Bitumage de la route Banamba –Touba : ATT poursuit ses efforts de désenclavement

0
2





Malgré la présence effective du Président de la République, la tension était vive entre les fils de la cité sainte de Touba. Tension née de la victoire truquée des partis politiques lors des municipales de 2009 au profit des indépendants et qui reste non encore élucidée par ATT. Depuis la ville est divisée même si tous les fils de la contrée restent des soutiens indéfectibles du Général Président. Pour éviter le clash ce jour, il a fallu tout le poids du préfet afin que le Président assiste paisiblement au lancement des travaux de construction et de bitumage de la route Banamba-Touba (liaison RN27), une distance de 13,530 km. C’était ce samedi 10 décembre à Touba.

                Aujourd’hui, sans nul doute, il est censé de reconnaître que des efforts inlassables ont été fournis par le régime ATT pour le désenclavement intérieur de notre pays, véritable socle du développement économique et social.

                Alors, pour ce lancement, le Président ATT accompagné du ministre de l’Equipement et des Transports Hamed Diané Séméga, de nombreux cadres et ressortissants des 7 villages ont assisté à cette cérémonie grandiose sur la place publique de Touba.

                Pour cette occasion, même si la cérémonie a été organisée en catimini par Hamadaou Sylla, député de Banamba et ses partisans à l’insu de la majorité de Touba, ils étaient Mahamadou dit Bakoré Sy Savané et tous ceux qui œuvrent à tout temps pour le développement du Mali, des 7 villages notamment de Touba.

                Qu’à cela ne tienne, c’est ensemble qu’ils ont œuvré avec les bons conseils du préfet pour la tenue sans heurt de ce lancement. Alors, pour ses mots de bienvenue, le maire imposé Néga Sylla a salué le travail herculéen abattu par ATT. Puis, il a posé certaines doléances notamment des 28 km jusqu’à Niamina et le problème d’électricité. Enfin, il a prié pour la sécurité au nord.

                Pour l’honorable député Hamadaou Sylla, ATT est chez lui. Il n’a rien ménagé depuis qu’il est à Koulouba pour Touba. Alors, il estime que Touba est redevable à ATT et que la population de Touba ne sera jamais ingrate vis-à-vis du Président. Il a promis le oui à 100% au référendum de toute la région de Koulikoro avant de parler du nord.

                Pour le ministre de l’Equipement et des Transports Hamed D. Séméga, la présence du Président à cette cérémonie prouve à suffisance ses efforts inlassables pour le désenclavement du pays. Il souligne que cet événement intervient après de nombreux autres dans tout le pays pour l’accroissement du potentiel de production et de commercialisation. Longtemps resté un rêve, il sera dans 12 mois une réalité a indiqué le Ministre. Relevant du volet infrastructures du PDES (projet de développement économique et social), cette route sera liée à la route nationale 27 (RN 27). Ce tronçon, a dit M. Séméga, va coûter au budget national toutes taxes comprises deux milliards trente neuf millions trois cent quarante mille sept cent quarante francs (2.039.340.740 FCFA) pour un délai d’exécution de 12 mois par l’entreprise SITAC-SA. Son financement est supporté par le budget national sur les recettes de la vente de 51% des actifs de la Sotelma.

                Enfin, le Président de la République prend la parole : «Je suis chez moi ici à Touba. Je ne peux pas venir ici sans dire quelques mots. Vos ressortissants à l’extérieur m’ont adorés, m’ont adoubés. Qu’ils en soient remerciés. Ils contribuent inlassablement au développement du Mali et de leurs pays d’accueil. Je n’oublie pas les autres doléances. Je m’y évertuerai. Cependant, pour les jeunes, il y a des maillots et le ballon que j’ai amenés. Je promets d’envoyer ma contribution dans un bref délai pour qu’ils se trouvent un terrain digne de divertissement. »

                Et puis le Président demande aux uns et aux autres de savoir faire le bon choix à la présidentielle. «Je ne suis pas candidat mais choisissez quelqu’un qui travaille, qui aime le Mali et qui est prêt à relever les défis de notre pays. La Constitution de 1992, c’est moi qui l’ai signée. Après 20 ans de démocratie, 10 ans avec le Président Alpha et moi-même bientôt 10 ans, je pense que nous sommes censés de revoir beaucoup de choses pour l’avenir. Voici pourquoi j’ai décidé et m’y suis engagé pour la réforme. Je n’ai aucune intention de rester ou de revenir mais je veux faciliter le travail de mes successeurs.», a-t-il indiqué.

                Et puis, le Président monte dans le Caterpillar pour donner les premiers coups de pioche de la route Banamba-Touba.

B. DABO

Envoyé spécial à Touba

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.