et mère de quatre enfants, agricultrice spécialisée en maraîchage et productrice de semences de cultures vivrières. Le représentant du comité directeur de l’ONG ADAF GALLE, Adama Sidibé, a remercié les uns et les autres pour leur participation à cet atelier. La coordinatrice de PROFEIS a lancé un appel à toutes les ONG intéressées à venir travailler avec eux.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.