Après le succès de la FEBAK 2015 organisée par le Collège Transitoire : L’heure au suivi des grands chantiers pour doter le secteur privé d’infrastructures adéquates et d’une main d’œuvre qualifiée

1
 Après le succès de la FEBAK 2015 organisée par le Collège Transitoire : L'heure au suivi des grands chantiers pour doter le secteur privé d'infrastructures adéquates et d'une main d'œuvre qualifiée
Après la Febak 2015, le collège ouvre de grands chantiers pour le développement du secteur privé

La FEBAK a vécu. L’heure est maintenant au suivi des grands chantiers. Telle est la tâche à laquelle l’on s’attèle présentement à la CCIM, avec le soutien du Département du commerce et de l’industrie, l’autorité de tutelle.

Au moment où les uns et les autres sont en train d’affûter leurs armes en vue des futures élections consulaires dont l’autorité de tutelle vient d’annoncer la date, les membres du Collège Transitoire, mis en place en octobre 2012 par le ministre du Commerce et de l’industrie, Abdel Karim Konaté, tablent sur les voies et moyens de concrétiser la vision des plus hautes autorités en vue du développement harmonieux du secteur privé national.

Dès leur nomination au sein de ce bureau de transition, la priorité a été de remettre la CCIM dans ses rôles et missions. Cela afin de ne pas commettre les erreurs du passé où la politique avait fini par s’introduire dans ce domaine si sensible et si complexe qu’est le secteur privé.

Une fois les uns et les autres rassurés, le président Mamadou Tiény Konaté et les membres de son bureau allaient, avec naturellement l’accord et le soutien de l’autorité de tutelle, élaborer un vaste et ambitieux programme pour le développement du secteur privé et l’épanouissement de ses acteurs. Avec la forte conviction qu’il ne faudrait pas que les opérateurs économiques attendent la fin de la crise pour faire des affaires. Car, même en temps de crise les affaires peuvent prospérer, comme cela a été maintes fois réaffirmé par le président Mamadou Tiény Konaté. Sans attendre alors, le Collège Transitoire allait poser les jalons pour une véritable relance de l’économie nationale à travers un ambitieux programme de réalisation d’infrastructures dans les régions et à Bamako. Et en organisant le plus grand événement économique et commercial du Mali, à savoir la FEBAK new look qui a permis aux opérateurs économiques nationaux et étrangers de faire des affaires dans la plus grande quiétude.

Malgré le défi technologique qu’a constitué la réalisation de son site, avec notamment quelque 500 stands sous des chapiteaux modernes climatisés, la FEBAK fut un événement que les exposants, visiteurs et invités étrangers ont pu apprécier comme ayant été un véritable succès.

Le site de la FEBAK, avec les usages multiples des installations, pourra maintenant servir de pôle d’affaires et de conférences que les uns et les autres ne se priveraient pas de louer.

Le défi de la formation technique à relever

Après cette manifestation, qui fut, deux semaines durant, le véritable centre d’affaires de Bamako, l’heure est maintenant au suivi des grands chantiers lancés par les membres du Collège Transitoire en vue de doter le secteur privé national d’infrastructures adéquates et d’une main d’œuvre qualifiée.

Au nombre de celles-ci, la construction en cours des sièges des Délégations Régionales de la CCIM à Kayes et Ségou ; le projet de construction de l’Institut consulaire d’études et de formation et le Centre de maintenance industrielle. Ces structures permettront à des milliers de jeunes de recevoir une formation de qualité en adéquation avec les disponibilités du marché de l’emploi. En offrant des cadres et agents techniques de haut niveau et une main d’œuvre qualifiée aux unités industrielles qui en manquent tant aujourd’hui.

Sur la scène internationale, le président Mamadou Tiény Konaté participera, dès demain, à l’invitation de Maroc Export et du Groupe Attijariwafa Bank à la 3ème édition du Forum international Afrique Développement qui se tient à Casablanca du 19 au 20 février prochain. Un événement au cours duquel notre pays présentera ses grands projets d’investissement. C’est dire que la mission est encore loin d’être terminée pour les membres du Collège Transitoire qui continuent à mouiller le maillot au service exclusif du pays et de ses opérateurs économiques.

Mamadou FOFANA

 

Rencontre Coordination des détaillants – Groupement des commerçants du Mali :

Vers l’organisation d’une Nuit de réconciliation du secteur privé

Hama Abba Cissé Président des coordinations des associations et regroupements des commerçants détaillants du Mali
Hama Abba Cissé Président des coordinations des associations et regroupements des commerçants détaillants du Mali

Le secteur privé malien, qui a trop souffert de la crise née des élections consulaires de la CCIM de 2008, est désormais décidé à tourner les pages de cette douloureuse époque de son histoire.  L’un des actes s’inscrivant dans cette dynamique a été une rencontre organisée le mercredi 4 février dernier, à l’ex-siège du Patronat à Sotuba entre la Coordination des groupements et associations de commerçants détaillants du Mali dirigée par Hama Aba Cissé et le Groupement des commerçants du Mali de Soya Golfa. Cette dernière, qui est la première organisation de commerçants dans notre pays, regroupe tous les gros commerçants import-export du Mali. Elle avait conduit la fronde contre l’ex-bureau de la CCIM dirigé en son temps par Jeamille Bittar auquel la coordination des détaillants était attachée. Ce sont donc deux éléments essentiels des deux camps autrefois ennemis qui se retrouvent pour sceller la nouvelle amitié pour le bonheur du secteur privé malien.

Aux dires de Hama Aba Cissé, lors de la rencontre du mercredi 4 février, les deux organisations ont échangé dans une atmosphère conviviale et ont exprimé leur volonté de désormais travailler ensemble, d’aller de l’avant. Pour les élections consulaires de la CCIM qui auront lieu à compter du 10 mai, les deux partis sont convenues qu’il y aura une seule liste avec plusieurs candidats. Ainsi, ceux qui seront choisis par les électeurs seront soutenus par tout le monde.

Le fait le plus marquant a été la manifestation de la volonté commune des responsables des deux organisations de tenir dans les semaines à venir, avec l’accompagnement du ministère du Commerce et de l’industrie, une Nuit de la réconciliation du secteur privé.  Toutes les organisations professionnelles du monde des affaires seront associées à l’évènement pour en faire une véritable fête des acteurs économiques du Mali.

YC

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.