Mission du FMI au Mali à partir d’aujourd’hui : Au menu : discussions sur les réformes des impôts, des douanes, la privatisation de la BHM, le climat des affaires….

0
Mission du FMI au Mali
Mission du FMI au Mali

C’est ce jeudi 6 mars que débutera une mission du FMI dans notre pays qui s’étendra jusqu’au 19 de ce mois. Elle concerne la première revue de l’accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) avec le Mali. Le séjour des experts financiers du FMI commencera par une visite de courtoisie à Mme le ministre de l’Économie, et des finances en compagnie des ministres délégués (Budget et Promotion de l’investissement). Une série d’autres rencontres est au programme avec les autorités publiques, financières, monétaires, parlementaires et le secteur privé pour échanger sur divers sujets.

 

 

Le ministère de l’Économie et des finances a engagé des réformes majeures notamment en ce qui concerne la qualité de la gestion, la transparence et l’efficacité du dispositif de contrôle, qui font aujourd’hui que le Mali renoue avec la confiance de plus en plus accrue des partenaires au développement.  Parmi ceux-ci, le FMI qui accorde une attention particulière au cadre macroéconomique de notre pays comme en atteste sa nouvelle mission.

 

 

Parmi les grands moments de cette mission, il y a les réunions techniques avec les différents acteurs et structures économiques, comme le secteur de l’agriculture. A ce niveau, il s’agit de plancher sur réalisations de la campagne 2013-14  qui a été mauvaise et discuter les besoins pour assurer la sécurité alimentaire et leur financement. Les perspectives pour la campagne 2014-2015 et l’impact budgétaire de la politique de soutien au secteur agricole et les mesures envisagées pour le maitriser ne seront pas occultés.

 

 

Les discussions porteront aussi sur les estimations et projections macroéconomiques, la production minière en 2013 (qualité et valeur), la production en 2014 et les  perspectives à moyen terme, l’information sur l’impact du secteur minier sur la balance des paiements et les finances publiques (exportations, importations, investissements, profits rapatriés, dividendes payés à l’Etat, impôts et redevances, intention du gouvernement pour développer le raffinage de l’or au Mali).

 

 

Au niveau du secteur privé, il est programmé des rencontres avec des sociétés comme Bramali, Moulins du Sahel, Groupe Achcar Mali industrie. S’y ajoutent les échanges avec le Conseil national de la société civile,  les ambassadeurs de l’Union européenne et de ses pays membres,  les syndicats UNTM et CSTM.

 

 

Plusieurs discussions sont prévues sur les réformes mises en place par la direction générale des impôts, la direction générale des douanes, et autres administrations pour améliorer la performance en matière fiscale. Au cours de cette rencontre, un accent sera mis sur les raisons de la contre-performance des impôts en 2013, présentation de la mise en œuvre des mesures annoncées.

 

 

Par rapport aux monnaies, crédits, solidité du système bancaire et réformes des marchés financiers, on évoquera l’analyse des mouvements des grandes lignes de la position nette du gouvernement (PNG) et du trésor (PNT) à l’égard des banques, la présentation par les autorités des derniers indicateurs de solidité du système bancaire disponibles, le point sur la restructuration de la BHM en vue de sa privatisation.

 

 

L’impact de la décentralisation sur la gestion budgétaire, le secteur privé non financier (climat des affaires dont relations avec les administrations fiscales et situation des arriérés intérieurs de l’Etat), les mesures prioritaires pour améliorer la gestion des dépenses publiques, le contrôle interne et externe, la transparence des finances publiques, la gestion de la trésorerie et la gestion de la dette, les mesures prioritaires pour réduire la corruption seront également au cœur des échanges.

 

Youssouf CAMARA

PARTAGER