Le président Ibrahim B. Keïta au Salon international de l’agriculture de Meknès: « nous pouvons beaucoup apprendre du Maroc »

3

Salon international de l’agriculture de MeknèsLe président de la République Ibrahim Boubacar Kéita est arrivé mardi à Fez pour assister au Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) qui s’ouvre aujourd’hui dans la ville de Meknès. Accompagné d’une forte délégation comprenant plusieurs membres du gouvernement, il a été accueilli à l’aéroport par le Premier ministre marocain, Abdelilah Benkirane, en présence d’une forte colonie malienne composée en grande partie d’étudiants.

 

 

Le chef de l’Etat assistera à la 9è édition du Salon de l’agriculture en qualité d’invité d’honneur de Sa Majesté le roi du Maroc, cela au même titre que le président guinéen, Alpha Condé.

 

 

Dans une déclaration à la presse, le président Keïta a salué l’excellence de la coopération entre le Mali et le Maroc depuis plus d’un demi siècle. « Vous savez avec quel plaisir notre pays a accueilli Sa Majesté lorsqu’elle a décidé d’être présente en personne à notre investiture. De ce jour à aujourd’hui, beaucoup de très bonnes choses se sont passées entre le royaume chérifien et le Mali. Notre arrivée ici pour participer au salon de l’agriculture à Meknès est le prolongement de cette coopération multiforme que nous avons décidé avec grande détermination de faire prospérer dorénavant entre nos deux pays », a-t-il déclaré.

 

 

La mécanisation de l’agriculture représentant encore un réel défi pour notre pays, le président de la République a estimé que l’école marocaine en la matière pourrait nous servir d’exemple. « C’est la raison pour laquelle je suis venu ici avec une forte délégation. Le ministre du Développement rural est là avec toute son équipe. Je crois que dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, nous avons beaucoup à apprendre de nos amis du Maroc. Surtout qu’ils sont disposés au partage. A nous maintenant d’ouvrir les yeux et les oreilles, et d’être assidus », a-t-il dit.

 

 

Hier, le président IBK a participé aux assises sur l’agriculture à Meknès organisées en prélude à l’ouverture officielle du salon. Ensuite, le chef de l’Etat s’est rendu à Rabat où il a visité le Centre de formation des imams où un groupe malien se trouve actuellement en formation.

 

 

Le président Ibrahim Boubacar Kéita a aussi rencontré la communauté malienne. Au cours des échanges, la situation intérieure du pays a été notamment abordée.

 

 

Le Salon international de l’agriculture au Maroc, selon son commissaire Jaouad Chami, a été initié pour faire émerger les tendances fondamentales du secteur agricole. Cette année, les organiseurs attendent plus d’un million de visiteurs et près de 1000 exposants assurant la représentation d’une cinquantaine de pays. La délégation malienne conduite par le ministre du Développement rural, Dr. Bocar Tréta, est composée d’une centaine des professionnels du secteur agricole et des artistes, notamment les  danseurs de masques dogons, des joueurs de balafon comme Néba Solo.

 

 

Le programme de cette 9è édition prévoit de nombreuses conférences sur la sécurité alimentaire, l’agro-industrie, l’agriculture durable, la recherche. Des trophées seront remis aux meilleurs exposants. Les visiteurs pourront aussi participer à des animations et déguster des produits du terroir.

Envoyé spécial

M. KEITA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. IBK doit se souvenir tres rapidement que l’Universite de Meknes a forme des tas d’etudiants maliens en agriculture mais ils sont tous au chomage au Mali. Voila la trsite realite de notre pays.

  2. C’est très grave çà! amener des joueurs de balafong dans un salon d’agriculture!
    et notre SIAGRI qui se passe en même temps??????????????????????Walahi IBK et le RPM et sa famille deshonnorent le mali plus que le MNLA!

  3. Quel honte ^pour le MALI, les danseurs dogons et NEBA SOLO au salon de l’agriculture au MAROC? Cela est un manque de sérieux, les autres pays avancent nous on continue de se balader en avion avec des artistes , pour regarder les réalisations des nations dignes qui veulent se développer.
    Pourquoi ne pas faire partir de la délégation les jeunes diplômes sortant de l’IPR de Katibougou ou autres pour qu’ils s’inspirent des techniques marocaines, au lieu des artistes. Pourquoi M6 ne s’est pas accompagné par des artistes au cours de sa visite chez nous.
    Aou toro la, antetanye fo qua dounniya vili.
    Modibo sou bi chéléla aou ma.

Comments are closed.