Contrefaçon des intrants agricoles, SPROXIL innove

0

L’hôtel Radisson Blu de Bamako a abrité ce 11 juillet 2017 la cérémonie de lancement du  projet sur la prévention de la contrefaçon et de l’assurance de l’intégrité des intrants agricoles.  Une innovation dans le monde de l’ agriculture  dont le 1er coup d’envoi a été donné par le ministre de l’ agriculture.

Le projet sur la prévention de la contrefaçon et de l’ assurance de l’intégrité des intrants agricoles est une première en Afrique et c’est notre pays qui vient d’avoir le privilège de lancer cette innovation en faveur de la promotion de l’ agriculture en veillant sur l’authenticité des produits agricoles.  Financé par les États Unis à travers son fonds « Feed the future »,  ledit projet réuni autour du gouvernement , le ministère du commerce des États Unis, ICRISAT et l’ USAID, tous engagés pour éliminer la contrefaçon sur notre sol.  L’entreprise porteuse du projet, Sproxil, a mis au point une technologie mobile et une plateforme de détection de fraude pour la sécurisation des produits agricoles. Comme l’a indiqué, Ashifi Gogo, PDG de Sproxil, lors de son intervention, le Mali n’est pas le seul pays confronté à la contrefaçon qui est un problème mondial.  En effet, selon les propos de la directrice par intérim de l’USAID, Anne N.Williams,  au niveau mondial, la  contrefaçon engendre en moyenne  500 milliards par an dans le monde ;  en   Afrique de l’ouest et de l’ Est on estime que plus de 40% des pesticide et des engrais sont contrefaits ; les semences contrefaites occasionnent  des pertes de plus de 90 milliards de Cfa par an et quant aux engrais contrefaits ceux sont plus de 180 milliards de  Cfa par an . En vue de contribuer à la lutte contre ce fleau,   M. Gogo a crée en 2019  Sproxil afin de protéger les consommateurs à travers l’utilisation de la technologie. Via son téléphone portable , le consommateur,  a ainsi la latitude de vérifier l’authenticité ou non du produit  qu’ il désire acheter en contrôlant le code et les droits de propriétés intellectuelle et légitimes.

Joignant sa voix aux autres interlocuteurs, le Dr Nango Dembélé, ministre de l’ agriculture,  est revenu la problématique de la contrefaçon dans le milieu agricole et ses dangers  sur l’économie,  la santé des populations et les productions. Avant de revenir sur l’ engagement de son département à promouvoir l’agriculture et les agriculteurs conformément à la volonté politique du gouvernement.

Khadydiatou SANOGO

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here