La Réunion de Concertation Nationale sur la Mise en Œuvre du Plan de campagne Agricole 2012-2013 : Un bilan satisfaisant de la campagne agricole 2012-2013

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

La réunion de concertation nationale sur la mise en œuvre du plan de campagne 2012-2013 ainsi que les orientations de la campagne agricole 2013-2014, s’est tenue du 22 au 23 novembre dernier à la Direction nationale de l’agriculture. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de l’agriculture Dr Yaranga Coulibaly en présence du Directeur national de l’Agriculture M. Daniel Kelema et la présence effective des partenaires du secteur agricole.

Cette réunion avait pour but d’échanger par rapport à la deuxième réunion de concertation sur la mise en œuvre de la campagne agricole 2012/2013 et les orientations de la campagne agricole 2013/2014. Ainsi, Durant deux jours les participants ont analysé de façon objective le déroulement de la campagne agricole à travers les axes suivants tel que la pluviométrie et la crue, la mise en place des intrants, la gestion de la subvention intrants agricoles, les réalisations techniques, les difficultés rencontrés et les solutions. Les résultats de la campagne agricole 2012/2013 et la vision du département servirent pour la préparation du plan de campagne agricole. A travers cet atelier,  il faut signaler que la campagne agricole 2012/2013 a été marquée par des appuis aux producteurs en intrants et en vivres; ces efforts du gouvernement du Mali et de ses partenaires ont facilité la mise en œuvre du plan d’action d’urgence et ont permis de distribuer environ 2000 tonnes de semences de riz, sorgho, mais et mil aux producteurs affectés par la sécheresse de 2011.

Selon le ministre Yaranga Coulibaly, le département de l’agriculture à travers ses démembrements doit déployer des efforts pour parvenir à l’atteinte de la sécurité alimentaire. « Il faut agir de façon simultanée et convergente sur les différents maillons de la promotion de l’agriculture qui sont la production, la transformation, la commercialisation et la consommation », a-t-il souligné. Au niveau de réalisation des emblavures, elle est de 98% en moyenne pour les céréales et de plus de 100% pour le coton.  Pour le ministre, les facteurs ayant concouru à l’atteinte de ce niveau global de réalisation sont  divers. Il s’agit entre autres la disponibilité à temps de semence et des engrais subventionnés auprès des producteurs l’installation précoce et la bonne répartition des pluies dans les différentes zones agricoles …

La subvention accordée aux intrants agricoles pour les céréales et le coton et les appuis apportés par les partenaires au développement ont permis de satisfaire selon leur rapport 85% des besoins des producteurs en engrais. En ce qui concerne les zones sous occupation un dispositif spécial a permis de faciliter l’accès des producteurs des régions de Tombouctou et Gao aux engrais subventionnés.

En effet, l’hivernage qui vient de s’écouler a enregistré des précipitations abondantes dans toutes les zones de production agricole du pays et elles ont par ailleurs été bien reparties dans le temps et d’ans l’espace. Cette bonne pluviométrie a favorisée la conduite des opérations culturales conformément au calendrier agricole des différentes zones agro climatiques du pays.

La situation phytosanitaire est demeurée relativement calme tout au long de la campagne agricole 2012-2013. « Mais la principale préoccupation a été la menace acridienne contre laquelle un important dispositif de veille avait été mis en place par le centre national de lutte contre le criquet » a conclu Dr Coulibaly.

Mountaga Diakité

SOURCE:  du   27 nov 2012.