Renouvellement du bureau de l’Apcam : Ce qui fait courir les agitateurs

3

APCAMSur le terrain de la légalité, les agitateurs du monde paysan ne parviennent pas à s’imposer. Maintenant, ils ont une nouvelle trouvaille, la pagaille, alors que le président sortant de l’APCAM, Bakari Togola,  peut se targuer d’avoir un bilan élogieux, très élogieux même. Qui dit mieux !

Qu’est-ce qui fait agiter les adversaires de Bakary Togola ? C’est la question qui taraude les esprits avec l’annonce en grande pompe d’une marche,  le 30 octobre prochain, par un certain Gaoussou Sanogo.

Dans le fond, une telle initiative ne dérange personne, car avant tout, une marche est un moyen légal de protestation et de revendication. Mais, dans le présent cas de figure, c’est la forme qui suscite des interrogations légitimes.

En plus du fait que les organisateurs travaillent à affaiblir le monde paysan, il y a aussi le fait que des éléments accusateurs  sérieux manquent contre le président sortant, Bakary Togola. En effet, il nous est revenu que cette fronde est menée par l’ancien Directeur général de la CMDT, Salif Sissoko, qui, à un moment donné, voulait instrumentaliser la structure  faîtière des paysans. Cette année, la CMDT n’ayant pas fait de bénéfice, ses agents étant privés de leur 13ème  mois, c’est l’aubaine qu’exploite l’ex- PDG Salif. En plus, il serait de connivence avec certains producteurs dont Gaoussou Sanogo pour ternir l’image de Togola. Pis, Salif a du mal à digérer encore son éviction à la tête de la CMDT. « Ils ont menacé la campagne agricole sur le coton mais en vain, ils n’ont pu rien faire, ils l’ont cru pouvoir à  travers l’intrant  mais sans parvenir à leur fin. Donc, aujourd’hui, ils cherchent à tout prix d’amuser la galerie pour leur propre intérêt », confie notre interlocuteur.  Et l’adage bamanan tranche cette situation : « ce sont les barriques vident qui font assez de bruits, si non celles qui sont pleines n’en font aucun ».

En sourdine, des apprentis politiques s’y sont mêlés, dans le but d’en faire un plan de bataille aux futures élections locales. On comprend aisément l’intérêt du PARENA de Tiébilé Dramé à cette question. S’il s’agite, c’est parce qu’un certain Doudou Touré,  membre du parti convoite le poste de président de l’APCAM. Car, le nommé Gaoussou ne dispose d’aucune base pour prétendre organiser une marche, soutient un observateur. D’ailleurs,  explique-t-il, cette marche ne pourra se tenir du fait que les producteurs de coton restent soudés,  jusqu’ici,  derrière leur président Bakary Togola. Ce dernier bénéficie toujours d’une confiance jamais écorchée. Et puis, c’est grâce aux boulots abattus par son équipe que les paysans bénéficient d’une ristourne.

Des paysans fiers

Bakary Togola aime  à le rappeler, «Au Mali, on ne dit pas les vraies raisons des querelles». Dans le cas précis du renouvellement de l’APCAM, chacun en veut à l’autre pour une raison inavouée. C’est pourquoi, lui-même reconnaît qu’on soulève d’autres choses qui ne devraient pas en réalité faire l’objet de conflit. «C’est dommage de constater que d’autres voix se sont mêlées dans nos affaires. Beaucoup parlent, alors qu’ils ne connaissent rien du domaine agricole. Une véritable mesquinerie qui ne dit pas son nom !», a fait remarquer Bakary Togola dans une interview accordée récemment à un confrère de la place.

La réalité est toute simple : incapable d’avoir la confiance de  la base, les opposants  de M. Togola élaborent des tracts,  peaufinent des marches et autres activités de nuisance. Pourtant, l’homme qu’on veut abattre avec des stéréotypes reste serein et travaille d’arrache-pied pour le bonheur des paysans maliens.

En somme, son souci et sa seule ambition est de  donner à la terre toute sa valeur.

Yerébalo Samaké  

L’Oeil du Mali

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Le journaliste a mon avis doit s, informer pour bien informer les lecteurs mais dans notre pays c, est grave et je pense que la maison de la presse doit revoir un peu Ă  l, interieur de sa maison.
    Ce soit disant journaliste doit avoir touché un pactole pour se livrer au griot et s, attaquer inutilement a un cadre qui a fait ses preuves a la cmdt.. je ne sais pas de quel source il pointe un doigt accusateur sur l, ex Pdg le sieur Salif sissokho. Oubien celui dont ilfait l, eloge t, a dis parlé del, ex pdg..J, invite ce journaliste alimentaire à s, informer pour au moins respecter sa profession sinon il doit rendre sa carte de presse. Notre pays ne merite pas d, avoir de tel type de journaliste dans notre écurie de la presse.
    Une chose est aussi claire, on ne peut continuer Ă©ternellement Ă  mentir en transformant les faits en sa faveur.
    Aussi, posez vous la question est ce qu, il y a feu sans fumé?
    Nos dirigeants doivent ouvrir leurs yeux sur ces differents dossiers, leurs silences sera fatales ou complices un jour.
    Les producteurs trompent les producteurs et tout le reste du pays et cela Ă  commencer par les dirigeants.
    De grace, dĂ©fendre sa profession est normal et autorisĂ© et au contraire cet acte n, ,affaiblit pas les producteurs, il les renforce car nous avons besoin aujourd, hui des poducteurs qui dĂ©fend les intĂ©rĂŞts des producteurs et non non celui qui dĂ©fend ses propres interets et aussi a almenter les caisses des partis a pouvoir. Hier c, etait ATT, AUJOURDHUI C’EST LE RPM peut ĂŞtre demain URD ou FARE.
    Cherchons la vraie infomation au lieu de raconter des conneries et s, attaquer inutilement a des personnes qui n, ont rien avoir avec ce dossier .
    Comme dans ce pays personne n, , aime la verite alors nous allons continuer à nous mentir et la dessus je pense que le problème du nord MALI DOIT NOUS EN DIRE BEAUCOUP.
    De grâce ayez pitié des pauvres et des faibles ensoutenant au moins la vérité

  2. Ces MILLIARDS VOLÉS vont endettés ce pays et compromettre l’avenir de vos enfants. Malgré tout des inconscient continuent de defendre ce VENTRU VOLEUR IVROGNE.
    Une personne (ibk = naloma bourama) qui a été :
    – 1993-1994 Ambassadeur en CI;
    – 1994-2000 Pm ;
    – 2002-2007 Président de l’AN avec 25 MILLIONS/Mois ;
    – 2007 -2012 Deputé ;
    Ne peut jamais apporter un changement. Il est le système car c’est sous le régime alpha-ibk-adema qu’on a vu l’émergence de la classe des fonctionneurs milliardeurs.

    D’ailleurs si naloma bourama est sur qu’il n’a jamais volé pourquoi il n’a pas fait sa declarartion de bien conformement à la constitution.
    – 153 MILLIARDS volĂ© selon de 2013-2014 selon le rapport du verificateur gĂ©nĂ©ral ;
    – 138 MILLIARDS pour un contrat d’habillement des famalettes ( ranger, tenue, sac de couchage) ;
    – 21 MILLIARDS pour un viel boeing de 15 ans achété/loué ;
    – 60 MIlLLIARDS dans de l’engrais frélaté ;
    – 14.6 MILLIARDS budget de la président VS 14.4 MILLIARDS budget de tout les hopital du mali ;
    – 10 MILLIARDS renovation du bureau du secretariat général alors qu’elle n’a subit aucun dommage ;
    – 10 MILLIARDS renovation de sa residence personnel à sebenicoro ;
    – 8 MILLIARDS pour le pavillon présidentiel de bamako-senou ;
    – 5 MILLIARDS pour la residence des hôtes ;
    – 300 MILLIONS pour l’alimentation de koulouba VS 500 MILLIONS pour l’insecurité alimentaire de tout le pays ;
    – Nommination des rebelles du mnla à l’AN . ag bibi et mohamed intalah ;
    – Nomination des rebelles à CVJR . nina walet intallou ;
    – Ministre avec 2 salaires . choguel ;

    ************************************************************************
    Gloire perpétuel à KLELA BABA. Que soit benit son nom, sa vie, sa source et sa lumière.
    Vive le GANJISME, vive la science universelle !

  3. C’est vraiment honteux car les journalisme au Mali est zĂ©ro je ne sais pas combien Bakabri Tokela a donnĂ© Ă  ce farfelu journaliste qui ne fait que dĂ©fendre son intĂ©rĂŞt personnel Pauvre Maliba dieu voit tout je sais que tĂ´t ou tard l’avenir nous donnera raison.
    je vous dis et je vous répète il faut une révolution au Mali car les imbéciles se fout de nous

Comments are closed.