La Bnda à la 6ème édition du Siagri : 350 milliards de F CFA investis dans le secteur de l’agriculture en 2015

1

Le Salon international de l’agriculture (SIAGRI) est un espace d’échange et d’information sur le secteur de l’agriculture. C’est ce qui explique la présence de plusieurs institutions financières de la place à cette 6ème édition. Parmi ces institutions financières figure la Banque nationale pour le développement agricole (BNDA), sponsor officiel et partenaire historique du SIAGRI.

La BNDA est présente au Salon international de l’agriculture avec son stand où sont exposés tous les produits de la Banque. Au niveau de ce stand, Aliou Sissoko affirme que sa banque est le sponsor officiel de la 6ème édition à cause de sa vocation agricole. Selon lui, toutes les informations sont fournies aux visiteurs sur les produits et services que la BNDA offre à sa clientèle.

Après ces échanges, ce fut le tour du directeur commercial et marketing, Souleymane Waïgalo, de s’entretenir avec nous sur les raisons de la présence de sa Banque à cette 6ème édition. Pour lui, cette  participation témoigne de la volonté de la BNDA de réaffirmer son engagement à accompagner le secteur de l’agriculture en s’approchant davantage de sa clientèle.

A le croire, le SIAGRI offre à la BNDA un espace pour faire découvrir ses potentialités en termes de financement de l’agriculture et aussi expliquer aux clients les différents produits offerts par la BNDA,ainsi que les opportunités definancement des grands investissements. Pour lui, la BNDA assure 60% du financement de l’agricultureau Mali et plusieurs autres activités connexes.Cela, dit-il, s’est toujours concrétisé par le financement d’achats des intrants et des équipements agricoles, la campagne agricole de la CMDT. Ce qui s’est, assure t-il, manifesté en 2015 par la mobilisation de 370 milliards de FCFA.

Souleymane Waïgalode déclarer que sa banque, en plus d’être le premier partenaire financier du monde rural au Mali, est désormais un acteur important dans tous les autres secteurs de l’économie, notamment le commerce, l’industrie ou les services. “Depuisquelques années, la banque a considérablement élargi sa clientèle et s’est dotée d’outils technologiques performants pour offrir des services de qualité aux entreprises, aux particuliers, aux ONG et aux institutions. Notre offre comprend plusieurs gammes de produits comme les crédits, l’épargne, les transferts, la monétique, en évolution permanente afin de couvrir la plupart des besoins bancaires des différents acteurs de l’économie malienne “, a ajouté le responsable commercial et marketing.

Parlant de la mécanisation de l’agriculture, Souleymane Waïgalo indique que son institution a reçu plus de 700 dossiers relatifs aux subventions des intrants parmi lesquelselle a financé 350 dossiers. Il a saisi l’occasion pour rappeler l’accompagnement de la banque à certaines coopératives agricoles évoluant dans la zone Office du Niger par l’aménagement de 200 hectares et le financement diverses activités. C’est dans ce sens qu’il a réitéré la volonté de la BNDA à aller encore plus loin en aidant ses clients à réaliser leur ambition.

Nous avons les moyens d’accompagner nos clients, selon leur capacité. Pour cela, nous avons tous les moyens d’évaluer la rentabilité du projet fourni par le client “, a ajouté M.Waïgalo avant d’exhorter les opérateurs économiques à être ambitieux dans leur investissement dans l’agriculture en mettant en valeur des surfaces beaucoup plus grandes. ” Ils trouveront à la BNDA un partenaire dynamique et disponible pour les accompagner. Chacune de nos agences offre une gamme de produits et services bancaires couvrant l’essentiel des besoins de la population“.

Le Salon International de l’Agriculture de Bamako est une manifestation économique qui a lieu tous les deux ans. La BNDA a accompagné le SIAGRI depuis sa toute première édition et elle continuera à le faire afin de jouer son rôle de première banque agricole du Mali, a conclu Souleymane Waïgalo.

Il faut rappeler que le SIAGRI a pour objectifs de faire connaître les réalisations maliennes et le niveau atteint par l’économie nationale, de promouvoir les produits agricoles, agroalimentaires et agroindustriels, les échanges internationaux dans le cadre des divers accords, associations ou groupements économiques etde développer les relations commerciales, culturelles, scientifiques, techniques et touristiques pour une meilleure compréhension de l’Afrique et du Tiers Monde dans leurs rapports avec les pays développés.

M. SIDIBE

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Il faut le dire la bnda peut mieux faire et doit mieux faire puisque l agriculture ne se developpera sans les banques surtout agricole comme la BNDA mais on Sait tres bien que le taux d interet qu esige la bnda aux pauvre agriculteurs a savoir 12 pourcent ne pourra jamais developper notre agriculture quant on Sait k au meme moment le taux de renboursement de leurs collegues francais(agriculteurs) est de seulement 1 pourcent et meme temps vous voulez l autossufisence alimentaire du meme moment nos agriculteurs sont les plus pauvres qu ils n arrivent meme pas a se nourir et faire leurs familles,alors Mr alassane diallo vous et votre organisation vous ne faites rien de significative pour les Braves paysans de notre pays c est ca la realitee :1 france,12mali.c est plus que du recul en Fait on a jamais avance.

Comments are closed.