Suivi de la campagne agricole à l’OHVN : De bonnes perspectives en vue à condition qu’il pleuve jusqu’en octobre

0
 Suivi de la campagne agricole à l'OHVN
Le ministre de l’agriculture s’entretient avec le DG de l’OHVN

La campagne agricole dans la zone de l’Office de la haute vallée du Niger (OHVN) se déroule normalement. C’est le constat qui a été fait au terme d’une visite de terrain de 48 heures effectuée par le ministre du Développement rural, Bocary Treta et ses collaborateurs.

Dans la zone de l’Office de la haute vallée du fleuve Niger, le ministre et sa délégation ont visité le jeudi 11 septembre les exploitations de Issa Coulibaly, Amadou Coulibaly et de Dadio Diarra à Dibaro. Ce dernier exploite le sorgho, le maïs, le sésame et le coton sur un espace de 34 hectares. Avec le ministre, Dadio Diarra a expliqué ses difficultés et celles des producteurs en général. Ces difficultés sont liées au manque d’équipement qui handicape fortement les paysans.

 

Dans le cercle de Banamba, le ministre a visité le centre d’animation rural de Sirakorola. Ce centre est une structure créée en 1968, sous le nom de centre d’instruction civique. Il compte aujourd’hui 12 volontaires encadrés par la direction régionale de l’agriculture de Koulikoro.

 

Pour cette campagne en cours, les volontaires du centre expérimentent la culture du mil, du maïs, du haricot et des arachides sur une superficie de 6 ha. Histoire de lier la théorie à la pratique. Avec les volontaires, le ministre a exprimé son ambition de les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Dr Bocary Treta a instruit à ses services de procéder au recensement de ces centres qui se trouvent à l’intérieur du pays afin de les amener à rehausser le niveau de travail et d’équipement des jeunes ruraux. Sur le terrain, la délégation ministérielle a pu se rendre compte du déroulement normal de la campagne agricole. Ce qui a amené le directeur national de l’agriculture Moussa Camara à exprimer son optimisme pour la suite. Selon lui, si la pluie continue jusqu’à la fin du mois d’octobre comme prévu par la météo, la campagne sera bonne et les objectifs seront atteints

 

En outre, la délégation ministérielle a constaté le chevauchement et un manque de collaboration entre certains services techniques de la région relevant de son département. Il s’agit de la direction régionale de l’agriculture de Koulikoro, l’OHVN, l’Office du périmètre irrigué de Baguinéda (OPIB) et l’Office du développement rural de Sélingué (ODRS).

Mettre en place un cadre de coopération et de concertation avec l’OHVN

 

Pour lever cette contrainte et amener ces structures à œuvrer désormais à l’élaboration de la campagne agricole harmonisée et intégrée, le ministre a rencontré leurs responsables dans la salle de conférence du gouvernorat vendredi 12 septembre. Avec eux il a demandé de mettre en valeur les activités agricoles périurbaines du district de Bamako et de relancer les différents programmes et projets de la zone.

 

Dans son exposé, le directeur de l’OHVN Issa Djiré a affirmé qu’il y a un manque de collaboration entre les autres structures et la sienne. A le croire, la direction régionale de l’agriculture, l’OPIB et l’ODRS empiète sérieusement sur les compétences de sa structure. Dr Bocary Treta a demandé aux différentes structures de se concerter et de travailler ensemble en mettant en place un cadre de coopération et de concertation avec l’OHVN. Dans la mesure où, poursuit-il, elles ont le même objectif à savoir la promotion du secteur du développement rural. Il a exhorté les responsables de services techniques de la région à travailler pour que le marché de la consommation de la MINUSMA en viande n’échappe pas à nos producteurs. D’où l’insistance du ministre à œuvrer vers l’approche sectorielle afin de promouvoir la chaîne de valeur.

Moussa SIDIBE

 

PARTAGER