Promotion du maraichage : Un projet de 100 hectares à Samanko

0
6

 

Sécuriser et développer l’activité maraichère, contribuer à l’augmentation des exploitations agricoles et favoriser la professionnalisation de la production maraichère. Ce sont les objectifs recherchés par le Projet d’Appui au Développement des Activités Maraichères Périurbaines de Samanko. Pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux du projet, le ministre de l’Agriculture, Agatham  Ag Alassane, a effectué une visite du périmètre le mercredi 28 décembre dernier Samanko.

Situé à environ 20 km de Bamako, le site de Samanko se trouve dans la commune du Mandé, dans le Cercle de Kati. Les travaux visités par le ministre de l’Agriculture portent sur deux blocs séparés par la Route Nationale 26. Dans chacun des deux blocs, il y a une piste principale et des pistes secondaires. Le périmètre irrigué de Samanko est alimenté par plusieurs conduites, à partir d’une station de pompage équipée de quatre motopompes électriques. Financé par la Coopération Technique Belge à hauteur de 706 millions de FCFA, le périmètre maraicher de Samanko va permettre à 220 exploitants de travailler en toute saison sur le site, sur une superficie de 2 000 mètres carrés.

A terme, il devra permettre aussi de potentialiser le périmètre pour la production de légumes divers, sains et de qualité tout au long de l’année et de contribuer de manière durable à la satisfaction des besoins alimentaires de la population. Dans sa première phase, le projet prévoit la mise en place de mesures de consolidation. Il s’agit, entre autres, de la mise en place d’éclairages publics et d’abris commerciaux. Pour le Coordinateur du Projet, Boubacar Traoré, les attributions de parcelles seront faites en tenant compte de l’espace réservé aux infrastructures (magasins, bureaux et salles de formation).

En visitant le périmètre irrigué, le ministre de l’Agriculture n’a pas manqué de souligner l’importance du Projet d’Appui au Développement des Activités Maraichères Périurbaines, qui va permettre de redonner confiance aux consommateurs de légumes et de lutter en partie contre l’insécurité alimentaire. Agatham Ag Alassane a aussi rendu hommage aux partenaires et exploitants, avant de prendre l’engagement qu’un autre projet du genre verrait bientôt le jour sur l’autre rive du fleuve Niger.


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.