Campagne agricole 2014-2015 en zones CMDT : Koutiala entend tenir son rang

0

Campagne agricole 2014-2015 en zones CMDT : KOUTIALA ENTEND TENIR SON RANGLa filiale  nord-est constitue avec Sikasso et Bougouni le peloton de tête de la production cotonnière et table sur une production de 200.000 tonnes  de coton graine et 792 000 tonnes de céréales 

C’est dans un champ de Oulobougou, un village situé à une dizaine de kilomètres de Koutiala que le ministre du Développement rural, Bocari Tréta a donné vendredi dernier le coup d’envoi de la campagne agricole 2014-2015 de la filiale nord-est de la CMDT. Les enfants du patriarche Mamoutou Sissoko avaient entrepris le labour et le semis de 7 hectares de coton au moment où la délégation arrivait dans leur champ.

Cette arrivée a porté bonheur au doyen Mamoutou Sissoko. En effet, la délégation a décidé de lui payer les 28 sacs d’engrais DAP nécessaires à fertiliser son champ de coton. Ces 28 sacs coûtent 308.000 Fcfa. La somme a été réunie séance tenante et remise à l’administrateur général de la filiale nord-est Ishaga Thiam qui organisera la livraison du fertilisant. C’est la voix nouée par l’émotion que Mamoutou Sissoko a remercié le ministre du Développement rural, le président directeur général de la holding Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT), Kalfa Sanogo, et le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola.

La ville Koutiala et ses environs avaient été bien arrosés  par la pluie la veille de l’arrivée de la délégation ministérielle. C’est donc par un temps doux que s’est déroulé le lancement officiel de la campagne agricole de la filiale nord-est qui regroupe l’ex-région CMDT de Koutiala et celle de San. Elle couvre l’étendue des cercles de Koutiala, Yorosso, Bla et une partie des cercles de San et Tominian.

La filiale comprend six unités d’égrenage dont deux modernes d’une capacité de 172.350 tonnes en 150 jours. Le climat de type soudanais se caractérise par une pluviométrie comprise entre les isohyètes 650 à 900 mm par an, avec une saison humide de mai à octobre et une saison sèche de novembre à avril.

La filiale nord-est occupe avec la filiale sud (Sikasso et Bougouni) le peloton de tête de la production cotonnière de la CMDT. Au cours de la campagne dernière,  elle a produit 143.718 tonnes de coton dépassant la prévision qui était de 142.000 tonnes, soit 101,21%.

Si l’on regarde de plus près cette production cotonnière, l’on constate que 7 secteurs sur 10 ont dépassé leurs prévisions. Le peloton de tête se compose respectivement de Kimparana (108,23%), Konséguela (106,86%), Koutiala (104,79%), Yorosso (104,42%), Molobala (104,30%), Yangasso (101,49%) et M’Pessoba (101,24%). Les secteurs de Yangasso, Kimparana et Yorosso  tiennent le haut du pavé en ce qui concerne la qualité du coton avec respectivement une production de 108,105 et 104%  sur les prévisions pour le premier choix.

L’achat du coton au producteur a coûté 35,937 milliards Fcfa. Le crédit bancaire tous types confondus pour un montant de 16,911 milliards Fcfa, a été remboursé à 99,41% par les paysans.

La production céréalière pour la filiale a été de 666.895 tonnes toutes spéculations confondues. Cette production dégage un excédent céréalier de l’ordre de 285 005 tonnes, soit 475 kg par habitant et par an. Cet excédent conforte l’autosuffisance alimentaire de la zone, car la norme de la FAO est de 250 kg par habitant et par an.

Pour la présente campagne, les objectifs de production sont de l’ordre de 200.000 tonnes de coton graine et 791.850 tonnes pour les céréales toutes spéculations confondues.

Au regard des performances de la filiale, le ministre Tréta a encouragé les responsables de Koutiala et les paysans à afficher des ambitions encore plus grandes. Les objectifs de production de coton graine pour cette campagne à l’échelle nationale ont, en effet, été revus à la hausse lors de la dernière session du Conseil supérieur de l’agriculture qui s’est tenue en mai dernier, avec une prévision de 600.000 tonnes. La filiale nord-est doit jouer sa partition dans la réalisation de cette ambition, a souhaité le ministre du Développement rural.

Les enjeux sont importants et les responsables de la CMDT se sont préparés à agir sur tous les leviers possibles pour améliorer la production. Ainsi, son président directeur général, Kalfa Sanogo, a rappelé que des mesures d’accompagnement sont envisagées pour atteindre les objectifs. Même la pluie qui est un impondérable des facteurs de production a eu sa place dans ces mesures d’accompagnement avec le pré-positionnement d’un avion spécialisé dans les pluies provoquées à l’aéroport de Sikasso prêt à bombarder les nuages en cas de déficit pluviométrique, a annoncé le patron de la CMDT.

Des dispositions pratiques ont aussi été prises pour procurer de bonnes conditions de travail aux agents d’encadrement. Leur effectif a été étoffé et il leur a été demandé de résider au plus près des paysans afin d’assurer un suivi régulier et permanent de la campagne.

Des contrôles inopinés vérifieront la présence effective de l’agent d’encadrement à la base. Toute absence de son lieu de résidence doit être signalée sur une ardoise et la mission de vérification pourra certifier sa présence sur le site indiqué. Aucun manquement à ces règles ne sera toléré, a prévenu Kalfa Sanogo.

La vente des engrais subventionnés a fait l’objet de recommandations strictes. Ainsi, les agents d’encadrement, les producteurs qui seront pris en flagrant délit de vente d’engrais subventionnés sur les marchés encourront des sanctions sévères. Les autorités administratives, locales, les responsables des coopératives de producteurs de coton sont impérativement conviés à dénoncer toute pratique malsaine dans ce sens.

Le président de l’Union régionale des sociétés coopératives de producteurs de coton (URSCPC) de Koutiala, Anfa Coulibaly, et le président de l’Union nationale des sociétés coopératives de producteurs de coton (UNSCPC), Bakary Togola, ont promis que la profession s’emploiera à mettre fin aux spéculations inadmissibles sur les engrais subventionnés.

Au registre des engrais subventionnés, le ministre Treta a souhaité que dans un délai très raisonnable, tous les producteurs éligibles à la subvention puissent recevoir leurs engrais. Il a demandé à la Direction nationale de l’agriculture, en relation avec la direction régionale de Sikasso, de faire dès cette semaine le point de la délivrance des cautions techniques aux producteurs de la région. La délivrance à temps des cautions techniques aux producteurs afin qu’ils puissent s’approvisionner en engrais subventionnés est un des gages de réussite de la campagne agricole, a souligné le ministre du Développement rural.

La rencontre de la délégation ministérielle avec les producteurs dans la salle de conférence de l’institution de micro-finance Kafo Jiginew à Koutiala, a permis de lever toute équivoque sur le déroulement de la campagne. Le tableau de bord a été déterminé, l’encadrement et les paysans ont été conviés à de la persévérance pour atteindre les objectifs de production de coton graine et de céréales dans leur intérêt propre, et dans celui de la population de la filiale nord-est et du reste du pays.

M. COULIBALY

PARTAGER