A propos de l’un des leurs arrêtés : Les banques menacent de suspendre leurs activités pour 48 h

18
A propos de l’un des leurs arrêtés : Les banques menacent de suspendre leurs activités pour 48 h
Dans la procédure judiciaire, ils se disent trahis

Des travailleurs de la Banque internationale pour le commerce et d’industrie du Mali (Bicim) ont manifesté hier devant le siège de l’institution. Pour dénoncer la détention illégale de leur collègue directeur général adjoint commerce et entreprise, Hamadoun Boré.

 

Entre 8 h et 10 h hier, les travailleurs de la Bicim ont manifesté leur  solidarité vis-à-vis de leur collègue directeur général adjoint commerce et entreprise, Hamadoun Boré détenu depuis le 14 juillet dernier à la Maison centrale d’arrêt de Bamako pour abus de confiance.

La Section syndicale de la Bicim a appelé à la constitution d’un “front uni” afin de faire une démonstration de force, après le refus des autorités judiciaires de toute liberté provisoire à Hamadoun Boré. Plusieurs orateurs ont invité le gouvernement à faire face à la nécessité de la situation des banques au Mali. Pour les manifestants, visiblement très remontés contre la procédure judiciaire, il s’agit d’une “violation des droits”.

“Le directeur général adjoint commercial et entreprise de la banque est arrêté de façon arbitraire. Du coup, l’affaire nous interpelle”, a tranché le secrétaire aux revendications de la Section syndicale de la Bicim, Hamadoun Bah. Avant d’expliquer que tout est parti lorsque           le promoteur de l’entreprise “Cissé Technologie”, Mohamed Cissé est venu ouvrir un compte pour l’entreprise.

“Lors de la démarche, il a présenté son comptable à notre directeur adjoint comme chargé de ses opérations. Et effectivement, le comptable a commencé les opérations. Un beau jour, il est venu dire à la banque qu’il est victime d’une escroquerie financière sur 800 millions de F CFA, en citant son comptable commanditaire. C’est ainsi qu’il a demandé la copie de tous les chèques de ses opérations. Et notre directeur adjoint a été appelé comme témoigne à la justice. Après toutes les auditions, la justice nous a informés que le collègue est inculpé pour complicité d’abus de confiance avec le comptable. Et depuis le 14 juillet, il est en prison. Nous avons tout mis œuvre même la direction s’est impliquée”, a détaillé le secrétaire aux revendications.

 

Paradoxe

Le hic dans cette affaire est que la banque s’est fortement impliquée pour obtenir la libération de Boré. Malgré les bons services de l’institution, il est toujours détenu en violation flagrante des procédures financières.

“J’ai du mal à prendre la décision de la justice au sérieux contre Boré alors que  M. Cissé a une ardoise de 800 millions F CFA à la BCS. La justice à reconnu 400 millions de créance. A la BMS, il doit payer plus d’un milliard. Il est en contentieux avec la BDM aussi. Un seul client en contentieux avec quatre institutions financières ne peut pas être pris au sérieux au point d’arrêter un innocent”, a annoncé M. Bah.

“Par cette assemblée générale, nous voulons faire comprendre à nos clients que l’homme qu’on a arrêté est blanc comme neige. C’est une première activité, mais d’autres suivront dans le temps en synergie avec le Syndicat national des banques et établissements financiers”, a fait savoir Mamadou Sidibé secrétaire aux revendications du Synabef. Et de conclure que les juridictions doivent savoir que les banques soutiennent le collègue Boré illégalement arrêté par la justice. “Et si jamais il n’obtenait pas une liberté provisoire, toutes les banques du Mali fermeraient pendant 48 h”, a-t-il insisté.

Bréhima Sogoba

PARTAGER

18 COMMENTAIRES

  1. Hé! vous là,si vous débrayez pour bloquer nos affaires chez vous là bas, nous allons vous fouetter vous allez voir. Laissez la justice faire son travail, bande de distributeurs d’argent que vous êtes.

    • avant de raconter d’ecrire des commentaires idiots il faut vous mettre a la place de ces travailleur. je suis sur que si vous etiez dans la meme position vous auriez fait pareil. so please give us a break!

  2. Oh la la! Vous avez à faire à Cissé Technologie? LA société la plus corrompue des fournisseurs du Ministère de la Santé: presque tous les ministres qui se sont succédé ont été mouillés par Cissé qui rafle tous les grands marchés de la Santé! Il faut que le Végal fasse un audit de tous les marchés enlevés par Cissé Tech pour se rendre compte du grabuge de ce dernier et la cupidité de nos ministres, y compris O Koné, Makadji, Madeleine Ba! C’est Makadji qui a voulu faire très fort lors de son départ à la fin de la Transition: il a voulu faire passer des marchés de gré à gré de fourniture de gaz pour les hopitaux. Il s’est heurté au refus catégorique du PM.Un autre scandale guette Makadji dans la gestion des fonds du Lions Club avec son ami et complice Tapo. Ils gèrent les fonds sans rendre-compte aux autres Lions .Le LCIF à Oak Brook est prévenu de leur magouille. Ce pillage et cette magouille durent depuis plus de 20 ans.Un scandale!!!

  3. Ne raconter pas du n’importe quoi sans prendre les infos à la source. Ce monsieur Cissé, escroc patenté dans presque toutes les banques du Mali, n’est pas à son premier coup. D’ailleurs il doit plus de 2 millards entre les différentes banques du Mali.
    Ceux qui veulent regler leur problemes personnels, peuvent le faire à visage decouvert et verra qui est qui.
    Arrêtons de calomnier. dieu pourra nou le faire payer un jour.
    #Free the guy.

  4. Le Mali fait partie de l’espace UEMOA et nos banques sont sous les réglementations en vigueur dans la sous région.

    À cet titre il y a un contrôle de la commission bancaire de la Bceao sur nos institutions financières.

    Mais la où il y a problème, c’est le management dans nos entreprises.

    Une banque est obligée de traiter avec les entreprises si elle veut se faire de l’argent.

    Nous avons toujours reproché à nos banques de ne pas assez financer l’économie au Mali et de placer leur liquidité sur le marché monétaire de l’UEMOA à Dakar.

    Elles ont plutôt une attitude prudente face aux risques opérationnels et aux risques de crédit.

    Mais nos entreprises sont dans le faux pour l’essentiel de leur activité et de leur communication financière.

    Malgré l’OHADA (organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique), il n’y a malheureusement pas une application stricte du droit des affaires dans le business au Mali.

    Pas de textes juridiques clairs (statuts, Kbis, règlements intérieurs, contrats de travail, contrats d’assurance, contrats commerciaux, etc)

    Donc pas de relation contractuelles claires.

    Pire aucune comptabilité régulière et sincère n’est faite par nos entreprises.

    Les bilans “certifiés” présentés par les entreprises à nos banques pour avoir du crédit sont faux à 97% pour ne pas dire dans leur totalité.

    La cupidité et la fourberie des cabinets d’expertise comptable et d’audit chez nous permettent cet état de fait.

    Pour revenir à cette affaire de 800 millions, une entreprise doit avoir des autorisations de signature de chèque en son sein.

    Qui a signé les chèques incriminés qui ont permis de retirer l’argent de l’entreprise à la BICIM?

    Qui contrôle les chéquiers dans l’entreprise?

    Qui autorise la signature des chèques dans l’entreprise?

    Il est évident qu’il est de la responsabilité de l’entreprise de sécuriser ses moyens de paiements.

    La banque est un partenaire de l’entreprise et elle travaille avec les documents officiels dûment signés par qui de droit dans l’entreprise.

    A cet titre elle ne peut pas faire les travaux de contrôle interne dans les entreprises clientes de la banque à leur place.

    Elle ne peut n’ont plus pas faire de l’audit externe à leur place.

    Tout cela est de la responsabilité des dirigeants d’entreprise.

    Mais il y’a trop de laxisme dans le management de nos entreprises à tel point que n’importe qui fait n’importe quoi.

    Sinon jamais un comptable ne doit avoir la chance de signer un chèque ou de posséder un chéquier dans une entreprise sérieuse.

    Cela relève de la responsabilité du trésorier ou du trésorier payeur ou même du dirigeant dans une petite boîte.

    Combien d’entreprises maliennes possèdent un trésorier?

    Il n’y en a très peu.

    Il faut la séparation des tâches dans une entreprise.

    Quelqu’un qui comptabilise les factures et les opérations de banques ne doit pas pouvoir faire de paiements ni d’encaissements dans une entreprise.

    C’est comme cela dans toutes les entreprises sérieuses.

    Maintenant que le syndicat de la banque paie une caution pour avoir la libération conditionnelle du Directeur Adjoint de la BICIM.

    Et surtout qu’il laisse la justice faire son travail.

    S’il est avéré qu’il n’y a aucune complicité active, l’employé de banque ne risque rien mais sa banque peut risquer gros pour négligence opérationnelle si jamais il y a dysfonctionnement dans les procédures de la banque et/ou violation de la réglementation bancaire.

    Wa salam!

  5. TOUTS LES BANQUIER NE SONT PAS DES TRUANTS.DANS TOUT LES DOMAINES IL YA DES BREBIS GALEUX.

  6. C´est bien fait. Enfin on commence à arrêter ces escros. Ils prennent l´argent des clients , à leur insu, le pretent à leurs amis et commercants et anpochent les interets. Je le dis en connaissance de cause, parceque j´ai été aussi victime de cette banque familliale qui a utilisé mes sous pendant une année sans que je le sache. Ce nést que par les relévées, que j´ai peiné à avoir, que j´ai pu remarqué cette escroqurie.

    • Mon dieu! toutes les banques de ce monde fonctionnent en utulisant l’argent des client! c’est un des aspect principal d’une banque! faites des recherche avant de faire des commentaire sans point.

  7. Je pense que c’est un bon signe de commencer à arreter ces truants de cette banque et certainement d’autres. Dans un article recent sur la bicim, j’ai parlé de ce probleme de cette banque familliale, qui est la bicim. Ils retirent l’argent de leur pauvres clients, à leur insu, qu’ils pretent à leurs amis commercants en anpochant les interêts. Je le, parceque j’ai été victime de cette banque. Vive la justice pour tous.

  8. Le bandit Boré est le fils d’un ancien député questeur de l’assemblée nationale. Pauvre Mali les meilleurs sont à la touche et nos maigres ressources sont confiées à des délinquants fils à papa organisés en bande syndicale. Les chèques au guichet doivent être confirmés. L’a t’il fait ou pas ? Voila la vraie question. Demander aux opérateurs économiques ce qu’ils endurent avec les banques: 10% de commission sur les prêts octroyés, imitation de signature, faux et usage de faux, vols, débits à tort sur les comptes, taux d’intérêts à deux chiffres, agios etc…c’est comme si on travaille pour ces délinquants cravates. Il est bon d’être banquier dans ce pauvre pays parce qu’on peut tricher impunément. Les juges doivent arrêter toutes les personnes complices y compris les voyous syndicalistes qui jettent à tort l’opprobre sur notre justice.

  9. En tout état de cause en matière commerciale, c’est les personnes morales qui s’assignent devant les tribunaux et non les personnes physiques (de ce que j’ai compris en tout cas c’est ce qui aurait du se faire). Une confirmation de chèque est une mauvaise habitude donnée par les banquiers aux clients car ils font en sorte de leur éviter de se voir interdit bancaire sur toute la zone UEMOA.
    Pour ma part il faudrait creuser du coté de la justice pour voir comment la décision de rétention a été prise là il risque d’y avoir des nouvelles croustillantes et éventuellement des découvertes de pots de vin…

  10. C’est un article commandité. La Bicim doit avoir honte de son comportement en défendant un bandit qui volait l’argent d’un de leurs clients.La moindre des choses pour Boré c’était d’appeler Mr Cissé pour demander la confirmation des chèques volés comme la réglementation le prévoit. Au lieu de cela il partageait l’argent des chèques volés avec le Comptable. Pire, les chèques volés étaient émis au nom du comptable de la société Cissé. Les banques sont remplies des vauriens fils ou filles à Papa qui se croient au dessus de la loi. Toutes les banques sont pareilles. Qui ne connaît pas les comportements ranconneurs des responsables de la Bms et des faussaires de la BCS de la BRS. Plus d’une vingtaine de cadres de la BRS avaient été déférés à la grande prison par les nouveaux responsables d’Orabank. Soyons sérieux. Au lieu de sortir dites à vos collègues de respecter la réglementation. Mr Boré doit répondre personnellement de ses actes, pas à la Bicim de le faire à sa place.

    • La réglementation dit : “Tout chèque émis et conforme est réputé payable à vue…” pas d’obligation de confirmation.

      • il y a ce que dit la loi d’un coté et de l’autre les procédures de contrôle interne de la banque. Très généralement et dans toutes les banques, un coup de fil est nécessaire aux clients pour des montants importants. C’est une question de bon sens!

  11. Les banquiers maliens sont à l’image du pays, la pourriture. Dans le texte, le syndicat lui même le reconnaît, un seul client avec autant de quincaillerie à la traine.
    On peut avoir une ardoise avec sa banque, mais récidiver avec une banque malgré tout l’arsenal de texte qui gère cet aspect des relations banques/clients potentiellement mauvais, prouve que c’est les banquiers eux même qui ferment les yeux avec les clients véreux qui partagent avec eux.

    Il nous faut notre Lamido Sanoussi, un banquier efficace qui a assaini le milieux bancaire nigérian, en fermant et virant les boiteux et la racaille.

  12. je pense qu’il est temps de régler le problème des banques à cette occasion. vous abuser de la population et vous avez le culot de vous mettre en grevé quand on vous sanctionne c’est à la population de régler ce problème . bande s’escrocs de banquiers

Comments are closed.