Campagne agricole 2014-2015 : objectif, plus de 7 millions de tonnes de céréales

2
Campagne agricole 2014-2015
Bakary Togola le patron de l’APCAM

La 5e session du Conseil Supérieur de l’Agriculture s’est tenue le 5 Mai 2014 dans la salle de banquet de Koulouba. Ordre du jour : le plan de campagne agricole 2014-2015. D’un coût total prévisionnel de plus de 60 milliards de F CFA, le plan de campagne de cette année prévoit une production céréalière de plus de 7 millions de tonnes. La dite session était présidée par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, en présence du ministre du développement rural, Bocary Tereta et du Président de l’APCAM, Bakary Togola.

 

 

Lors de son exposé, le ministre du développement rural, Bocary Tereta a fait un bilan de la campagne agricole écoulée. Il ressort de son discours que le Mali a produit, pour la campagne agricole 2013/2014,  5.736.092 tonnes sur une prévision de 7.590.690 tonnes, soit un taux de réalisation de 76% et une baisse de 14%  par rapport à 2012-2013.

 

 

Les causes de cette baisse des productions, selon le ministre, sont dues à l’irrégularité et la mauvaise répartition des pluies dans le temps et dans l’espace ; l’arrêt précoce des pluies ayant entrainé des pertes de récoltes ; le retard et le retrait précoce de la crue sur les principaux cours d’eau et la réduction des superficies cultivées à cause de l’insécurité dans les régions Nord du pays. Le ministre ajoutera que toutefois le bilan céréalier 2013-2014 dégage un excédent céréalier de 868 083 tonnes.

 

 

Selon Bocary Tereta, la mise en œuvre du plan de campagne agricole 2014-2015 se traduira par la production de  7.180.404 tonnes de céréales, de 600 000 tonnes de coton, 3250 tonnes de lait, 65 000 tonnes de viandes contrôlées. De l’avis du ministre, les productions céréalières attendues couvriront les besoins céréaliers du pays et dégageront un excédent de 1,7 millions de tonnes. Le plan de campagne sera financé à hauteur de 61.127.128.000 F CFA par l’Etat et le montant à rechercher est de 5.053.829.000 F CFA.

 

 

Le président de l’APCAM, Bacary Togola, dans son intervention, a insisté sur l’accompagnement de l’Etat pour faire de l’agriculture le moteur du développement du Mali. Ainsi, il demandera une augmentation de la subvention des intrants agricoles, un accompagnement des institutions bancaires et le retour des orpailleurs dans les champs.

 

 

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, dans son discours, a expliqué que le secteur agricole est le socle de l’économie malienne car il fournit 36% du PIB et occupe environ 85% de notre population active qui en tire l’essentiel de ses revenus. Selon le Président, la mise en œuvre du plan de campagne permettra de valoriser l’important potentiel agricole dont dispose le Mali. «  Cette valorisation devra s’associer de façon  harmonieuse et concertée afin d’éviter la duplication, le chevauchement et le gaspillage des ressources et des énergies », a-t-il dit.

 

 

Avant d’ajouter que nonobstant le déficit pluviométrique observé en début et en fin de campagne l’année dernière, la production céréalière a atteint le niveau de 5.736.092 tonnes. La campagne agricole de cette année aura pour socle, dira-t-il, une belle ambition soutenue par des perspectives prometteuses sur la base d’une approche intégrée.

 

 

Pour renforcer de façon durable les performances actuelles du secteur agricole afin de le sortir du cercle vicieux de la précarité, le Président de la République préconise la promotion de l’agriculture familiale, tout en s’ouvrant de plus en plus et de mieux en mieux à l’agro-business. En outre, il a réitéré l’engagement du gouvernement à doter le secteur du développement rural des ressources adéquates en y affectant 15% du budget national.

Madiassa Kaba Diakité

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Si vous prenez 7 millions de tonnes, vous aurez 7 milliards de Kg,
    Si 1 KG est vendu à 300 F CFA, vous aurez à multiplier les 7 milliards de kg *300 F CFA, ce qui vous donnera 2100 milliards de CFA,ce qui fait 2 fois le budget national, raison de plus d’accorder plus d’importance à ce secteur, c’est la seule condition pour développer le Mali, si on devrait importer les quantités ci dessus invoquées, c’est la fuite des capitaux vers les producteurs ( Brésil, Thaïlande, Vietnam etc.)

  2. Si vous prenez 7 millions de tonnes, vous aurez 7 milliards de Kg,
    Si 1 KG est vendu à 300 F CFA, vous aurez à multiplier les 7 milliards de kg /300 F CFA, ce qui vous donnera 2100 milliards de CFA,ce qui fait 2 fois le budget national

Comments are closed.