Campagne agricole 2017- 2018 : « TOGUNA, DPA et N’GOUMANI Sa », un trio rattrapé par leur comportement

0
Campagne agricole 2017- 2018 : « TOGUNA, DPA et N’GOUMANI Sa », un trio rattrapé par leur comportement

Depuis le début de la campagne agricole 2017- 2018, une urgence plane et demeure encore. Des zones de fortes productions attendues risquent d’être en deçà des prévisions. Et pour cause, les intrants n’y auront pas été acheminés. Déjà, une forte alarme sonne, la panique prend place en milieu rural car les paysans ont du mal à mieux faire face à la saison de semence. Toute chose qui va, sans dire, impacter négativement les productions attendues. Cette situation compromettante n’est autre que la résultante du comportement de certaines sociétés (TOGUNA, DPA et N’GOUMANI SA) commanditaires de manœuvres frauduleuses qui ternissent leur image et met en péril les productions agricoles.

Aujourd’hui, la distribution des intrants agricoles est devenue un marché de fort rendement. C’est pourquoi, à l’approche de cette période, tout un feuilleton est monté de toute pièce pour s’attribuer la part du lion. Au finish, ce sont les moins nantis du monde agricole qui sortent perdants. Mais le scénario est tel que les entreprises TOGUNA AGRO INDUSTRIE, DPA, N’GOUMANI sa, réputées être renommées, sont mal cachées sous une couverture qui laisse dehors des mains salles. Chose qui n’honore point leur nom et perturbe le secteur de l’approvisionnement des intrants.

S’il n’est de secret pour personne que très rarement au Mali, il y a un secteur exempt de fraude, celui de l’agriculture vient de se conformer à ce rite devenu un mode dans notre pays. Le rythme, désolant soit-il, est donné par ceux-là même qui doivent servir de bon exemple par leurs renommés. Mais hélas ! Ce sont eux les grands de nom, qui sont les plus mauvais élèves. Incroyable mais vrai car il surprendrait plus d’un que ces entreprises susmentionnées sont toutes soupçonnées dans l’affaire dite des engrais frelatés dont les dossiers trainent au niveau des tribunaux. Malheureusement ces grands noms du secteur demeurent toujours de véritables obstacles pour le bon déroulement de la campagne agricole de l’année en cours (2017- 2018), une campagne qui s’avère chère pour le président de la République. Gnoumani Sa, DPA Société «Doucouré Partenaire Agro Industries Sa» (DPA-Sa) et Toguna Agro-Industrie sont également impliquées dans une affaire de falsification de caution technique, selon un rapport de la Direction Nationale de l’Agriculture (DNA). Ce qui a d’ailleurs permit à la Direction Nationale d’annuler bon nombre de cautions présentées par ces entreprises. A cela, s’ajoute l’affaire dite Guédjouma Sanogo, un cercle d’union que représente ce trio dans la région de Sikasso. Ce dernier, est la pièce maitresse placée au centre des affaires agricoles dans la région de Sikasso pour acheter et remettre les cautions techniques des paysans et à la fin les mettre à la disposition du trio infernal. Pourtant, le principe dans la distribution des intrants exige qu’un distributeur qu’il soit une société où une personne physique, ne doit être mandaté par une seule société. Voilà grâce à leur suprématie en parfaite connivence, le sieur Guédiouma Sanogo arrive à représenter toutes ces sociétés et pire, il achète les cautions et les offre au trio. « En voulant tout gagner, on risque de tout perdre », a-t-on coutume de dire. Cette expression sied bien à Touguna S.A. qui reste dans le cercle vicieux des trois (3) et veut encore bénéficier des 60% de cautions additives octroyées par la direction nationale de l’agriculture (DNA). De nos jours, un drame risque de s’éclater au sein du groupe. Ce geste de TOGUNA S.a n’est pas homologué par DPA et GNOUMANI S.A. et suscite de vives tensions.

Affaire à suivre…

Diakaridja Sanogo

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here