La nouvelle unité de sucrerie (N-SUKALA Sa) inaugurée : 80 milliards de FCFA d’investissement, 104 000 tonnes de sucre attendues, 740 emplois permanents créés

0

De 35 000 tonnes actuellement avec les deux très anciennes unités de Sukala, la production nationale de sucre sera désormais portée à 140 000 tonnes par an  avec N-Sukala SA permettant ainsi de couvrir une bonne partie de la consommation nationale annuellement évaluée à plus de 250 000 tonnes. La nouvelle unité a été inaugurée le lundi 12 novembre, à Dougabougou, par le Premier ministre, en présence de certains membres du gouvernement dont le ministre du Commerce et de l’industrie, Abdoul Karim Konaté,  l’ambassadeur de Chine au Mali, ainsi que le Directeur général du groupe SINOLIGHT, Yu Haixing. 

Après deux ans d’intenses travaux, la nouvelle unité de sucre du Mali se dresse fièrement  à N’bewani, en plein cœur de l’Office du Niger sur la route Markala-Niono. C’est une unité bénéficiant des équipements de dernière génération de la technologie chinoise. Ce joyau a été inauguré  par le premier ministre, Dr Cheick Modibo Diarra au cours d’une cérémonie riche en couleurs pour laquelle les autorités et les populations locales se sont mobilisées pour exprimer leur adhésion au projet.

Cette nouvelle unité,  vient magnifier, une fois de plus, la coopération sino-malienne déjà très fructueuse dans de nombreux domaines. Aux dires du ministre du commerce et de l’industrie, “l’idée d’une troisième sucrerie est partie du constat que malgré une production locale de 35 000 tonnes par an et les énormes potentialités dont il dispose, notamment en terre et en eau, le Mali continue de débourser des dizaines de milliards tous les ans pour satisfaire ses besoins de consommation en sucre “. Ainsi, le gouvernement s’est engagé en 2010 avec le groupe des industries légères de Chine (CLECT) dans la réalisation de cette sucrerie. “Véritable trait d’union entre l’agriculture et l’industrie, cette sucrerie est une des meilleures expressions de notre amitié avec la Chine et du nouveau partenariat que le gouvernement entend désormais établir avec le secteur privé national et étranger dans la poursuite de la réalisation de ses objectifs de développement ” a expliqué le ministre. Il a vivement remercié la Chine pour sa fidélité en amitié car malgré la crise, elle est restée aux côtés du Mali, au moment ou d’autres partenaires prenaient la tangente.

L’usine ainsi réalisée a coûté 80 milliards de FCFA financés par Exim banque et la banque de développement national de Chine. Elle va produire 104 000 tonnes de sucre par an, une capacité extensible jusqu’à 150 000 tonnes. L’usine qui produira également 9 600 000 litres d’alcool,  crée 740 emplois permanents et environ 10 500 saisonniers pour, notamment la culture de la canne à sucre pour laquelle une superficie de 120 000 hectares est prévue. Le ministre Konaté a exprimé aux dirigeants de la CLECT et de N-Sukala toute sa satisfaction et les a rassurés du soutien et de sa disponibilité à les accompagner dans la réalisation d’autres  initiatives industrielles.

Le Directeur général du groupe SINOLIGHT, Yu Haixing, s’est félicité des soutiens apportés au projet par les gouvernements des deux pays et les banques partenaires. Il a indiqué que N-SUKALA fournira ses premières 10 tonnes produites au ministère de l’action humanitaire pour aider les réfugiés du nord à Ségou. Son excellence, Cao Zhongming, ambassadeur de Chine au Mali a rappelé que depuis des années, son pays et le notre développe, déploient des efforts constants pour renforcer une coopération mutuellement bénéfique en vue d’aider le Mali à transformer ses produits agricoles en produits manufacturés. N-Sukala, dira t-il, qui s’inscrit dans cette logique est un modèle de coopération pragmatique et gagnant-gagnant et permettra un transfert de technologie.

«Nous sommes prêts à oeuvrer main dans la main avec nos amis maliens pour une coopération fructueuse» a ajouté ke diplomate chinois qui a reconnu que le Mali possède d’énormes atouts pour son développement.

Le gouverneur de Ségou, le maire de Dougabougou et le chef de village de Sissako ont tous exprimé leur reconnaissance à la partie chinoise pour cette belle réalisation qui permettra  de booster l’économie locale.

Le premier ministre, après avoir coupé le ruban symbolique et la visite de l’installation, s’est réjoui du cadre d’implantation de l’usine où l’environnement a été parfaitement exploité.   Il a souligné que l’ambition du gouvernement reste de tout mettre en œuvre pour que le Mali puisse accroitre sa production de façon à couvrir le besoin national et exporter même le sucre. Pour cela, le gouvernement compte faire aboutir le projet sucrier de Markala qui aura une capacité de plus de 200 000 tonnes. Ce projet attend un partenaire stratégique et la piste chinoise semble être en bonne voie actuellement après le départ des Sud-africains depuis les évènements de mars dernier.

Le Clin d’œil du ministre aux populations du nord,

Le ministre du commerce et de l’industrie a consacré ses premiers mots aux populations des régions du nord occupées par des bandits armés. Abdoul Karim Konaté dira que ” le peuple malien, par son courage et sa détermination, trouvera sans tarder, les voies appropriées pour venir à bout de ces difficultés qui nous sont imposées pour nous faire distraire du seul combat qui vaille pour nous, je veux dire le combat du développement pour un Mali prospère “.

Youssouf CAMARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER